[Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Kurotsuki le Mar 21 Nov - 19:22:23

Alan Turing a écrit:
Tho : A
Bon, t'es pas marrant à t'être inscrit en deuxième. Ça m'empêche de garder le meilleur pour la fin :v
Je pense encore que tu peux faire un peu mieux, mais bon, récapitulons. La vanne du pot qui se plante m'a plié en quatre (et après vérification, t'as vraiment une plante en pot dans tes objets, gros GG). Du coup, j'aurais pu être agacé de ne pas avoir autant ri dans le reste du texte, mais... ta solution... n'a strictement aucun sens tout en étant très bien écrite. Et à la base, on est quand même censés noter l'écriture avant l'humour, même si les deux se retrouvent souvent liés parce que le rire est souvent le seul moyen de faire passer certaines solutions stupides. À la réflexion, j'ai quelques doutes sur le fait que le peigne tienne la chanson entière sans dégringoler de la guitare, mais franchement c'est déjà un coup de génie d'avoir pensé à le transformer en capodastre %)

Blue : B
J'ai pas grand-chose à dire... C'est simple. Mais c'est efficace. Donc pourquoi le B ? Parce que.... j'ai eu un peu l'impression de rester sur ma faim. Oui, je sais c'est un peu contradictoire avec le bon point pour le combo efficacité/simplicité. Désolé x)

Tit' : C
C'est pas mal. Mais il y a un détail qui me dérange un peu. C'est peut-être juste moi qui ait un souci de compréhension (auquel cas tu m'expliqueras et j'aviserai), mais même avec une encoche sur le côté, j'ai vraiment du mal à voir comment tu hameçonnes la carte si elle est posée à plat sur une table...

Mapow : C
Eeeeeeeeeeeermmm... J'ai eu beaucoup de mal à me décider pour une note là. Disons que je me trouve un peu dans la situation inverse de celle du texte de Blue. Pour Blue, j'avais rien à redire sur la solution, mais j'accrochais moyen en général, sans doute pour une question subjective de style d'écriture qui n'est pas celui qui me correspond le plus. Alors que toi, j'ai vraiment aimé le style ! Faire un paragraphe complet sur les sacs de pommes, j'adore, continue comme ça. Mais du coup ça me pose un petit problème éthique : est-ce que je peux me permettre de te mettre une bonne note pour la forme de ton texte en occultant le fond ? Parce que le fond, c'est-à-dire la solution, c'est quand même pas aussi convaincant. Les tours de magie, ça peut être très drôle (peut-être même d'autant plus quand c'est aussi débile que ceux que tu nous présentes là), mais il faut assurer l'ambiance derrière. Et même si j'aime bien ton style, je n'ai pas le sentiment que tu t'en sois servie pour nous amener dans une situation où l'on accepte de laisser la logique derrière nous (ou alors, il faut persévérer dans l'effort...). Donc ta note est restée un petit moment une belle inconnue pour moi, j'avais peur que B soit trop haut, mais en même temps ce paragraphe de pommes m'avait vraiment plu :v
Point décisif qui te fait manquer le B : tu m'expliques à quel moment une pomme de taille et poids standard lancée à une vitesse standard peut renverser une quille à échelle humaine ?

Leï : B
Grosso modo les mêmes remarques que pour Mapow : j'aime le style, mais j'étais moins convaincu par la solution, pour la raison évoquée par Oviewer, à savoir que je suis à peu près certain qu'une boule de pétanque ne suffit pas à boucher une galerie de taupe-chien.
La différence avec Mapow, c'est que chez Mapow j'ai fini par trouver un détail difficilement rattrapable, alors que chez toi, il reste le bénéfice du doute : rien ne dit que tu ne mets pasplusieurs boules de pétanque par trou. Même si je pense que ce serait le genre de truc à préciser pour éviter les malentendus.

Bon, les solutions ont des fois quelques ratés. Mais niveau style, je vois déjà de l'amélioration ! Hâte de voir la manche suivante o/



Tho a écrit:Pas trop long dans le sens de la taille du texte (car sinon Kuro aurait reçu des F à chacune de ses participations à TZ)
Hum. Je vous ai dit que je faisais déjà tout ce que je pouvais pour réduire mes textes ? >.>
avatar
Kurotsuki

Messages : 710
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 19
Localisation : Quelque part. Je suppose. Je sais plus.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Sayanox le Mer 22 Nov - 20:14:34

Je vote dès que j ai le temps a écrit:Kurotsuki : A
Malgré les voix dans ta tête tu continue à avancer. Tout cela me rappelle Fate/ Grand Order alors j'avais pas la même vision de Arthur et Attila. Et la je vois que tu choisit le front plutôt que la fuite et sachant que tu as des items pourrit je m'attendais au pire. Tu sort l'ourson, moi de base j'envisage une bonne fin et la BIM psychopathe mode on x) Voila une belle manière de faire fuir une légende Very Happy

Blueberies : C
Très bon texte dans l'ensemble, tu t'en es bien sortie malgré le faite que tout c'est trop bien passer pendant ce tour. J'aurai bien aimé un petit imprévue mais que tu retournes a ton avantage. J'attend de voir où tout cela te mène.

Tho : A
C'est beau putain Very Happy J’étais à fond dans ton histoire, tu as su prendre ce monde triste et en faire une oeuvre d'art. Franchement c'est du bon boulot, j'espère que le MJ prépare une bonne suite a ton histoire dans ce monde car y a vraiment moyen de rentre ce triste monde magnifique.
 
Tit' : A
L'univers des robots est vraiment cool par contre le mec est terroriste et pickpocket je commence à me poser des questions sur son origine :v Sinon l'utilisation de l'objet magnifique, le petit détail des encoches qui seront utilisé après avec la canne à pèche improvisé. Je me demande comment tu vas pouvoir bouffer dans un monde de robot ^^
Mapow :C
L'histoire est cool et tu t'en sort bien mais toujours rendre tes objets magiques çà fait trop. Si ça ne vaut pas un B c'est car ça manque de crédibilité et du petit plus que je ne peux définir.

Leïthren : B
Peut être trop de temps à parler avec toi même mais tu as su trouver un très bon plan pour le coincer. Et puis la petite touche final qui fait plaisir me laisse un sourire géné car j'ai aussi un humour de merde.



Dernière édition par SayanoX le Dim 26 Nov - 22:47:06, édité 9 fois
avatar
Sayanox

Messages : 395
Date d'inscription : 16/09/2017
Age : 17
Localisation : Dans ton cul

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Tit' le Jeu 23 Nov - 17:47:17

¯\_(ツ)_/¯ a écrit:
Kuro : A
Ah ! C'est tout de suite bien mieux !
On retrouve cette brisure du 4ème mur qui te caractérise tant, sans pour autant que ça supplante le reste du récit. Il est vraiment très drôle, de part la brisure du 4ème mur, mais aussi par la solution que t'as employé. Ca plait peut-être pas à tout le monde, mais perso j'adore ! La solution est totalement déjantée et ça m'a vraiment fait rire.
Bref, tu mérites amplement ce A je pense Smile

Blue : B
Ton récit est bien raconté. Il est simple, mais efficace. Néanmoins, je trouve qu'il manque de ce petit quelque chose pour que je puisse mettre un A. Mais ça reste un très bon récit Smile

Tho : B
Très bon récit aussi, mais je sais pas... si la solution que t'as trouvée est bonne, c'est peut être un peu trop abracadabrant à mon goût. Après, je conçois que c'est juste une question de goût.
Mais vu que c'est un bon récit et que je pense que c'est quand même une bonne solution, je te mets un beau B Smile

Mapow : C
Alors autant, le coup de l'appareil photo dans ton récit précédent passait encore, mais là... c'est juste non pour moi. En voyant ta solution, j'ai cette impression un peu trop nette que tu donnes des pouvoirs magiques à tes objets pour contourner la situation. Ca passe une ou deux fois, mais si tu fais tout le temps ça, tu t'écartes même du principe de TZ qui est de se sortir de situations périlleuses avec des objets tout pourris.
J'ai beaucoup hésité entre te mettre un C ou un D, mais je t'ai quand même mis un C. Je trouve que ton récit est très bien raconté. T'as même un peu brisé le 4ème mur et j'aime beaucoup ça.
J'espère vraiment que tu feras mieux la prochaine fois car je sais que tu en es capable ! Smile

Leï : B
C'est mieux ! Cela dit, comme mes prédécesseurs, je reste quand même un peu sceptique sur ta solution car à part si c'est une taupe-chihuahua, tu risques de ne pas bloquer grand chose avec juste des boules de pétanque %)
Après, c'est peut-être effectivement une taupe-chihuahua ou alors t'as peut-être mis plusieurs boules par trous (encore faudrait-il que t'en aie assez, mais passons) donc on peut supposer que ta solution reste valide.
Y'a du progrès en tout cas !

Y'a encore une fois un bon niveau pour les récits TZ, c'est cool ! Smile

KuroStuki a écrit:C'est pas mal. Mais il y a un détail qui me dérange un peu. C'est peut-être juste moi qui ait un souci de compréhension (auquel cas tu m'expliqueras et j'aviserai), mais même avec une encoche sur le côté, j'ai vraiment du mal à voir comment tu hameçonnes la carte si elle est posée à plat sur une table...

J'admet que je n'ai pas pensé à ce détail lors de l'écriture de mon récit. Néanmoins, on peut quand même imaginer que la carte aurait été posée en bord de table et qu'il y aurait un un petit bout qui dépassait de celle-ci pour pouvoir l'attraper.
Après, je sais que ça fait très "arrangé" mais... on le fait tous un peu pour nos récits non ? :v
avatar
Tit'

Messages : 152
Date d'inscription : 15/10/2017
Age : 19
Localisation : Je vous en pose des questions moi ?!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Zellan le Jeu 23 Nov - 19:12:46

Tractopelle a écrit:Kurotsuki : B
Tho : A
Blueberies : B
Tit' : B
Mapow : D
Leï : A
Un peu la flemme de commenter sorry, mais dans l'ensemble c'est une bonne fournée, bravo !
avatar
Zellan
Ultime Survivant XXII

Messages : 988
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 18
Localisation : Sur mes pieds qui puent

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Mapow le Ven 24 Nov - 19:04:44

Une Mapow sauvage a écrit:Kurotsuki : B
Tho : A
Blue : B
Tit : C
Leï : B

J'ai la flemme d'expliquer le pourquoi du comment mais jvm et c'est cool, donc bah voilà  o/
Promis je ferais mieux la prochaine fois, je me relirais pour commencer
avatar
Mapow

Messages : 233
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 17

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Blueberies le Dim 26 Nov - 19:27:24

Mapow a écrit:
Une magicienne incroyable a écrit:Kurotsuki : B
Tho : B
Blue : A
Tit : B
Mapow : B
Leï : C

Voilà, j'ai voté


Dernière édition par Blueberies le Dim 26 Nov - 19:46:27, édité 1 fois (Raison : J'ai oublié une noname)
avatar
Blueberies

Messages : 570
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 17
Localisation : Derrière toi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Ryn le Dim 26 Nov - 22:08:49

Semaine et week end un peu pris... Je vote de suite. Désolée de pas justifier.

La meuf qui est toujours dernière a écrit:Kuro : A.
Tho : B
Blue : A
Tit' : C
Mapow : B
Leï : Z
avatar
Ryn

Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 15
Localisation : Vallée des dragons

Voir le profil de l'utilisateur https://www.deviantart.com/aleitr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Neowstix le Lun 4 Déc - 21:49:09

Je tiens à m'excuser. M'excuser parce que je ne pourrais pas achever ce TZ. Pourquoi ? A cause d'un imprévu irl de prépa. Quel imprévu ? Une punition collective qui est tombée de manière tout à fait arbitraire. Pour la faire courte, certains ont tellement fait chier la prof que maintenant, c'est contrôle leçon toutes les semaines. Le peu de temps que j'avais à disposition pour écrire les textes se fait bouffer par l'apprentissage de ces dizaines de pages pour la semaine suivante. Et du coup, on arrive dans deux semaines aux concours blancs. Donc cet imprévu m'a un peu niqué l'avancé. Voilou, encore désolé pour ça. Si vous avez la foi, je pourrais toujours relancer pour Noel, quand mes concours blancs seront passés.
avatar
Neowstix

Messages : 268
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Tho le Mar 5 Déc - 17:52:30

Tu n'as pas précisé à combien d'objets on avait droit pour cette situation Neow !

Plus sérieusement, ça ne me dérange pas d'attendre des heures plus clémentes plutôt que de clôturer la partie, si cela ne te gêne pas de reprendre plus tard bien sûr :v
avatar
Tho

Messages : 768
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Zangoose le Mar 5 Déc - 19:06:03

Oui Neowstix abandonne pas, tu peux t'adapter je pense, quitte à allonger la partie. %)
avatar
Zangoose
Administrateur

Messages : 3004
Date d'inscription : 11/08/2015
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Zangoose le Dim 18 Mar - 12:34:51

Neowstix doit-on archiver cette partie ? Est-ce un abandon définitif ?
avatar
Zangoose
Administrateur

Messages : 3004
Date d'inscription : 11/08/2015
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Neowstix le Dim 18 Mar - 12:41:31

Alors, je ne rentrerai pas dans les détails de mes dernières semaines, mais cette fois-ci, c'est juste bon pour moi. J'ai eu mon dernier DS de l'année hier donc oui, les semaines qui arrivent vont pour moi être libérées. Je peux donc écrire à nouveau des textes, désolé du retard. Après si les joueurs sont eux-même dégoûtés de m'avoir attendus, je m'en excuse et je comprendrai. Disons que je suis prêt à reprendre le MJtage, mais je considère que jai mis... Tellement de temps, que je devrais aussi demander leur avis aux joueurs, et pas "Bon allez, hop, hop, j'ai rien foutu pendant des mois, mais on reprend, et tant pis si vous êtes passés à autre chose". Donc voilà, j'aimerais l'avis des joueurs s'ils veulent reprendre le jeu ou si j'ai fait un flop.
avatar
Neowstix

Messages : 268
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Tit' le Dim 18 Mar - 12:49:58

Perso je serais très content de reprendre ^^
avatar
Tit'

Messages : 152
Date d'inscription : 15/10/2017
Age : 19
Localisation : Je vous en pose des questions moi ?!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Tho le Dim 18 Mar - 12:51:31

Putain ouais.
avatar
Tho

Messages : 768
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Ryn le Dim 18 Mar - 13:01:34

Perso en ce moment je vais probablement galérer à écrire des trucs bien, mais j'ai super envie de reprendre, clairement !!
/in
avatar
Ryn

Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 15
Localisation : Vallée des dragons

Voir le profil de l'utilisateur https://www.deviantart.com/aleitr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Blueberies le Dim 18 Mar - 18:51:34

ça ne me pose pas de problèmes de reprendre la partie ! Quand vous voulez, je suis OP
avatar
Blueberies

Messages : 570
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 17
Localisation : Derrière toi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Kurotsuki le Dim 18 Mar - 20:41:40

Hype intensifies
avatar
Kurotsuki

Messages : 710
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 19
Localisation : Quelque part. Je suppose. Je sais plus.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Tho le Jeu 22 Mar - 19:02:40

Du coup ? Visiblement, Mapow ne peut plus jouer, qu'est-ce qu'on fait ?
avatar
Tho

Messages : 768
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par DerpFerret le Ven 13 Avr - 10:54:39

Kipkip à la rescousse? (si ya encore des gens à rescousserir?)
avatar
DerpFerret
Graphiste

Messages : 766
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 23
Localisation : Derrière le 4em mur

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCUs-sBa8U2QjmyOu0cIYa8g

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Kurotsuki le Ven 13 Avr - 16:18:41

Wiiiii, rescousse-nous cher Kipkip, et finissons cette partie !
avatar
Kurotsuki

Messages : 710
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 19
Localisation : Quelque part. Je suppose. Je sais plus.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Neowstix le Lun 7 Mai - 16:37:57

TZ round 3.

Kuro:

Kuro avait réussi à chasser les barbares. Et il avait pu faire ça sans avoir même transpiré. Il était vraiment trop fort. Et maintenant, le roi du château, Arthur Pendragon, était sur le point de lui accorder une grosse récompense. Tout était parfait, cette aventure avait eu du bon. Hé. Hé, hé. Hé, hé, hé, hé, hé, hé. HAHAHAHAHAHAHAHA ! Kuro avait rit de nervosité, mais maintenant il commençait à pleurer. Il était dans une allée de salle de mariage, avec une menotte au poignet. A qui était-il attaché ? A la fille du roi Arthur, que ce dernier voulait lui offrir en mariage comme récompense. Mais le mariage forcé n'était pas le pire. En effet, la mariée était un Orang-outan. Vraiment. Un singe, maquillé et en robe de marié.
« Snif, ma petite fille est si belle dans sa robe » Arthur essuya une larme.

Mais c'était quoi cette dimension ? Kuro devait se librérer des liens du mariage pour fuir au plus vite ! 1 objet

Tho:
L'enfant applaudit. Tho crut même entendre une sorte de rire fantomatique, à peine perceptible. Quelque chose se produisit alors. Lorsque l'enfant applaudissait, des jets de couleurs jaillirent de ses mains. Petit à petit, une myriade de couleurs s'échappa des mains du garçon et virent se répandre sur la surface de la dimension. Des arbres, des rochers, même une rivière, la vie apparut. Tho resta muet, c'était à la fois impressionnant... Et terrifiant. Tout un monde venait de naître devant lui, dans un feu d'artifice rythmé par le garçon joyeux. La petite boule lumineuse s'agita.
« Mille fois merci, voyageur ! Vous l'avez fait rire et vous avez rapporté la vie ici ! Mais j'ai bien peur que tout cela ne soit pas terminé... »
A peine la lumière avait elle finit que l'atmosphère devint tout à coup pesante. Les couleurs sombres du paysage fraîchement créé mouvèrent à leur tour, se rassemblèrent, et formèrent un loup.
« Voyageur... Je sais que je vous ai déjà demandé beaucoup, mais j'ai besoin de vous pour une dernière tâche. Il faut que vous capturiez ce loup, je vous en prie. »

Tho fixa la bête sauvage. Capturer un loup, hein ? Pourquoi pas. S'il avait vaincu des sirènes, c'était à sa portée.
1 objet

Blue:
La femme araignée applaudit. « Chapeau, je n'ai pas vu un tour de magie aussi réussi depuis... Je n'arrive même plus à m'en rappeler. Suis moi. » Blue déglutit et suivit la femme, le silence des ruines troublé uniquement par le cliquetis régulier des huit pattes de sa guide. Des murs peints se succédèrent, toujours plus étranges les uns que les autres. Les contempler procurait à Blue un étrange sentiment... Elle était détendue.
« Relaxant, n'est-il pas ? Lui demande soudain la femme araignée.
-Heu... Oui, en effet. Blue admirait les motifs en spirale.
-Cet ancien peuple... Ces gens étaient visionnaires. Ils avaient réfléchit à la question de l'univers, et il ont fini par découvrir qu'il existait tout une multitude de mondes, mais qui étaient tous en désharmonie... »
L'araignée s'arrête alors, dans une salle déserte. En face du duo, un dernier mur expose fièrement un ultime dessin de cet art rudimentaire. Tous les traits convergent en spirale en un seul point final, au-dessus duquel trônait le dessin d'un homme. Des membres dorés, rachitiques, deux espaces blancs pour les yeux. Menaçant.
« Alors, ils créèrent un sort magique capable de fusionner tous les univers en un seul. Tant de siècles ont passé, mais finalement, Malhazar va enfin accomplir ce rêve...
-Mal... ? Blue recula instinctivement. La femme araignée tourna lentement la tête vers elle.
-Vous ne dérangerez plus notre plan. Je vais m'occuper de toi, puis je retrouverai tous tes amis.
Vous devez vaincre cette femme avant qu'elle ne vous fasse du mal ! 2 objets

Tit':
Hmm. Tit avait beau regarder le livre sous tous les angles, le fait était qu'il était fermé à clef, avec un cadenas qui avait l'air solide. Rah, c'était con d'avoir fait tout ça pour se retrouver bloqué, comme.... Comme une bombe qui ne pouvait pas exploser. Tit frissonna tout de suite après avoir pensé ça. Ne plus jamais parler de malheur. Alors, le livre se mit à remuer. Paniqué, Tit le jeta à terre.
« Aïe ! », les pages du livre s'arrondirent pour laisser un espace qui servait, d'une façon ou d'une autre, de bouche. « C'est un peu rude comme façon de me réveiller, après 2000 ans. 
-Vous êtes un livre qui parle ?
-Un livre ? Malotru, je suis LE livre. J'étais là lorsque le monde fut créer, que dis-je, les mondes furent créés !
-Attendez, c'est pas logique votre truc, le monde d'où je viens à mis plus de 2000 ans pour être cré...
-Jeune aventurier intrépide ! Je sens que tu as une question qui te tourmente. Tu cherches la date d'anniversaire de Valérie Damidot.
-Ouais c'est exa... ! Non ! Je cherche un moyen pour vaincre Malhzar avant qu'il ne détruise le monde ! »
Le Livre se tut quelques instants, Tit fit la moue en attendant que l'ouvrage daigne d'en dire plus.
« J'ai la réponse à ta question, dit le livre.
-Super ! S'exclama Tit.
-Mais je refuse de partager mon savoir avec un tel hurluberlu.
-Enculé ! S'exclama Tit.

A vous de rendre ce grimoire un peu plus bavard, aventurier.2 objets

Derp Ferret:
Lasse, Mapow avait utilisé ses ciseaux pour créer un nouveau téléporteur dans la couche épidermique du continum espace-temps. Elle était fatiguée de tomber sur des mondes à la con, peuplés de trous du c... Ahem, fatiguée. Mais alors qu'elle s'engouffrait dans le cercle lumineux, quelque chose dérapa. Elle le sentit lorsque des éclairs rouges sortirent de nulle part. Mais c'était trop tard, elle était déjà rentrée dans le tourbillon ! Elle ne put que créer pendant que les éclairs laissaient leur puissance originelle se déchaîner. Elle sentit alors des changements sur sa personne, son corps devint plus grand, ses membres se rallongèrent, elle devint une sorte de boule de poils toute kawai ! Elle devint... Derp Ferret ! Quand le maelstorm se calma Derp Ferret était né, et il était seul dans une plaine, rien que de l'herbe aux alentours. Qu'allait-il bien pouvoir faire dans un tel royaume de solitude ? Alors qu'il désespérait de son état qui aurait rendu jaloux les personnes transgenres de pouvoir changer de sexe en un instant, un petit bonhomme bleu vint à sa rencontre. Il n'avait pas de bras, que des pieds, une queue, deux antennes sur ses joues, et une écharpe rouge. Derp Ferret, en connaisseur, reconnu là un Axoloto.
« Muahahaha, pauvre fou ! Je suis le plus puissant des sbires du grand maître Malhzar ! Tu es tombé dans mon piège, si tu veux repartir d'ici, tu dois me vaincre.
-Dans un duel à mort ?
-Oui ! Tu dois me vaincre... Dans une compétition de Kawai ! » Disant ces mots, l'Axoloto prit une position suggestive de pin-up, pas vraiment en relation avec ce qu'il venait de dire.
Aventurier, vous devez vaincre cette chose en duel de kawai !1 objet

Lei:
Lei émergea du portail qu'elle avait crée. Elle avait décidé de quitter cet espace, et cette lune qui n'avait rien de plus à lui offrir, même pas un petit indice. Elle ne perdit pas de temps et regarda autour d'elle, afin de voir où elle avait pu atterrir. On n'était jamais sûr de rien, avec les plans foireux de Neow. Elle était... dan l'archétype du manoir du riche, avec un salon luxueux de type texan, avec son parquet en bois luisant, ses tapis moelleux en peaux de bête, son mobilier en bois de bourge, sa cheminée bien décorée, et enfin une armoire à glace remplie de bouteilles colorées qui laissaient supposer qu'elles contenaient de l'alcool. Lei repéra un bureau magnifiquement ouvragé et décida de s'en approcher. Des papiers étaient jonchés sur la table de verre, ainsi Lei put lire : « Manoire de Lord Malhzar, facture d'électricité ». Il y eut un moment de blanc. Ciel ! Mais... Mais cet homme payait son électricité non comprise au loyer ! Encore un coup de Maccron ça. Mais attendait... C'était le manoir de Malhzar ! Lei se trouvait chez leur grand ennemi, comme ça, sans arme, sans savoir quoi faire ! La porte du bureau s'ouvrit alors sur un homme vêtu d'un smoking.
« Hey, qui êtes-vous ? » Lei se maudit en se rendant compte qu'elle avait posé ses ciseaux sur la cheminée lorsqu'elle avait inspecté la pièce. Pas de fuite possible.
Vous devez empêcher l'homme de donner l'alerte, peu importe que vous le dupiez ou que vous vous en débarrassiez. 2 objets

Rappel des listes d'objet depuis le premier post, avec les objets déjà utilisés.

Kurotsuki:

-Un ours en peluche
-une savonette
-une épée sans lame
-un coupe ongle
-un plat à tarte
-un ballon de foot
-un feutre noir
-un collier de perles

Blue:

-des rollers sans roues
-une barquette de myrtilles
-une encyclopédie
-une boussole
-du vernis à ongles
-un pack de lessive
-un sac de billes
-une ancre

Tho:

-une raquette de tennis trouée
-une guitare
-une plante verte (dans son pot)
-un peigne à cheveux
-un cartable
-un épluche légumes
-tois dés à six faces
-une canne de marche

Tit':

-des gants de boxe décousus
-une corde
-des ciseaux
-une photo dédicacée de Jésus
-l'album original des Jackson Five
-une cloche
-un cerf-volant
-une éprouvette

Lei:

-Un pistolet sans chargeur
-une trotinette
-une friteuse
-des boules de pétanque
-des cotons tiges
-des jumelles
-une bicyclette
-des lunettes de piscine

Mapow:

-un arc sans corde
-un exemplaire de Jumandji
-une loupe
-une statuette de Bouddah
-un appareil photo
-un sac de pommes
-une quille
-une canne à pêche

Je laisse une semaine et demi aux joueurs pour écrire, soit à rendre pour le 17 Mai avant 21h.
avatar
Neowstix

Messages : 268
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Neowstix le Jeu 28 Juin - 14:55:53

TZ Round 3.

Kuro:

   Des menottes, rien que ça. Bon écoutez, je n’ai rien contre les expressions imagées et les métaphores, après tout c’est une grande source de richesse pour notre belle et noble langue, mais est-ce que je suis vraiment le seul à trouver que ces gens ont interprété les « liens du mariage » beaucoup trop au pied de la lettre ? Oh oui, je sais, de votre côté ça vous amuse, plus le héros est dans la merde, puis la suite de l’histoire est intéressante, et en plus de ça ce serait quand même VRAIMENT dommage de ne pas profiter de cette occasion pour se foutre royalement de la gueule de Kuro, parce que c’est toujours marrant.

   Sauf que là, pour une fois, je ne me marrais pas. Pire, j’ose même l’avouer : en cet instant, le formidable héros que je suis connut la peur pour la première fois. Il faut dire que la situation avait de quoi effrayer les âmes les plus vaillantes. Échapper à une meute de plantes carnivores, faire fuir deux bouffons pathétiques, cela n’avait pas de quoi se faire de mauvais sang. Au pire, les plantes auraient mis quelques mois à me digérer, me laissant largement le temps de les découper de l’intérieur avec mes ongles, si courts fussent-ils, et le champion d’Attila n’aurait pas fait grand-chose de plus qu’utiliser son fameux cri pour assassiner le hamster de compagnie que je ne possède pas.

   Mais là, là… Une triste existence de calvaire et de souffrance m’attendait si je ne me tirais pas de ce mauvais pas rapidement. Marié à un orang-outan. Quelle infamie ! Quel destin repoussant ! Jamais je ne pourrais me relever d’un tel coup porté à mon honneur. Et Junne, que dirait-elle ? Non, vraiment, plus que jamais, l’échec n’était pas permis.

   Fort heureusement, ce cher roi m’avait laissé ma besace et tout son contenu. Il faut dire qu’il avait sincèrement l’air de penser que ce mariage me convenait autant qu’à lui. Sans doute n’avait-il pas imaginé un instant que je puisse me rebeller. Mais je n’avais plus beaucoup de temps pour agir : déjà notre marche nous avait amenés jusqu’à l’autel, et le prêtre était sur le point de prononcer ma sentence.

   De ma main libre, je tirai hors de mon sac le premier objet qui vint se glisser entre mes doigts, tout en récitant une prière muette. Une bombe à neutrons, par pitié, donnez-moi une bombe à neutrons s’il vous plaît... Je ne savais pas encore comment survivre à l’explosion d’une bombe à neutrons, mais toute cette mascarade me donnait des envies de destruction massive. Je fus donc bien déçu en voyant entre mes doigts une pitoyable savonnette.

   Une savonnette. Voilà ce que ma chance m’accordait ? Bon, j’avais bien une idée pour m’en sortir, même si elle ne me plaisait pas franchement. En savonnant suffisamment ma main, je devrais pouvoir la rendre suffisamment glissante pour l’extirper de cette prison qui l’entourait. Eh, oh, venez pas me dire que c’est trop serré, hein ? Si on peut faire ça pour retirer un anneau de son doigt, ça marchera bien avec une main menottée !

   Dernier détail : je n’avais pas d’eau pour faire mousser la savonnette. Raison pour laquelle je n’aimais pas cette solution, puisque je ne voyais qu’un seul substitut possible, et il n’était pas des plus agréables. Bon, il était temps de s’y mettre.

   Vite, je commençai à jouer des muscles de la bouche, agitant ma langue en tous sens, faisant bouger mes maxillaires, activant chacun de mes muscles, tout ceci pour accélérer le travail de mes glandes salivaires. Une fois que ma bouche fut bien pleine, au moment où le prêtre s’apprêtait à me demander si oui, j’acceptai mon mariage avec Monsieur Laurent Outan, je répondis en crachant violemment toute ma salive sur ma main menottée. Puis vite, vite, de ma main libre, je frottai avec la savonnette, utilisant cet élément liquide pour faire mousser, mousser, et finalement rendre ma main suffisamment glissante pour la retirer de la paire de menottes d’un geste leste.

   Comment ça, c’est dégoûtant ? Non mais oh, je voudrais bien vous y voir ! On voit bien que ce n’est pas vous qui risquez le restant de votre vie conjugale ! Je veux bien vous accorder tout de même que comparé à mon panache habituel, cette méthode peut paraître quelque peu rustre. Bon écoutez, vraiment parce que c’est vous, je vais rattraper le coup avec une sortie classe.

   Profitant de la stupéfaction générale, je clamai haut et fort : « Encore une victoire pour le graaaaaaaaand Kurotsuki ! » car il est important de soigner la dernière impression. Puis je jetai la savonnette maintenant bien glissante par terre avant de me jucher dessus tout en me donnant de l’élan d’une impulsion du pied sur le sol.

   Et me voici, valeureux héros, quittant les lieux perché sur ce patin improvisé mais néanmoins gracieux, filant à la vitesse de l’éclair tout en laissant derrière moi une traînée de bulles aux senteurs délicates. Et si un tel charme pouvait amadouer le MJ au point de me mettre dans des situations moins ridicules, ça m’arrangerait.

Tho:
Un loup. Un grand loup massif, deux fois ma taille, et j’ai de la chance s’il est matériel ! La bonne nouvelle, c’est qu’après les sirènes carnivore et le loup géant, Malhazar ne sera qu’une formalité. La mauvaise nouvelle, c’est que je n’y arriverai peut être pas vivant.

Heureusement, le loup nébuleux tend à devenir plus matériel. Sa fourrure s’épaissit, son corps se densifie, et il commence même à se déplacer avec la démarche agile et discrète des loups classiques.

Je ne suis pas dompteur de loups professionnels, et de toute façon, il ne semble pas déterminé à se laisser faire. Ses pupilles vertes me fixent et ne semblent vouloir ni me laisser partir, ni me laisser approcher.

Je commence malgré tout à approcher de la bête, en levant une main devant moi et en gardant l’autre dans mon dos, cherchant dans ma besace. Le loup se met à grogner et à s’approcher de moi sans la moindre crainte, avec une expression sur le museau terrifiante. Puis… commence à me charger.

Tant pis ! Je me rue droit sur lui. Si la chaleur humaine ne marche pas, il faudra être aussi bestial que ce loup pour espérer le calmer ! Je serre les dents au moment ou j’arrive presque sous ses crocs, avant de me jeter au dernier moment sur le côté, et de lancer ma plante en pot de toutes mes forces de l’autre côté de son coup ! La plante s’allonge, s’allonge encore, le pot de terre cuite s’envole, laissant à nu le bloc de terre pris par les racines.

Je garde l’autre extrémité de la plante dans ma main, et suis du regard l’autre bout, qui entame sa descente. Je ne dois pas le rater ! Je prend un solide appui au sol et saute sur le loup, le plus haut possible ! Je m’agrippe à ses poils une première fois, avant de grimper enfin sur son dos, et de pouvoir enfin saisir l’autre bout de la plante que j’ai lancée.

Le loup, aussi grand, massif et puissant qu’il est ne comprend pas. Eh oui mon grand, c’est moi qui décide ! Je resserre la tige de la grande plante autour de son cou et essaie de m’en servir comme d’une bride pour le contrôler. Il se met à bouger dans tous les sens, et tente de me désarçonner. Je parviens à le diriger où je veux, mais pas à le calmer !

Une seule chance ! L’enfant ! Je fonce sur lui avec le loup. Terrorisé, il n’ose pas bouger. Mais de toute façon, le loup ne semble pas vouloir faire de mal à l’enfant. Il l’esquive au dernier moment, me faisant basculer sur le côté.

Je m’accroche encore plus à la plante qui me sert de rênes, et tend une main pour attraper l’enfant au vol. L’air fouette mon visage, mes abdominaux se contractent, je suis à la limite de tout lâcher, mais heureusement, l’enfant n’est pas trop lourd. Je le prend avec moi et le place devant, sur le cou de la créature.

“Calme le ! Je te tiens, tu ne tomberas pas !”

L’enfant commence à passer ses mains sur le pelage du loup, sur sa nuque et son cou. Le loup se calme un peu, mais il continue son jeu, en passant à toute vitesse aux travers des arbres, buissons, rivières, rochers, waouh ! Il avait peut être juste besoin de se dépenser. En tout cas, l’enfant est parvenu à l’apaiser suffisamment pour le rendre obéissant tout en conservant son côté sauvage, et ma plante autour de son cou me permettra de l’emmener au bout des mondes !

Blue:
J-jjj-j’ai peur !
Cette femme me regarde avec des yeux rouges. Terrifiant ! À cet instant je sais ce que je dois faire : fuir.
Je me mets à courir le plus vite possible, mais le couloir où sont réunis tous les univers est incroyablement long, presque infini.Je continue de courir. Je regarde derrière, l’araignée se rapproche de plus en plus. Je ne tiendrai plus longtemps à courir comme ça, il me faut une solution et vite ! Malheureusement je ne peux pas courir et réfléchir en même temps. J’ai beau être une fille, je suis trop paniquée pour réfléchir !

La femme-araignée se trouve juste derrière moi, je n’ai plus de temps. Dans un dernier espoir, je me jette dans l’une des dimensions. Je regarde autour de moi. Je suis de retour dans les années 80. Les gens autour de moi ont des coupes afro, des pantalons pattes d’éléphant et surtout, ils font du roller… sans roues. C’est bizarre, mais ça a l’air de fonctionner.

Je regarde derrière moi pour voir si cette fichue araignée a réussi à me suivre. Je la vois arriver pile à ce moment-là. L'atterrissage fut assez brutal pour elle. Je profite des quelques secondes qu’elle met à se relever pour courir et fouiller dans mon sac. Il me semblait avoir vu des rollers sans roues dans mon sac, avec je pourrais aller plus vite ! Sauvée !

Forcément, une femme araignée ça ne passe pas inaperçue. Tout le monde se met à hurler dans les rues, les gens courent dans tous les sens, je dois les éviter en fouillant. Heureusement pour moi ils ralentissent aussi ce… Monstre.

Je finis par trouver mes rollers. Je me dépêche de les mettre pendant que mon adversaire se débat avec des passants.Je pars aussi loin que je peux. Je me retourne, je ne la vois plus. alors je regarde devant moi pour reprendre ma course. Grosse erreur ! Je m’arrête net. Elle se trouve juste devant moi. Je pousse un petit cri de stupeur et j’essaie de m’enfuir dans une ruelle à droite, c’est un cul-de-sac. Je suis piégée dans sa toile ! Je prends le premier objet dans mon sac. Une barquette de myrtille ! J’ai faim, mais ce n’est pas le moment de manger ! triste !

Je prends quand même une poignée de myrtille, peut-être que ça plaira à … Cette chose. L’araignée se rapproche de moi. Beurk ! Que c’est moche une araignée. Je lui tends désespérément ma main pleine de myrtilles, elle se met à reculer, apeurée. Bizarre.
Ce ne sont pourtant que des myrtilles. Je me rapproche d’elle, elle recule. Tout en avançant, je prends une myrtille que je mets dans ma bouche. Ça donne faim de partir à la recherche de malteser !

Je sens quelque chose en moi. Une sorte de force magique. Je regarde mes vêtements; Ils sont devenu bleus. Les myrtilles dans ma main se mettent à bouger. Elles ont des pieds et me sourient. Elles ont des pieds et me sourient ! C’est quoi ce délire !
“Bonjour impératrice” me dit l’une des myrtilles.

Je recule contre le mur. Les myrtilles se rapprochent toutes de moi. Je reste tétanisée, comment voulez-vous réagir à ça ? C’est quoi ce délire ?!
La bête immonde, qui est la femme araignée, commence alors à tuer des myrtilles en les écrasant. Certaines réagissent et foncent sur elle avant d’exposer. Ce sont de vraies bombes à retardement ! Je ne comprends plus rien. Mais cependant elles ne lui font aucun dégat.
“doit-on la tuer, impératrice ?” me demande une petite myrtille. Je fais un signe affirmatif de la tête. Alors toutes les myrtilles se rassemble pour former une myrtille géante. Vraiment géante ! Elles commencent toutes ensemble un compte à rebours. Cependant la bombe se trouve 2 mètres devant moi. Je comprends vite que je dois fuir si je ne veux pas mourir. Je fouille dans mon sac. Mes ciseaux inter-dimensionnels ! Parfait ! J’ouvre un portail vers une nouvelle dimension grâce à eux et saute dedans.
Je suis piégée dans sa toile ! Je prends le premier objet dans mon sac. Une barquette de myrtille ! J’ai faim, mais ce n’est pas le moment de manger ! triste !

Je prends quand même une poignée de myrtille, peut-être que ça plaira à … Cette chose. L’araignée se rapproche de moi. Beurk ! Que c’est moche une araignée. Je lui tends désespérément ma main pleine de myrtilles, elle se met à reculer, apeurée. Bizarre.
Ce ne sont pourtant que des myrtilles. Je me rapproche d’elle, elle recule. Tout en avançant, je prends une myrtille que je mets dans ma bouche. Ça donne faim de partir à la recherche de malteser !

Je sens quelque chose en moi. Une sorte de force magique. Je regarde mes vêtements; Ils sont devenu bleus. Les myrtilles dans ma main se mettent à bouger. Elles ont des pieds et me sourient. Elles ont des pieds et me sourient ! C’est quoi ce délire !
“Bonjour impératrice” me dit l’une des myrtilles.

Je recule contre le mur. Les myrtilles se rapprochent toutes de moi. Je reste tétanisée, comment voulez-vous réagir à ça ? C’est quoi ce délire ?!
La bête immonde, qui est la femme araignée, commence alors à tuer des myrtilles en les écrasant. Certaines réagissent et foncent sur elle avant d’exposer. Ce sont de vraies bombes à retardement ! Je ne comprends plus rien. Mais cependant elles ne lui font aucun dégats.
“doit-on la tuer, impératrice ?” me demande une petite myrtille. Je fais un signe affirmatif de la tête. Alors toutes les myrtilles se rassemble pour former une myrtille géante. Vraiment géante ! Elles commencent toutes ensemble un compte à rebours. Cependant la bombe se trouve 2 mètres devant moi. Je comprends vite que je doit fuire si je ne veux pas mourir. Je fouille dans mon sac. Mes ciseaux inter-dimensionnels ! Parfait ! J’ouvre un portail vers une nouvelle dimension grâce à eux et saute dedans.

L'atterrissage fut moins délicat que la première fois. Me voici de retour dans le couloir des dimensions. Je semble être seule. J’ai l’impression de me réveiller après un cauchemar. Je regarde autour de moi et vois une dimension qui s’éteint. C’est celle dans laquelle j’ai sautée. Ce n’était donc pas un rêve...

Tit':
Je ne sais pas ce qui s'est passé. J'ai envoyé mon message le 17 Mai pour respecter ta deadline, mais il a dû se perdre pendant un bon moment avant de finalement arriver à destination. C'est quand même vraiment embêtant !

La rage de Tit' était palpable.

Il se faisait manquer de respect par un livre. UN LIVRE !!! Pour ne rien arranger, Tit' avait toujours faim et ne pensait qu'à manger un bon kebab, ce qui ne faisait qu'attiser sa colère. Il était bien décidé faire payer le manque de respect du livre.

"Ah ouais ? Je suis sûr que tu ne sais même pas comment battre Malthazar !" répondit Tit'

"Tsss, ne soit pas ridicule ! J'ai plus de 2000 ans de savoir à ma disposition ! J'ai vu bien assez de choses en ces mondes pour voir que tu ne sera pas celui qui mettra fin à sa menace !"  disait le livre en continuant de provoquer Tit'

"Pas digne de le battre ? Il se fout de moi ?! Je n'ai certainement pas fait ce chemin dans ce monde de robots à la con pour me faire arrêter par ce stupide bouquin !" pensa Tit'

Il devait rapidement trouver un moyen de faire parler ce livre agaçant. Il regarda dans son sac un instant, puis lui vient une idée.

Il prit l'éprouvette en verre qui était dans son sac et frappa le sol avec, la brisant ainsi en mille morceaux. La main ensanglantée par les éclats de verre, il brandit un éclat de verre qui restait.

"Si tu ne comptes rien me dire, je vais te faire passer aux aveux ! Dis-moi la vérité, et je te laisserai indemne !" cria Tit'

"Qu'est-ce que..."

A peine ces paroles prononcées, Tit' commença à tenter de taillader le livre pour tenter de faire avouer ce livre. Cependant, alors que sa main s'approchait dangereusement du livre, une force repoussa violemment Tit' et l'envoya valser contre un mur.

"Putain c'était quoi ça ?!" cria Tit'

"HAHAHAHAHAHA ! Quel imbécile ! Et tu pensais qu'une stratégie aussi pathétique marcherait contre moi ? Je suis le Livre de la Création !" répliqua le Livre en narguant Tit'

Tit' serra les dents. Ce livre semblait vraisemblablement être très puissant. Comment allait-il en venir à bout ? Tout semblait désespéré, quant tout d'un coup, Tit' vit la cloche qui était dans son sac vibrer.

Intrigué, il saisit la cloche, et sentait alors une grande puissance le traverser. Tit' la brandit et la fit retentir.

"Non ! Impossible..." dit le Livre

Le ciel commença a devenir sombre. La cloche se brisa en mille morceaux, puis un éclair frappa le sol juste devant Tit', laissant ainsi place à une sorte d'esprit.

"Bonjour, je suis l'Avatar de la Création. Vous m'avez appelé et ma volonté est désormais vôtre ! Donnez-moi un unique ordre et je l'exécuterai !" dit l'esprit

"Inconcevable ! Comment un tel hurluberlu a t-il pu se retrouver en la possession de la Cloche de la Création ?!" dit le Livre, dont l'arrogance semblait avoir disparue.

"Bordel c'est quoi ça ?!" s'exclama Tit' qui semblait ne plus rien comprendre

Tit' reprit ses esprits, puis dit :

"Hum, un ordre hein ? Très bien. Avatar de la Création ! Je t'ordonne de faire parler ce Livre et qu'il me dire comment vaincre Malthazar !"

"A vos ordres maître..."

"Pitié, non..." dit le Livre

DerpFerret:
   Derpferret était dans une situation délicate. En bon expert du kawaii, il savait que dans ce duel, il n’aura pas affaire à n’importe quelle créature ! Les Axoloto étaient en effet classés rang S à son propre Rankawaiing et leur potentiel kawaii pouvait facilement dépasser les 9000.
   « Je relève ton défi ! » s’exclama-t-il tout de même, oubliant sa mission : seul son honneur de Grand Cute comptait désormais.
   Le duel débuta ainsi, et c’est ainsi qu’ils lutèrent tout deux ardemment durant au moins trente bonnes secondes ! Redoublant d’ingéniosité et d’adorabilité, les deux rivaux se firent face au cours d’un duel sans merci qui n’était pas sans rappeler l’intensité des plus grands événements historiques tels que le serment des Horaces, la conférence de Yalta ou encore la découverte de la recette de la crème brûlée Bonne Maman. Un affrontement sans merci mais qui pourtant fit naître entre les deux être un respect mutuel … non, plus que cela même : une réelle amitié !
   Derpferret était en mauvaise posture. De tous les multivers, il savait que seule une créature pourrait défaire l’Axoloto dans un combat loyal. Mais comment faire ? Comment invoquer un kipkip, ici, dans cette plaine perdue au milieu de nulle part ? De désespoir, il s’en remit aux Dieux. Il brandit solennellement une statuette de Bouddha (plutôt moche, il faut l’avouer) et clama haut et fort :
   « Kawaii originel ! Entend ma requête et accède à ma prière ! »
   La statuette se mit à rayonner d’une lumière vive sous le regard horrifié de l’Axoloto alors que Derpferret porta l’ultime coup de ce duel. Il fracassa la statuette sur la tête de l’amphibien manchot.
   De la commotion, une bosse se forma, deux dents tombèrent et quelques goûtes de sang perlèrent le front, brisant la parfaite rondeur de la tête, effaçant le redoutable sourire benêt et réduisant à néant le potentiel kawaii de l’infortuné.
   Remporter un duel de kawaii signifie être plus kawaii que son adversaire… et DerpFerret l'avait effectivement été.

Lei:
Je laissai échapper un rire que je voulus le moins nerveux possible. Je venais enfin d'atterrir dans un endroit digne de mon illustre personne, un véritable manoir, aux meubles délicatement sculptés, aux alcools divers et aux tapisseries grandioses, un lieu qui me correspondait bien davantage que les précédents. Je regrettai cependant d'avoir laissé mes ciseaux hors de ma portée, encore une preuve que moi oisiveté et ma nonchalance finiraient par avoir raison de moi. Je m'étais fourrée dans un sacré pétrin.
Et ce type en costume, il méritait vraiment d'être à mes ordres à moi, pas à ceux de Maltruc... Mais il me fallait indéniablement m'en débarrasser, ou du moins l'empêcher de donner l'alerte. Je réfléchissais aux outils à ma disposition... J'avais un pistolet, ma foi, c'était assez intimidant et dissuasif, mais il n'avait évidemment pas de chargeur, il s'agissait après tout d'un objet à MA disposition, il ne fallait pas rêver. J'avais également cette magnifique, que dis-je ! Splendide ! Exceptionnelle, péninsulaire friteuse ! Bien que le premier idiot venu sache pertinemment qu'une friteuse n'a rien de dissuasif, ma pensée allait bien au delà, une idée de génie me vint à l'esprit, telle une illumination. La poignée de cette incroyable friteuse était noire et rectangulaire... Devinez-quoi ? Elle ressemblait énormément à un chargeur de pistolet, de loin, il serait dur de faire la différence. Vous commencez à saisir ?
Hélas le simple fait de me concentrer pour élaborer cette fabuleuse stratégie m'avait ôté quelques précieuses secondes, il me fallait le distraire encore un instant afin de placer le faux chargeur dans mon pistolet inefficace, cela ne me prendrait que quelques instants. Je jetai un dernier regard à mon sac avant d'en sortir des cotons-tiges d'une qualité incroyable. Je m'approchai de l'homme d'un air assuré.

"Bonsoiiiir ! Je vends de fantastiques choses, très cher monsieur, des choses qui feraient se retourner Sartre dans sa tombe ! Et qui feraient venir Boris Vian pour cracher sur cette même tombe !!"
Je passai pour une illuminée avec mes références littéraires assez douteuses, mais je gagnais du temps.

"Très cher monsieur, savez-vous combien d'hommes il faut pour porter un seul de ces cotons-tiges à main nue ?" Dis-je simplement en pointant la boite qui les contenait vers lui.

"UN SEUL ! Et bien oui, incroyable n'est-ce pas ?"

Il fit mine de réfléchir, il n'était pas bien malin, je n'étais même pas sûre qu'il sache porter ce coton-tige finalement.

"Attendez, regardez ce que j'ai en stock !"

Je me retournai vers mon sac pour très rapidement saisir la poignée de la friteuse et préparer mon subterfuge. Je sortis l'arme immédiatement et reculai, afin d'éviter qu'il ne saisisse la tromperie, bien qu'un inopiné élan d'intelligence et de finesse serait fort étonnant venant de lui.
Il leva les mains en l'air, terrifié, Maltruc n'avait vraiment pas des employés très fiables. Je l'attachai rapidement avec les cordes des rideaux -ses propres rideaux !-  Enfin, je le plaçai dans l'armoire, ligoté, bâillonné, et aussi inoffensif que ma présente arme ! Je plaignis la pauvre armoire qui devait servir de geôle à cet idiot, et encore pis, de meuble à notre grand et riche ennemi.
Je riais intérieurement de mon stratagème, à vrai dire, il était rare que mes idées fonctionnent, c'était agréable.
Je récupérai mes ciseaux sur la cheminée, assez fière de moi.
avatar
Neowstix

Messages : 268
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Ryn le Dim 1 Juil - 10:21:53

Un fantôme de retour a écrit:Kuro : A
Tho : B
Blue : A
Tit : C
Derpferret : B
avatar
Ryn

Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 15
Localisation : Vallée des dragons

Voir le profil de l'utilisateur https://www.deviantart.com/aleitr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par DerpFerret le Dim 1 Juil - 11:59:25

Le désormais être le plus kawaii de l'univers a écrit:Kuro: B
La situation est vraiment pas simple. Je ne suis pas du tout convaincu par la menotte glissante mais le coup de la fuite à dos de savonnette a un petit côté "cartoon" que je ne peux qu'approuver. Côté style rien à redire, c'est très bon (quoique innutilement long, mais on en a déjà parlé, huhu :v).

Tho: B
Une plante en pot comme bride?!... euhhhhh.... "Meh" :v
C'est pas assez wtf pour passer pour qu'on dise "ouais, ok lel, ça passe", et pas assez réaliste pour qu'on y croit réellement.
La fin par contre est toute kawaii, et ça c'est beau!

Blue: B
C'est... wtf à souhait! %)
Attention par contre, tu n'es pas sensée utiliser tes ciseaux interdimensionnels dans une résolution (surtout que là c'est looooin d'être un usage anodin)! D'autant plus que c'est un troisième objet utilisé après avoir défaussé ton premier!

Tit': C
Ayyy... Tu combines les deux trucs qui sont, selon moi, à ne pas faire à TZ: 1) défausser un objet et 2) faire un "mauvais" deus ex. Un "mauvais" deux ex, c'est un deus ex qui intervient dans une situation qui ne s'y prête pas (en l’occurrence cette situation, tu as une tonne de possibilités pour faire parler le bouquin: la torture, oui, mais aussi, le chantage, le fait de "devenir digne", les chatouilles au pire...) et avec un objet qui ne s'y prête pas (un deux ex avec "une étrange potion", "un vieux grimoire", ok, mais avec la cloche...).

Lei: A
Utilisation très créative des objets; et en combo de surcroit! Bien écrit, référence à Sartres... Tous les voyants sont au vert, circulez! :v
avatar
DerpFerret
Graphiste

Messages : 766
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 23
Localisation : Derrière le 4em mur

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCUs-sBa8U2QjmyOu0cIYa8g

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 6] Texas Zombies : le Multivers

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum