[Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Vifargent le Mer 22 Mar - 22:27:57

TEXAS ZOMBIE : CINQUIÈME EDITION





Bonjour/bonsoir à tous, et bienvenue pour cette cinquième édition de Texas Zombie, que j'aurais l'honneur de MJ-ter !
Le thème a été sélectionné cet après-midi à travers le strawpoll suivant : http://www.strawpoll.me/12584621/r.


/!\ Avant de commencer, quelques détails pour que nous soyons sur la même longueur d'onde :
- le système de notation et les barèmes seront les mêmes que dans la partie précédente.
- il y aura à chaque manche un défi facultatif à relever qui pourra donner des points supplémentaires, et qui sera précisé en début de manche.
- vous utiliserez deux objets pour trois manche, un objet pour une autre manche et trois pour la dernière manche...
- ... mais ce sera à vous de décider quand utiliser tel nombre d'objet, vous gérez votre stock, à vous d'être convaincant avec les objets que vous sélectionnez !


Sans plus attendre, je lance les inscriptions, il nous faut donc comme d'accoutumée 6 joueurs !  Very Happy



Inscriptions a écrit:MJ : Vifargent
-
-
-
-
-
-


avatar
Vifargent

Messages : 578
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 17
Localisation : Ci et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Neowstix le Mer 22 Mar - 22:30:12


Inscriptions a écrit:MJ : Vifargent
-Neow
-
-
-
-
-


avatar
Neowstix

Messages : 238
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par KefkaDC le Mer 22 Mar - 22:32:19

Inscriptions a écrit:MJ : Vifargent
-Neow
-KefkaDC
-
-
-
-
avatar
KefkaDC

Messages : 183
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Gazaret le Mer 22 Mar - 22:33:18

Inscriptions a écrit:MJ : Vifargent
-Neow
-KefkaDC
- Gazaret
-
-
-
[/quote]
avatar
Gazaret
Genius Player

Messages : 537
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 17
Localisation : Quelque part

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Kurotsuki le Mer 22 Mar - 23:08:26

Inscriptions a écrit:MJ : Vifargent
-Neow
-KefkaDC
- Gazaret
- Kurotsuki
-
-

Je ne raterai pas ça une deuxième fois. Bon courage pour le MJtage, Vif !
avatar
Kurotsuki

Messages : 561
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part. Je suppose. Je sais plus.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Formi le Sam 25 Mar - 13:06:08

Inscriptions a écrit:MJ : Vifargent
-Neow
-KefkaDC
- Gazaret
- Kurotsuki
- Formiii
-

J'suis un guedin, je tente ma chance
avatar
Formi

Messages : 109
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 19
Localisation : Maine-et-Loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Bloem le Sam 25 Mar - 17:07:48

Inscriptions a écrit:MJ : Vifargent
-Neow
-KefkaDC
- Gazaret
- Kurotsuki
- Formiii
- Sweetcece
Je tente ma chance aussi! Smile
avatar
Bloem

Messages : 80
Date d'inscription : 19/01/2017
Age : 13
Localisation : Derrière toi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Vifargent le Sam 25 Mar - 18:18:34

Inscriptions a écrit:MJ : Vifargent
- Neow
- KefkaDC
- Gazaret
- Kurotsuki
- Formiii
- Sweetcece

Parfait ! Nous avons désormais nos six courageux volontaires !
Avant toute chose, il est temps de découvrir les objets qui vous ont été attribués !

Neow:
Une bouteille de lait
Une trousse de soins
Un cadena en or
Une paire de palmes
Un vieux roman
Un os de mammouth
Un smartphone dernier cri
Un coussin moelleux
Un rouge à lèvres
Un aspirateur
KefkaDC:
Un appareil photo
Une canette de soda
Un pousse-mousse de savon
Un boomerang
Une lampe de poche
Une basket de sport
Un lapin dans sa cage
Une figurine Rainbow Dash
Un grappin
Un microphone
Gazaret:
Un éventail
Un sachet de gruyère rapé
Une boite en carton
Un scalpel
Une paille en plastique
Une améthyste
Un bloc-notes
Une déguisement d’éléphant
Un ballon de basket
Une lyre
Kurotsuki:
Un kit de chimie
Une palette de peinture
Un bâton de TNT
Une éponge à récurer
Une tapette à mouches
Une plante artificielle
Une paire de ciseaux
Un xylophone pour enfants
Un tabouret
Un CD de Coldplay
Formii:
Une punaise de bureau
Un club de golf
Une pelle de bac à sable
Une encyclopédie d’égyptologie
Un gant de toilette
Un melon
Une théière en porcelaine
Un hamac
Une bicyclette
Une peluche de chauve-souris
Sweetcece:
Une couronne
Une montre flic flac
Une baguette de pain
Une télécomande Wii
Une malette
Un panneau solaire
Un parfum de marque
Un pistolet à eau
Une plaque d’égout
Une toupie multicolore

Maintenant que vous avez connaissance de vos listes, sachez que comme d'habitude, si un objet ne vous inspire pas, vous avez possibilité de l'échanger contre un objet d'un autre joueur ! La seule condition est que vous vous mettiez d'accord et que vous postiez tous les deux sur le topic pour confirmer l'échange !  Very Happy

Sachez donc que vous avez jusqu'à lundi à 19H00 pour effectuer vos éventuels échanges !
avatar
Vifargent

Messages : 578
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 17
Localisation : Ci et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Kurotsuki le Dim 26 Mar - 21:33:25

J'échange mon éponge à récurer contre le sachet de gruyère râpé de Gaza
avatar
Kurotsuki

Messages : 561
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part. Je suppose. Je sais plus.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Vifargent le Lun 27 Mar - 20:05:13

INTRODUCTION


Depuis des siècles, en plein milieu d’une contrée reculée et méconnue, la grande cité de Bay-Jay-Zède vivait heureuse et prospère.
Elle n’avait jamais connu la moindre attaque de bandits, la moindre famine, ni la moindre chanson de Jul...
Car Gonfu, l’esprit dragon qui sommeillait dans le lac de Cumul’Eau, veillait sur elle. Mais cette période de paix touchait à sa fin, car depuis peu, les ruisseaux commençaient à s’assécher, le sol devenait moins fertile, et toutes sortes d’êtres malveillants commençaient à menacer l’équilibre de la région.
 
Notre histoire commence dans la taverne “la mouche et le chiffon”, où six des plus grands aventuriers de la ville, jadis de grands héros, avaient pris l’habitude de venir se saouler tels de véritables porcs alcooliques, et quelle scène ils nous livraient là !
Neowstix, affirmant que les vaches étaient jaunes, frappait KefkaDC, ce dernier les disant bleues. A quelques pas de là, Gazaret, autrefois image de l’intelligence et de la dignité, gisait en plein coma éthylique, juste en face de Kurotsuki qui lisait la biographie de Zhang Heng en commençant par la dernière page. Formiii, à l’autre bout de la salle, chantonnait de manière extrêmement fausse la chanson qui lui avait valu son nom, et enfin, Sweetcece criait “stupéfix” en agitant sa cuiller. Soudain, au milieu de tout ce chaos, on entendit les portes de la taverne claquer. En l’espace d’un instant, le calme et le silence envahirent la pièce, alors que la princesse Junne avait fait irruption.
- Non mais je rêve, qu’est ce que c’est que tout ce bazar ? tonna-t-elle, tandis que les héros déchus, à l’exception de Gazaret, se regardèrent d’un air gêné.
- Vous êtes décidément pires que des enfants, on ne peut pas vous laisser en paix quelques petites années sans que vous fassiez des bêtises ! Vous me décevez beaucoup.
- Je... Hic ! Je peux tout vous expliquer, princesse ! tenta Kuro.
- Il suffit ! Je ne suis pas là pour vous écouter déblatérer d’immondes mensonges. J’ai du travail pour vous. Grâce à ma grande spiritualité, je pense que les malheurs qui abattent sur la cité...
- Ah, la cité va mal ? lança Kefka.
La princesse le foudroya du regard.
- Comme je le disais, je pense que les malheurs qui abattent sur la cité se produisent parce que Gonfu est tombé malade. Je vous ordonne de vous rendre au cœur des ruines de la forêt et d’aller lui porter secours !
- Mais nous ne sommes pas médecins ! exclama Formiii dans un élan de lucidité.
Mais trop tard, la princesse était partie d’un pas choupi-kawaï. Ni une, ni deux, Sweetcece rassembla ses affaires et partit en courant vers la nouvelle aventure qui s’annonçait, bientôt suivie par (presque) le reste du groupe.

MANCHE 1

Défi du round : insérer fluidement dans son récit le proverbe "l'idiot est celui qui cherche des poissons dans les arbres" (+2 points).
Vous pouvez utiliser au choix 1, 2 ou 3 objets.

Neowstix:
Désireux de retrouver sa gloire d’antan, Neowstix s’était lancé en ligne droite et n’avait cessé sa folle course qu’au bout de trois heures. S’arrêtant essoufflé, il fut pris par la splendeur du paysage, entre ciel bleu, rizières verdoyantes, et... canyon qui s’étendait à perte de vue. En effet, il faisait face à un canyon creusé par un large fleuve en contrebas, que surplombait une corde, seul vestige du pont de bois qui devait s’y trouver. Face à cette situation, il regrettait de ne pas avoir pris la route avec son fidèle acolyte de jadis, mais pas le temps de s’appitoyer sur son sort. Puisqu’il ne pourrait pas contourner cette crevasse, il allait lui falloir la traverser !
Objets de Neowstix:
Une bouteille de lait
Une trousse de soins
Un cadena en or
Une paire de palmes
Un vieux roman
Un os de mammouth
Un smartphone dernier cri
Un coussin moelleux
Un rouge à lèvres
Un aspirateur

KefkaDC:
Traversant pourtant un superbe paysage de champs et d’herbe verte, KefkaDC n’en pouvait plus. Voilà plusieurs heures qu’il s’efforçait de respirer par la bouche, ne pouvant supporter l’odeur de l’être immonde qui le suivait depuis qu’il avait quitté la cité. Il s’agissait d’un Nuppeppo, amas de chair et de graisse dégageant une odeur de putréfaction doté de mains et de pieds, dont les plis grisâtres semblaient dessiner un hideux visage. Si ce dernier n’était pas malveillant ou agressif, son odeur était particulièrement difficile à supporter.
- Gnn... Gnn... Bon, ça suffit !
Il avait prit sa décision : bien qu’il ne devait lui faire aucun mal selon les lois spirituelles, il fallait qu’il réussisse à tout prix à chasser cette créature, sous peine de mourir d’asphyxie.
Objets de KefkaDC:
Un appareil photo
Une canette de soda
Un pousse-mousse de savon
Un boomerang
Une lampe de poche
Une basket de sport
Un lapin dans sa cage
Une figurine Rainbow Dash
Un grappin
Un microphone

Gazaret:
- Non mais je rêve ?!
En revenant à lui plus tôt dans la soirée, Gazaret s’était demandé où étaient passé ses camarades de beuverie avec qui il restait en général jusqu’à l’aube. Il ne tarda pas à l’apprendre en entendant les rumeurs qui circulaient parmi les habitants. Tout naturellement, il s’était rué aux portes de la ville. Celles-ci, consistant en deux hauts battants de bois, elles étaient le seul moyen de sortir de la cité, cette dernière étant entourée d’un haut rempart de pierre. Mais il faisait nuit noire, et tout naturellement, les portes étaient fermées à double tour. Pourtant, pas question d’attendre le lendemain, s’il devait y avoir quelqu’un qui redorerait son blason, c’était bien lui !
Objets de Gazaret:
Un éventail
Une éponge à récurer

Une boite en carton
Un scalpel
Une paille en plastique
Une améthyste
Un bloc-notes
Une déguisement d’éléphant
Un ballon de basket
Une lyre

Kurotsuki:
Décidément, il s’était fait avoir comme un bleu ! Connaissant les risques de se perdre en forêt, Kurotsuki avait décidé de longer la plage et d’y pénétrer qu’au dernier moment. Cependant, il avait oublié les pirates qui sévissaient depuis quelques semaines le long des côtes, à l’affut d’une esclave à vendre dans des contrées lointaines ou d’une proie à dépouiller ! Et bien sûr, rêveur comme il est, il a fallu qu’il ne remarque pas cet amas de feuilles de palmiers qui recouvrait une fosse dans le sable de cinq mètres de profondeur ! Quoiqu’il en soit, il allait devoir se sortir de ce piège... Et vite !
Objets de Kurotsuki:
Un kit de chimie
Une palette de peinture
Un bâton de TNT
Un sachet de gruyère rapé

Une tapette à mouches
Une plante artificielle
Une paire de ciseaux
Un xylophone pour enfants
Un tabouret
Un CD de Coldplay

Formiii:
Formiii essuya les gouttes de sueur qui perlaient à son front, se maudissant intérieurement d’avoir pris n’importe quel sentier sans réfléchir à l’orée de la forêt. Il faisait maintenant face à une tribu d’orang-outang visiblement plus intelligents que la moyenne, vêtus de caleçons de peau, munis de masses et de lances, et visiblement pas très ouverts à la conversation, avançant d’un air menaçant...
- Je... Je peux vous être utile ?
Comme toute réponse, les primates se mirent à crier d’une même voix, armes brandies. Plus le temps de réfléchir, seul contre eux, l’heure était à la baston !
Formii:
Une punaise de bureau
Un club de golf
Une pelle de bac à sable
Une encyclopédie d’égyptologie
Un gant de toilette
Un melon
Une théière en porcelaine
Un hamac
Une bicyclette
Une peluche de chauve-souris

Sweetcece:
- Grrrr !
Ca, c’était le grondement d’un panda en colère qui a senti une présence étrangère dans son petit paradis de bambous. Mais comment Sweetcece aurait pu prévoir qu’un animal d’ordinaire si mignon pouvait se montrer si agressif, et comment aurait-elle pu se douter que l’animal en question avait fait de ce coin de forêt son territoire ? Quoiqu’il en soit, tapie dans un fourré, ses jambes commencaient à la picoter... Elle ne pourra pas rester cachée ici indéfiniment. Mais que faire, face à la grosse et grondante peluche de 150 kg qui se trouvait à quelques pas de là ?
Objets de Sweetcece:
Une couronne
Une montre flic flac
Une baguette de pain
Une télécomande Wii
Une malette
Un panneau solaire
Un parfum de marque
Un pistolet à eau
Une plaque d’égout
Une toupie multicolore

Vous avez jusqu'au mardi 4 Avril à 20H00 pour me rendre vos textes, bonne chance ! Very Happy
avatar
Vifargent

Messages : 578
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 17
Localisation : Ci et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Vifargent le Lun 3 Avr - 23:35:59

VALIDATION

Seuls Formiii et Gazaret relèvent le défi, empochant donc deux points supplémentaires !


Neowstix l'équilibriste:

Désireux de retrouver sa gloire d’antan, Neowstix s’était lancé en ligne droite et n’avait cessé sa folle course qu’au bout de trois heures. S’arrêtant essoufflé, il fut pris par la splendeur du paysage, entre ciel bleu, rizières verdoyantes, et... canyon qui s’étendait à perte de vue. En effet, il faisait face à un canyon creusé par un large fleuve en contrebas, que surplombait une corde, seul vestige du pont de bois qui devait s’y trouver. Face à cette situation, il regrettait de ne pas avoir pris la route avec son fidèle acolyte de jadis, mais pas le temps de s’appitoyer sur son sort. Puisqu’il ne pourrait pas contourner cette crevasse, il allait lui falloir la traverser ! 

Je me penchais par-dessus le rebord. Ah ouais, ça avait l'air haut, effectivement. Ha, bravo pour la remarque constructive tiens, qu'est-ce que c'est pertinent comme récit ça, après tu m'étonnes que famille de France veuille censurer tous ces programmes de jeunesse pour préserver nos chères têtes blondes. Mais je divague (vague). Je me relevais, décidant qu'il était temps d'arrêter de mesurer la profondeur de ce précipice en poussant les rares honnêtes gens qui m'approchaient. Je jugeais rapidement l'état de la corde : elle n'avait l'air de pouvoir supporter qu'un seul et unique passage. J'allais devoir faire vite. Mais un souci se présenta assez vite : je n'avais jamais fait de putain de funambulisme de ma vie. J'avais un jour tenté d'apprendre, aux côtés d'un vieux maître chinois. Tout est dans l'équilibre, avait-il dit. Puis deux jours plus tard, il mourut d'une chute suite à une crampe du petit doigt de pied gauche traîtresse. 
Je fouillai alors la sacoche en poils de cul de castor qui me faisait office de sac, offerte par ma tendre Lei, afin de trouver un objet qui m'aiderait à garder le cap une fois ma vie tenant sur un fil. Je poussai un grand cri en sortant l'objet de mes convoitises : une paire de palmes. Ni une, ni deux, je les enfilai, mais pas à mes pieds, non, mais à mes mains. Je secouai alors les bras dans les airs, me comparant à un volatile, notamment à ce fameux pingouin qui respire par le cul, il s'assoit, il meurt. Sans plus attendre, je me présentai à la corde. J'écartai bien les deux bras, convaincu que les rallonges en plastique pourraient m'accorder une position d'équilibre, du à leur forme. J'avançai d'un pas sûr et prudent, les grincements de la corde comme seule compagnie. J'arrivai finalement au bout en un seul morceau, je me dépêchai alors de regagner la terre ferme, les jambes flageolantes. Alors que j'étais vautré à terre, reprenant mon souffle, mon regard fut attiré sur ma gauche. A quelques centimètres de la corde se trouvait en effet un pont de pierre, en parfait état qui reliait les deux côtés du précipice.

« D'oh ! »
Objets de Neowstix:
Une bouteille de lait
Une trousse de soins
Un cadena en or
Une paire de palmes
Un vieux roman
Un os de mammouth
Un smartphone dernier cri
Un coussin moelleux
Un rouge à lèvres
Un aspirateur

KefkaDC le dresseur australien:

Traversant pourtant un superbe paysage de champs et d’herbe verte, KefkaDC n’en pouvait plus. Voilà plusieurs heures qu’il s’efforçait de respirer par la bouche, ne pouvant supporter l’odeur de l’être immonde qui le suivait depuis qu’il avait quitté la cité. Il s’agissait d’un Nuppeppo, amas de chair et de graisse dégageant une odeur de putréfaction doté de mains et de pieds, dont les plis grisâtres semblaient dessiner un hideux visage. Si ce dernier n’était pas malveillant ou agressif, son odeur était particulièrement difficile à supporter.
- Gnn... Gnn... Bon, ça suffit !
Il avait prit sa décision : bien qu’il ne devait lui faire aucun mal selon les lois spirituelles, il fallait qu’il réussisse à tout prix à chasser cette créature, sous peine de mourir d’asphyxie.



Grmblblbl. Je t'en foutrais moi des malades, je suis un héros légendaire moi, pas un médecin généraliste bordel. Tain si au moins j'étais seul. Mais noooooooooooooooooon, il a fallu que ce soit MOI qui me tape l'immondice, que j'ai pas le droit de buter en plus.

-JE SUIS UN HÉROS LÉGENDAIRE OU UNE GARDERIE? HEIN?

Absence de réponse du truc. Je prends ça pour héros légendaire, à mort les lois spirituelles, je suis un guerrier, si les guitares électriques existaient, y aurait déjà un groupe de métal à mon nom, alors le truc il va crever. Je m'arrête un instant, prends une grande inspiration.. Je prends un second instant pour regretter immédiatement mon geste, et pris d'une rage immense, saisis mon sac et l'ouvre, afin de prendre une de mes armes. Une de mes armes. Une de mes…

Mauvais sac. A la place de mon épée super classe, un lamentable boomerang.

Bah, tant que j'ai pas à démonter une armée de squelettes ou un dragon géant, ça peut passer. T'as de  la chance le Nuppoppeye, tu vas vivre un jour de plus, et mon avocat n'a pas besoin de venir me saouler plus que je ne le suis déjà. Maintenant, la réplique classe:

-Va chercher!, je crie, lançant le boomerang au loin, espérant que le Nuppeppopepipopepuchose soit assez con pour obéir. Je ferme les yeux, je prie, et je prends une immense inspiration par le nez, afin de vérifier si le plan a fonctionné.

L'odeur commence alors à se dissiper, et je peut voir au loin la chose courir après le bout de bois, se ramassant plusieurs fois au passage. Lamentablement. Je peux enfin partir calmement, fier de ma victoire du jour.

BANG

Je me retourne, et je vois la créature, immobile, au loin, le boomerang fiché dans la tête. Oh.

Oooooooooooh. Bon bah les esprits ont sûrement déjà placardés mon nom partout. Toujours est-il que buter un machin sacré à l'épée badass je dis pas, mais lui loger accidentellement un boomerang dans le crâne, je sais pas comment je peux raconter ça de façon classe. Et surtout j'ai l'air con. Toujours est-il que j'ai pas envie de savoir ce qui peut m'arriver, il y a une basket dans mon sac, une chaussure sur deux, ça devrait marcher, me dis-je, avant de commencer à courir, mal, au loin, sans me retourner, profitant de l'air pur des champs immaculés.

Objets de KefkaDC:
Un appareil photo
Une canette de soda
Un pousse-mousse de savon
Un boomerang
Une lampe de poche
Une basket de sport
Un lapin dans sa cage
Une figurine Rainbow Dash
Un grappin
Un microphone

Gazaret le nettoyeur de bar:

- Non mais je rêve ?!
En revenant à lui plus tôt dans la soirée, Gazaret s’était demandé où étaient passé ses camarades de beuverie avec qui il restait en général jusqu’à l’aube. Il ne tarda pas à l’apprendre en entendant les rumeurs qui circulaient parmi les habitants. Tout naturellement, il s’était rué aux portes de la ville. Celles-ci, consistant en deux hauts battants de bois, elles étaient le seul moyen de sortir de la cité, cette dernière étant entourée d’un haut rempart de pierre. Mais il faisait nuit noire, et tout naturellement, les portes étaient fermées à double tour. Pourtant, pas question d’attendre le lendemain, s’il devait y avoir quelqu’un qui redorerait son blason, c’était bien lui !


En réalité, il est possible de passer les portes, même lorsqu'elles sont fermées la nuit : elles sont surveillées par des gardes, à moitié endormis devant elles, qui peuvent les ouvrir. Ils disposent de la clé qui les verrouille la nuit.
Sauf que, pour qu'ils soient autorisés à le faire, il faut leur fournir en 3 exemplaires sa carte d'identité, un certificat de naissance, d'habitation, et surtout le formulaire 404. Formulaire que l'on peut obtenir et remplir à la mairie, non pas de cette ville, mais du village d'à côté. En bref, pour sortir du village, il faut récupérer un document que l'on ne peut pas obtenir sans sortir du village. Merci à l'administration... Et surtout, le temps de tout trouver et remplir, le jour se serait déjà levé plusieurs fois !
Gazaret grogna. S'il voulait être plus rapide, il fallait trouver autre chose...
Il n'avait pas eu le temps de prendre un équipement approprié chez lui, il n'avait donc que quelques objets fétiches à sa disposition dans son sac... Il fouilla, jusqu'à tomber sur un objet qui réveilla en lui de vieux souvenirs...

C'était 9 ans auparavant. Gazaret récurait le bar avec son éponge des Jeunes Confucius. Il n'avait alors que 8 ans mais était déjà employé dans cette association comme beaucoup d'enfants pauvres pour nettoyer la ville. Chacun avait une éponge personnalisée avec son prénom dessus. 
Il faisait nuit et un ivrogne avait vomi sur la table sur laquelle il était désormais affalé. Gazaret en s'approchant de lui était loin de douter que cet ivrogne, Kurotsuki, allait devenir son mentor pour les neuf prochaines années.
Kuro se réveilla dans un soubresaut et s'adressa au jeune :
« Eh, toii... Tu sais ce que le patron met dans son saké ? Ca défonce tout... »
« Une personne respectable ne devrait pas se comporter ainsi. » rétorqua le jeune Gaza en lui mettant un vent.
« Oh ! Tu ne t'adresses pas à un hérooos tel que Kurooo comme ça ! Le jeune grain de sable n'a pas à parler ainsi à la fourmilière... »
Gazaret était surpris. Il pensait que les héros avaient un peu plus de tenue.
« Ca veut dire quoi ?  Je suis une fourmi ? »
« Non toi t'es le grain de sable... c'est moi la fourmilière... »
« Mais c'est qui les fourmis alors ? »
« C'est comme le gâteau, c'est un mensoonge... »
Impressionné par la façon de parler de son aîné, le petit garçon cherchait à percer les mystères de ses propos, quand l'ivrogne interrompit à nouveau ses pensées.
« Eh petit t'as l'étoffe d'un héros, tu le sais ça ? »
« Comment vous pouvez le savoir ? J'ai que huit ans. »
« Ouais mais hé, l'idiot est celui qui cherche les poissons dans les arbres ! » Gazaret ne chercha pas cette fois ci à comprendre. Un proverbe chinois dit que seuls les ivrognes et les amoureux utilisent des énigmes pour s'exprimer. Et visiblement, Kuro était amoureux de son saké, en plus d'être saoul... « Viens petit, j'ai ta première mission : grâce à ton statut de Jeune Confucius, tu vas pouvoir aller voler la recette du saké du patron... »
« Comment je fais ? Je peux pas passer partout, si ? »
« Si, bah euh... Hic... Tu vois le prêtre de la cité ? Il adooore les jeunes Confucius, il en a tout le temps un avec lui... on sait pas trop ce qu'il fait avec d'ailleurs... et des fois quand il a besoin de quelque chose, il envoie un jeune le chercher à sa place. Et il lui signe son éponge... Ca devient un laisser-passer pour le jeune, une preuve de l'aval du prêtre. » L'ivrogne sortit de l'encre de Chine, une plume et contrefit à la perfection la signature du prêtre sur l'éponge de Gazaret. Le prêtre, symbole du pouvoir divin, avait une autorité quasi-totale sur la ville « …Normalement il l'efface après, mais l'encre que je t'ai mise est indélébile. Du coup voilà, va dire au patron que le prêtre a besoin de sa recette de saké... » Kuro finit, un rictus étrange sur les lèvres en pensant aux litres de bon alcool qu'il allait engloutir après.

Gazaret sourit. Il y avait toujours la signature du prêtre sur son éponge à récurer, en face de son prénom. Il était l'inconnu du groupe des héros, ayant toujours grandi dans l'ombre de son mentor Kuro qui lui avait tout appris, de la tromperie à l'alcoolisme. Il était temps pour lui de se faire un nom.
Il s'approcha des gardes de la porte endormis, les réveillant à coup d'éponge. Lorsqu'ils furent à peu près conscient, ils lui demandèrent, grognons :
« Keskiya ? »
« Je fais partie des Jeunes Confucius, j'ai été envoyé par le prêtre de la ville pour aller chercher un truc en dehors. C'est pressé, laissez-moi passer. » Il montra son éponge et la vieille signature du prêtre pour témoigner de la véracité de son mensonge.
« Hmmm... tu dois aller chercher quoi ? » Un des gardes, sceptique, sembla flairer l'arnaque.
« Heu... Le Formulaire 404 au village d'à-côté ! » s'exclama Gazaret.
Rechignant, les deux gardes lui ouvrirent cependant la porte. Gazaret soupira. Il pouvait enfin partir à l'aventure !

Deux minutes plus tard, alors que Gazaret était déjà bien loin, un des gardes s'exclama :
« Mais euh... la signature sur son éponge, c'était pas celle du prêtre d'il y a 9 ans ? Celui qui est mort il y a 3 ans ? »
L'autre se gratta la tête puis haussa les épaules. « Ah ouais, peut-être... ».
C'est con, un garde.
Objets de Gazaret:
Un éventail
Une éponge à récurer
Une boite en carton
Un scalpel
Une paille en plastique
Une améthyste
Un bloc-notes
Une déguisement d’éléphant
Un ballon de basket
Une lyre

Kurotsuki le joueur de flûte:

Décidément, il s’était fait avoir comme un bleu ! Connaissant les risques de se perdre en forêt, Kurotsuki avait décidé de longer la plage et d’y pénétrer qu’au dernier moment. Cependant, il avait oublié les pirates qui sévissaient depuis quelques semaines le long des côtes, à l’affut d’une esclave à vendre dans des contrées lointaines ou d’une proie à dépouiller ! Et bien sûr, rêveur comme il est, il a fallu qu’il ne remarque pas cet amas de feuilles de palmiers qui recouvrait une fosse dans le sable de cinq mètres de profondeur ! Quoiqu’il en soit, il allait devoir se sortir de ce piège... Et vite !


C’était quand même marrant. Le MJ avait dit que je m’étais fait avoir comme un bleu. Bleu. C’était la couleur de mes objets dans le spoiler. Cocasse, non ? … Bon, à part ça, Kuro mon grand, tu devrais vraiment fermer ta gueule. Ça t’éviterait de dire des conneries pas drôles et tu pourrais commencer à trouver un moyen de te tirer de cette épineuse situation.

Oui, mais que faire ? Dans ma bêtise, je n’étais pas tombé dans un banal guet-apens : ce piège était creusé dans le sable ! Impossible alors de remonter par mes propres moyens : j’étais tel la misérable fourmi prise au redoutable piège de la larve de fourmilion, toute tentative de vouloir m’agripper à la paroi de la crevasse étant lamentablement vouée à faire s’affaisser le sable un peu plus, sans que je ne puisse trouver une quelconque prise véritablement tangible.


Je devrais vraiment essayer de faire des phrases moins longues.


Et puis flûte ! Bagatelles que le confort du lecteur ! Mon sort était en jeu, je n’avais pas le temps de m’attarder sur de basses considérations stylistiques. Il me fallait sortir de là. Si je ne me dépêchais pas, les pirates allaient bientôt venir me chercher pour me vendre comme esclave. Mais… bien sûr, c’était la solution ! Laisser les pirates me sortir de ce trou ! …Restait à trouver un moyen d’éviter qu’ils ne me traitent comme une marchandise ensuite. Heureusement, j’avais sur moi l’objet parfait pour remédier à ce nouveau problème. J’attendis donc patiemment mon heure dans ce trou.



Quelques temps plus tard, des voix se firent entendre au-dessus de ma tête : les bandits étaient arrivés. Ni une, ni deux, je tirai vivement de ma besace ce merveilleux xylophone pour enfants qu’un barde m’avait offert à la taverne en me suppliant en échange de cesser de réciter des formules mathématiques. Levant les baguettes, je pris une profonde inspiration. Les pirates s’étaient arrêtés de ricaner, interdits devant mon sang-froid. Puis je commençai à jouer.

Ce fut d’abord une simple note, puissante, forte, un do bien senti pour attirer l’attention de mes tortionnaires. Puis la vraie musique commença. Les baguettes virevoltaient sur les plaques de bois de mon instrument, créant une mélodie digne des plus grands virtuoses. Tel le joueur de flûte de Hamelin, je concentrai toute ma volonté dans ce rythme endiable pour faire tomber mes victimes sous le charme. Après quelques instants de vaine résistance, les pirates finirent enfin par succomber à la magie pacificatrice de la musique et commencèrent à gentiment préparer une corde que l’un d'eux m’attacha au corps après être descendu à mes côtés, avant de me remonter hors de la fosse. Persévérant dans ma mélodie pour maintenir cet état hypnotique, j’enjoins mentalement mes victimes à ensuite se jeter d’elles-mêmes dans leur crevasse, afin de m’éviter une fâcheuse course-poursuite ultérieure.


Lorsque cela fut fait, je pus enfin cesser d’agiter mes baguettes. Réveillés de leur délire, les pirates commencèrent à pousser des cris de rage après avoir réalisé où dans quel pétrin ils se trouvaient. Aaaaah, quelle douce mélodie c’était… Probablement plus belle encore que cette merveilleuse improvisation de xylophone que je venais de donner. Malheureusement, celui-ci semblait ne plus pouvoir me servir : mon crescendo final avait bien abîmé l’instrument. Je l’abandonnai donc sur le sol avant de poursuivre ma route, fier d’avoir échappé à ce danger.
Objets de Kurotsuki:
Un kit de chimie
Une palette de peinture
Un bâton de TNT
Un sachet de gruyère rapé
Une tapette à mouches
Une plante artificielle
Une paire de ciseaux
Un xylophone pour enfants
Un tabouret
Un CD de Coldplay

Formiii et le poids du savoir:

Formiii essuya les gouttes de sueur qui perlaient à son front, se maudissant intérieurement d’avoir pris n’importe quel sentier sans réfléchir à l’orée de la forêt. Il faisait maintenant face à une tribu d’orang-outang visiblement plus intelligents que la moyenne, vêtus de caleçons de peau, munis de masses et de lances, et visiblement pas très ouverts à la conversation, avançant d’un air menaçant...
- Je... Je peux vous être utile ?
Comme toute réponse, les primates se mirent à crier d’une même voix, armes brandies. Plus le temps de réfléchir, seul contre eux, l’heure était à la baston !


Devant une telle situation, mon premier réflexe est de fuir. Je décide donc de piquer un sprint mais malheureusement je me fatigue rapidement...
C'est là que je saisis mon ENORME encyclopédie d'égyptologie que tenait mon arrière-grand-père lors de ses recherches sur les pyramides. Il etait ancien mais toujours aussi lourd. Dans une situation pareille, même la simplicité est n'est pas bête pour se sauver. C'est alors que je me dis que l'idiot est celui qui cherche les poissons dans les arbres donc toute idée est bonne pour me sortir de là.
Je décide donc de le laisser et de le lancer sur un des orangs-outangs afin d'en assomer. Je réussis à bien viser et tous s'arrêtent net. J'ai donc le temps de rechercher et d'enfourcher la bicyclette que j'avais cachée dans la forêt et de m'enfuir dans le lointain...
Objets de Formii:
Une punaise de bureau
Un club de golf
Une pelle de bac à sable
Une encyclopédie d’égyptologie
Un gant de toilette
Un melon
Une théière en porcelaine
Un hamac
Une bicyclette
Une peluche de chauve-souris

Sweetcece l'hypnotiseuse:

- Grrrr !
Ca, c’était le grondement d’un panda en colère qui a senti une présence étrangère dans son petit paradis de bambous. Mais comment Sweetcece aurait pu prévoir qu’un animal d’ordinaire si mignon pouvait se montrer si agressif, et comment aurait-elle pu se douter que l’animal en question avait fait de ce coin de forêt son territoire ? Quoiqu’il en soit, tapie dans un fourré, ses jambes commencaient à la picoter... Elle ne pourra pas rester cachée ici indéfiniment. Mais que faire, face à la grosse et grondante peluche de 150 kg qui se trouvait à quelques pas de là ?


Je cherche discrètement dans mon sac ce qui pourrait être utile pour neutraliser ce panda agressif. Ma main sort alors du sac une toupie multicolore. Pourquoi ai-je donc apporté cet objet? Je ne m’en souviens pas, mais j’ai un plan.

Je tends ma main qui tient la toupie vers le sol,  en dehors du fourré dans lequel je me trouve. Le bruit que je fais attire le regard du panda vers moi, ce qui m’oblige à retirer rapidement ma main. L’animal s’approche lentement du fourré. Je dois donc mettre mon plan en action au plus vite! En vitesse, je sors ma main du fourré et je pose la toupie sur le sol de façon à ce qu’elle se mette à tourner.

Le panda fait quelques autres pas vers mon emplacement, puis s’arrête. Il semble visiblement attiré par les couleurs de la toupie, c’est bien. La toupie continue son chemin vers un arbre pendant que le panda se met à courir après elle. Je regarde ce spectacle, amusée par la stupidité de l’animal.

Soudain… BOUM! La tête du panda vient d’heurter violemment l’arbre vers lequel la toupie multicolore se dirigeait. Le mammifère tituba pendant quelques instants avant de s’écrouler, assomé par le choc qu’il venait de subir. Je fixe le panda au sol pendant quelques secondes pour m’assurer qu’il ne se relève pas. Je pousse alors un cri de joie, étant sûre que j’ai neutralisé l’animal enragé.

Bon, il me semble que je mérite de me relever de ce fourré et continuer mon chemin, je commence à avoir mal aux jambes…
Objets de Sweetcece:
Une couronne
Une montre flic flac
Une baguette de pain
Une télécomande Wii
Une malette
Un panneau solaire
Un parfum de marque
Un pistolet à eau
Une plaque d’égout
Une toupie multicolore

Vous avez donc jusqu'au mardi 11 Avril à 20H00 pour voter en votre âme et conscience, avec pour rappel un barème variant de A à F, ABC correspondant à une bonne appréciation générale du texte et DEF à une mauvaise appréciation générale.

Vote de X, attestant sur l'honneur de l'impartialité de son jugement a écrit:Neowstix :
KefkaDC :
Gazaret :
Kurotsuki :
Formiii :
Sweetcece :



PS : je rappelle que le vote des joueurs (ainsi que celui du MJ évidemment) est obligatoire.
avatar
Vifargent

Messages : 578
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 17
Localisation : Ci et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par ZDi'mort le Mar 4 Avr - 0:22:56

Neowstix : Un récit vivant qui n'est pas déplaisant à lire. La résolution me convient, même si elle est assez simple, ça reste une utilisation sympa et originale d'un objet dont on en espérait pas autant. Du coup j'hésite entre C et B. Je pense partir pour un B, C correspondant plutôt à un récit acceptable mais sans plus. Là je pense qu'on est quand même au-dessus de ça. Mais j'aurais aimé être plus surpris en fait je pense. Même si j'ai bien aimé le twist final ! Et le « D'oh ! » qui correspond bien, ceci étant digne d'Homer Simpson. Je vais voir en fonction des autres si B ou C.

KefkaDC : Récit sympathique. Résolution que j'ai du mal à m'imaginer mais elle me convient. J'aime beaucoup surtout le début du dernier paragraphe. Après il y a parfois des phrases un peu lourdes (la dernière olala je pouvais plus respirer ; et une autre au début du 2ème paragraphe). Dans tous les cas, je te garantie un B ! Je veux être plus surpris pour un A ! :v

Gazaret : J'ai adoré. Très prenant. L'utilisation de l'objet est très originale. Bon on devine la chute un peu avant la fin mais il y a toujours plein de petits rebondissements dans le récit et pas mal d'inattendu ; ça rend le tout très appréciable. Le jeune Gaza dans l'ombre du héros Kurotsuki ? Certainement dans le domaine des maths ? :v
Dans tous les cas, c'est un A pour moi !

Kurotsuki : J'ai bien aimé le récit. Il ne m'a pas transcendé mais c'était sympa à lire avec du cassage de 4ème mur assez sympa. Pas toujours subtil pour la couleur bleue (direct on embraye BIM plus de 4ème mur on l'a défoncé en rentrant dedans à 120km/h). :v
Quoiqu'il en soit j'aime bien les pirates et ce récit : B.

Formii : Mouais. Récit un peu trop court à mon goût et pas forcément palpitant. L'utilisation de la bicyclette est très basique et, quoiqu'on en dise, celle de l'encyclopédie ne resplendit pas d'originalité non plus. Après c'est pas mauvais non plus hein. Donc je pense mettre D ou E. Pour la suite, je pense qu'un récit plus long te permettra de plus travailler les personnages (le tien et les intervenants ; j'aurais aimé des dialogues avec les orangs-outans en fait, même si ils ne parlent pas forcément) ; là c'était juste une fuite un peu facile en fait et sans trop de suspens vu qu'on connait l'issue et qu'il n'y a pas de rebondissement. Je pense partir sur E.

Sweetcece : Un récit pas fou et une utilisation d'un objet pas si originale.. Mais j'aime bien quand même le style d'écriture, ça s'apprécie et on s'imagine facilement le récit et on a un personnage assez bien dessiné. Après C je trouve ça un peu haut, donc je vais mettre D. Mais c'est un encouragement ! Je pense que le style d'écriture et sympa mais j'attends plus d'originalité après !


Vote de Di'muerte, attestant sur l'honneur de l'impartialité de son jugement a écrit:Neowstix : B
KefkaDC : B
Gazaret : A
Kurotsuki : B
Formiii : E
Sweetcece : D
Un excellent récit; trois autres récits très appréciables (j'ai hésité à mettre des C pour souligner le très bon récit de Gaza, mais je trouvais ça un peu cher; je cherche pas non plus à vous comparer); et deux personnes qui ont le potentiel pour faire mieux je pense ! Wink
avatar
ZDi'mort
Ultime Survivant VII

Messages : 614
Date d'inscription : 31/08/2015
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Kurotsuki le Mar 4 Avr - 21:46:22

Neow : Bon texte, pas grand chose à dire, tu connais ton boulot. Il manque la petite étincelle, la petite vanne qui m'aurait fait mourir de rire, donc pas de A pour cette fois, mais la qualité est au rendez-vous, nul doute que tu casseras la baraque après cette petite mise en jambes !

DC : Mon préféré de cette fournée. La solution n'est pas forcément surprenante, mais j'adore le style, je me suis éclaté, et tu as pour moi la meilleure vanne de la fournée : la grande inspiration aussitôt regrettée que pour le coup je n'avais pas vu venir. Continue comme ça !

Gaza : C'est drôle comme on reconnaît ton style :v Bon texte, fluide, toujours aussi déroutant par l'absurdité des personnages (depuis quand je bois de l'alcool, moi ? Neutral ), on s'amuse. Je compte sur toi pour la suite !

Kuro : Stirling for the win

Formii : Assez décevant. La solution est très simple. Ceci n'est pas un problème en soi, beaucoup d'auteurs ont déjà fait de très bons textes sur une idée basique, mais ici la taille très restreinte de ta réponse ne te permet pas de développer l'idée ou même la situation en général. Tu aurais sans doute plus de possibilités en faisant un texte plus long.

Sweetcece : De la même manière, la solution manque un peu de développement. Si la solution ne permet pas de faire apparaître des étapes dans la résolution du problème (ce qui peut effectivement être le cas dans les solutions simples qui agissent directement), je pense qu'il est important de broder autour, autrement on a l'impression de lire toujours la même chose au fil du texte. Cependant, le style est encourageant.



Vote de Kurotsuki, attestant sur la formule de Stirling de l'impartialité de son jugement a écrit:Neowstix : B
KefkaDC : A
Gazaret : A
Kurotsuki : /
Formii : E
Sweetcece : D
avatar
Kurotsuki

Messages : 561
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part. Je suppose. Je sais plus.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Vifargent le Ven 7 Avr - 15:09:42

Vote de Vifargent, attestant sur l'honneur de l'impartialité de son jugement a écrit:Neowstix : B
KefkaDC : C
Gazaret : A
Kurotsuki : B
Formiii : E
Sweetcece : D

Neowstix : rien à dire, ton humour est toujours présent et appréciable, le style d'écriture est au top, la solution est originale, bref, c'est du très bon et il ne manquait que la petite étincelle que Gaza a mis pour que tu aies un A.

KefkaDC : le style d'écriture est appréciable et fluide, du côté humour c'est nickel, la solution très bonne sans noon plus briller d'originalité, mais je me devais de te pénaliser un peu à cause de l'utilisation de la basket qui n'est pas trop développée et qui n'apporte pas non plus trop trop au récit, elle devient assez anecdotique, je trouve que tu aurais pu un peu mieux l'insérer. J'ai décidé d'être sévère cette édition. :v

Gazaret : bon, de l'excellent Gaza, ça fait du bien, c'est irréprochable et c'est même mieux que ça, tu décides de ne pas faire un truc superficiel mais de rentrer en profondeur dans le récit, un superbe début ! J'ai rarement vu un texte aussi bon, tout est au rendez-vous, style, solution, références, etc. Maintenant t'as la pression, t'as intérêt à tenir le cap pour la suite. :v

Kurotsuki : cette fois-ci, c'est plutôt toi qui est légèrement dans l'ombre de Gaza, si ton texte est irréprochable à tous les niveaux à mon sens (j'ai particulièrement bien aimé la solution), comme pour Neow je ne peux te donner la même note.

Formiii : bon, ton texte est un très bon début, surtout pas de malentendu là-dessus, c'est très propre ! Simplement, il prêche par une solution efficace mais qui manque d'originalité et surtout par sa longueur, il est bien trop court et pas assez développé ! Mais tu as moyen de faire bien mieux à la prochaine manche, j'en doute pas. Wink

Sweetcece : pas mal du tout pour un début, on visualise bien la solution, la lecture est agréable, même si le style est un peu trop descriptif à mon goût. Tu aurais gagné à ajouter un brin de folie et à rentrer plus en détail dans la scène, mais en tout cas, c'est encourageant !

Voilà, je pense qu'on a 4 excellents joueurs qui ont déjà de l'expérience dans le milieu de TZ et qui font indéniablement partie des meilleurs du jeu, et deux nouveaux pour qui le niveau va être ardu mais qui ont les capacités de devenir eux aussi des excellents joueurs !  Very Happy
avatar
Vifargent

Messages : 578
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 17
Localisation : Ci et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Ryn le Sam 8 Avr - 19:43:00

Vote de Leïthren, attestant sur l'honneur de l'impartialité de son jugement a écrit:Neowstix : A
KefkaDC : B
Gazaret : A
Kurotsuki : B
Formiii : D
Sweetcece : D

Neow : J'ai cru que tu allais t'envoler avec tes palmes mais en fait non. Retournement de situation.
Sans rire, y a un certain humour qui fait plaisir, ici, tu adoptes un style fluide, décontracté et drôle, une vanne toutes les deux lignes, très très agréable à lire pour quelqu'un qui aime les blagues nulles comme moi. Je trouve que le fait que ça soit court est bien, ça aurait sans doute rendu moins bien si t'avais fait plus long.

Kefka : "une chaussure sur deux, ça devrait marcher, me dis-je, avant de commencer à courir" Cette phrase est drôle. Mais le truc de la basket n'est pas vraiment une solution, tu balances ça à la fin et j'avoue ne pas avoir tout compris, pourquoi il parle de sa basket maintenant, quel rapport ?
Sinon, style décontracté là aussi, pas compliqué à lire, c'est pas désagréable. Le personnage bien développé qui s'énerve tout seul, sa frustration à chaque fail qui fait inconsciemment plaisir (c'est toujours drôle de voir les gens tout rater.)

Gaza : Pour commencer (j'ai pas noté sur ça) le texte introductif ou peu importe comme j'appelle ça, avec le petit "camarade de beuverie" aha je voyais presque la tête d'abruti de l'un des PNJ inutiles dans les tavernes de Skyrim.
Bref, passons au texte de Gaza maitenant.
"Chacun avait une éponge personnalisée avec son prénom dessus. ". J'avoue j'ai rit. Plus sérieusement, le texte est beau, bien écrit, les pensées de Gaza sont drôles et les dialogues encore plus. Mais le plus important est que tes objets ainsi que le proverbe du poisson dans les arbres sont très bien amenés, tu développes une vraie histoire pour ton personnage, ici son passé, pour justifier que tu aies une éponge à récurer, et tu crées un dialogue avec quelqu'un de.. Singulier afin de justifier cette fois-ci le proverbe du défi... Pas facile, mais tu as totalement réussi ici, je peux pas mettre autre chose que A.

Kuro :
Encore une fois, agréable à lire, le début est assez cool, comme façon d'introduire ton texte. J'ai un peu moins apprécié que les précédents cependant, mais ça reste bon, tu développes plutôt bien ton personnage et l'utilisation de l'instrument, c'est pas juste "oh un xylophone j'appuie sur une note ça les tue tous". La description de la musique créée est chouette. J'aime bien la fin aussi, ce contraste entre la musique jouée précédemment qui occupe une place importante dans le récit et les cris des pirates impuissants manipulés avec facilité.

Formi :  C'est tout à fait lisible, pas assez long pour pleinement apprécier, mais y pas vraiment de fautes et c'est appréciable. L'utilisation de la bicyclette est rigolote, ça reste sympatique de cacher une bicyclette dans une forêt mais on dirait surtout que t'as balancé ça à la fin pour te débarrasser d'un objet de plus,
Une encyclopédie d'égyptologie, c'est un bon moyen de faire des choses vachement cools, la lancer sur un troupeau de gros singes baraqués qui craignent rien c'est pas forcément la meilleure utilisation possible, tu peux à la limite en toucher un, mais il aurait été plus judicieux au pire de faire en sorte que ça foire, ça aurait rajouté un peu de frustration et t'aurait surtout permis de poursuivre ton histoire, mais tant de choses étaient possibles ! Dommage.

Sweet :
Hm. Je crois que pour une première fois c'est pas mal. Comme d'hab ton écriture est belle, mais il manque clairement un peu d'humour, d'originalité, c'est très dommage ça, ça reste très agréable à lire mais ça manque de quelque chose hm.
avatar
Ryn

Messages : 187
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 23
Localisation : Allemagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Whaiky le Sam 8 Avr - 21:27:17

Après 2 tentatives vouées à l'échec, voici mon vote

Vote d'un Kokiyas en PLS, attestant sur l'honneur de l'impartialité de son jugement a écrit:Neowstix : A
KefkaDC : B
Gazaret : A
Kurotsuki : B
Formiii : E
Sweetcece : C

Neow : C'est agréable, drôle, aux limites de la perfection selon moi, surtout avec ce petit twist à la fin que j'aime beaucoup . On sent que tu as l'habitude . Ca commence donc avec un A mais attention car tu places la barre très haute (et tu n'es pas le seul)

DC : C'est assez fluide, le seul problème ici se trouve dans la longueur de tes phrases . En effet certaines sont beaucoup trop longues, ce qui casse le rythme de ton texte . C'est donc un B à cause de ce problème

Gaza : L'excellence à l'état brut si je peux me permettre . C'est entraînant, agréable, la totale quoi . Si TZ était osu! tu aurais eu le SS . Un A amplement mérité donc

Kuro :Récit agréable, fluide, captivant . La solution est originale mais y'a pas ce truc comme chez Gaza ou bien Neow . Ce sera donc un B

Formii :  La situation laisse de nombreuses possibilités, et celle-ci fait parti des moins originales selon moi . Le texte est trop court et l'usage de la bicyclette trop bâclé . C'est dommage . J'espère que tu feras mieux au tour prochain

Sweet : C'est pas mal pour une première fois ! L'originalité de la solution est là, peut-être aurait fallu un poil plus de descriptions . Ca sera donc un C qui se transformera surement en A au fur et à mesure de la partie
avatar
Whaiky

Messages : 559
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 17
Localisation : Aquarium Park

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Gazaret le Dim 9 Avr - 16:01:33

Neowstix : B
KefkaDC : B
Gazaret : S+
Kurotsuki : A
Formiii : E
Sweetcece : C

Neowstix : Bon récit dans l'ensemble, solution simple mais originale, ça manque je trouve d'une petite étincelle, d'un petit plus qui fait que je mets ton récit en-dessous de celui de Kuro. J'ai bien aimé quelques vannes ceci dit (le maître chinois qui meurt d'une crampe au petit doigt de pied gauche). B.

DC : J'ai beaucoup aimé la première partie de la solution avec le boomerang, et quelques blagues (genre le "si les guitares électriques existaient, y aurait déjà un groupe de métal à mon nom"), mais comme d'autres l'ont dit, j'ai pas trop aimé d'une part la seconde partie de la solution (pourquoi la basket? Tu aurais juste pu rester sur le boomerang, à mon avis), j'ai juste eu l'impression que tu défaussais un objet, et quelques problèmes au niveau du style qui auraient pu être évités avec une relecture (les phrases longues, les répétitions comme les deux "Toujours est-il" à la fin, les quelques fautes ("je peut")). B.

Kuro : Le meilleur texte de la fournée pour moi. J'aime bien la façon dont tu brises le quatrième mur sans problème dès le début, ça m'a bien fait rire. La solution est assez originale dans le sens où tu attends les pirates au lieu de sortir directement, l'utilisation de l'objet passe, et j'aime beaucoup ton style, donc A.

Formii : C'est un début, je pense que tu peux encore bien t'améliorer. La solution est pas très développée (la bicyclette que tu avais cachée dans la forêt? Où? Quand as-tu pu faire ça alors qu'on est tous partis à la va vite?...). Au niveau du style, en plus, il y a une belle faute : on parle d'une encyclopédie, c'est féminin, hors tu la désignes avec le pronom "il" ("il était ancien mais toujours aussi lourd), tu "le" lances. Il y a aussi " la simplicité est n'est pas" qui ne veut pas dire grand chose (erreur d'inattention je suppose, relis-toi c'est important). En plus voilà, la situation laissait pas mal de possibilité (tu aurais pu essayer de sympathiser avec les orangs-outans par exemple), celle que tu as prise était assez simple. Il y a du potentiel, essaye juste de développer un peu plus la prochaine fois. E

Sweet : Je te mets C, pour une première fois c'est plutôt bon. La solution est simple et claire, le style d'écriture est bon, il te manque un brin d'humour et de personnalité, je dirais, pour monter d'un cran ou deux. Pas grand chose d'autre à dire. Je suis sur que tu sauras nous surprendre tout au long de la partie.
avatar
Gazaret
Genius Player

Messages : 537
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 17
Localisation : Quelque part

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Neowstix le Dim 9 Avr - 19:29:49

DC : sympa, même s'il me manque un petit quelque chose, une cohésion du texte.

Gaza : Trop long, trop compliqué pour pas grand chose au final.

Kuro : Récit sympathique, même si ton humour n'est pas ma tasse de thé.

Fourmi : Ouais donc tu débutes, mais au moins y a de la cohérence.

Sweet : Okay. J'avoue. J'ai ris comme un con en imaginant le panda se cogner la tête. Pour moi, tu commences bien même si tu peux aller encore plus loin, mais j'ai envie d'encourager l'effort.

DC : B
Gaza : C
Kuro : B
Fourmi : B
Sweet : A

avatar
Neowstix

Messages : 238
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Bloem le Dim 9 Avr - 22:39:39

Neowstix: J'ai beaucoup aimé ton texte! C'est très bien écrit et ça m'a beaucoup fait rire. Oh, et je trouve que la solution est plutôt sympathique. Je vais donc te donner un A.

KefkaDC: Les phrases sont plutôt longues et l'utilisation de la basket est peu développée, c'est dommage! Néanmoins, ça ne m'a pas apprécié d'aimer ton texte, et c'est pour cela que je vais te mettre un B.

Gazaret: J'ai trouvé ton récit très sympathique! Par contre, c'est un peu long et ça ne m'a plus absorbé dans ma lecture que ça. Néanmoins, l'utilisation de ton objet est cool, je suis obligée de la dire. Pour toutes ces raisons, je vais te mettre un B.

Kurotsuki: Pour être honnête, ton texte a été mon préféré pour ce tour-ci! Ce fut très captivant à lire, et je m'imagine bien la solution que tu as utilisée! De plus, l'humour était présent et j'ai aimé la façon dont tu as brisé le quatrième mur. Évidemmment, je te donne un A.

Formiii: Ton texte est plutôt court, du coup ça m'a empêché de pleinement apprécier ton texte, c'est dommage. L'utilisation de l'encyclopédie est cool, mais celle de la bicyclette est un peu bâclée, là aussi c'est dommage. Toutefois, je crois que tu as beaucoup de potentiel, et j'ai hâte de voir ce que tu vas faire par la suite! Je vais donc te mettre un D.

Vote de Sweet, attestant sur l'honneur de l'impartialité de son jugement a écrit:Neowstix: A
KefkaDC: B
Gazaret: B
Kurotsuki: A
Formiii: D
Sweetcece: /
avatar
Bloem

Messages : 80
Date d'inscription : 19/01/2017
Age : 13
Localisation : Derrière toi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Formi le Lun 10 Avr - 23:28:23

Difficile de voter devant tant de niveau.

Neowstix: J'ai bien aimé ! Pas trop long, concret, très bien écrit, et j'avoue j'ai souri à "divague (vague)" :v je mets B
KefkaDC: J'ai beaucoup aimé, la lecture est fluide et agréable, l'insertion d'éléments extérieurs aux codes du récits donnent vraiment une touche sympathique. Au niveau du fond, je pense qu'un joueur de ton envergure est capable de viser l'excellence. B

Gazaret: Bien complet, tout est là au niveau du fond mais étant non-lecteur de roman, de mon avis totalement subjectif, j'ai eu du mal à suivre jusqu'au bout, B également

Kurotsuki: Impeccable pour moi, complet, des touches d'humour, ce commentaire est bref mais ce sera un A


Sweetcece : J'aime ton style ! Je pense que y a du potentiel, je mets C pour l'instant mais je pense que je vais augmenter cette note pour les prochains tours !

Vote de Formiii, attestant sur l'honneur de l'impartialité de son jugement a écrit:
Neowstix: B
KefkaDC: B
Gazaret: B
Kurotsuki: A
Sweetcece: C
Formiii: . /
avatar
Formi

Messages : 109
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 19
Localisation : Maine-et-Loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Tho le Mar 11 Avr - 13:04:10

Neowstix : l'idée de le résolution est très bien, et c'est là le principal. Il y a une petite chose qui me gêne cependant, c'est que dans ton texte, l'accent n'est pas trop porté sur la traversée à proprement parler, et qu'il y a beaucoup de blagues et de digressions qui me font un peu sortir de l'ambiance, c'est dommage. Ca reste très acceptable anyway.

A contrario, DC (transition de guedin !) reste bien dans sa situation. Ses touches d'humour s'insèrent bien dans l'histoire, le style qu'il donne à son perso est cool, et même s'il tue la créature alors qu'il ne devait pas, ça reste "pas de sa faute", donc c'est ok ! A la limite, on peut te reprocher la chaussure qui fait plus "objet débarassé" qu'autre chose.

Gazaret, la résolution n'est pas immédiate, ça découle d'un MOTHERF*CKING flashback de 9 ANS, c'est pas ce qui me plaît le plus, mais ça passe. Essaye peut être de faire moins long la prochaine fois, mais là, c'est propre. Oh, et le personnage de Kuro est très bien  amené et ça colle bien avec le souvenir brumeux :v

Kuro, c'est très très bien, peut être le meilleur texte selon moi, la résolution est bien au centre du texte c'est bien écrit. C'est très propre =)

Formii, la résolution n'est pas très approfondie. Tu ne te sers pas du côté Egypte de l'objet, c'est une valeur qu'on ne retrouve pas et c'est dommage. A ce tarif là, chaque objet peut être utilisé pour tuer :v En plus de ça, rien ne justifie que l'armée s'arrête quand un homme est blessé, ça manque de cohérence et de justification.
Un conseil pour les prochains tours : tu peux faire des choses complètement DEBILES pour t'en sortir. Vraiment, tu peux fairre n'importe quoi ! Le tout est de savoir le justifier. =)

Sweetcece, j'ai misé ma pièce sur toi, et je ne suis pas déçu par ce premier texte ! La solution est originale, c'est plutôt bien écrit, et même si c'est plutôt court, c'est assez crédible et on y croit, et c'est la le principal ! La seule chose qui paraît bizarre, c'est que le panda soit allé suffisamment vite pour s'écraser sur l'arbre. Alors que tu aurais trèss bien pu le laisser faire joujou un peu plus loin. Ca reste assez mineur, bonne chance pour la suite !

Vote de Tho, attestant sur l'honneur de la subjectivité de son jugement a écrit:Neowstix : C
KefkaDC : B
Gazaret : B
Kurotsuki : A
Formiii : D
Sweetcece : A
avatar
Tho

Messages : 556
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Cleobel le Mar 11 Avr - 18:11:25

Vote de Cleobel, ni repris ni échangé a écrit:
Neowstix : A
KefkaDC : B
Gazaret : B
Kurotsuki : A
Formiii : C
Sweetcece : D

Bonne chance à vous pour la suite ! Smile
avatar
Cleobel

Messages : 416
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 18

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Vifargent le Mar 11 Avr - 22:45:48

KefkaDC n'ayant pas voté dans le temps imparti, son vote est donc considéré comme un full A.


Résultat de cette première manche, Gazaret est en tête avec 26,5 points, suivi de près par Kurotsuki et ses 25 points ainsi que par Neowstix et ses 24 points. KefkaDC arrive quatrième avec 22 points. Plus loin, les deux novices Sweetcece et Formiii font de plutôt bon débuts avec respectivement 17 et 13,5 points.


MANCHE 2

Défi du round : insérer fluidement dans son récit une citation culte de film (+2 points).

Neowstix, Gazaret, Kurotsuki et Sweetcece peuvent utiliser 2 ou 3 objets.
KefkaDC et Formiii peuvent utiliser 1, 2 ou 3 objets.

Neowstix:
Poursuivant sa route, frustré par tant d'efforts inutiles, Neowstix faillit ne pas entendre l'appel de détresse qui provenait d'un peu plus loin dans les rizières.
N'écoutant que son héroisme, il se précipita dans la direction du cri et tomba sur une vieille femme d'une bonne soixante-dizaine d'année, aussi fripée et cramoisie qu'une pomme qu'on aurait trop laissé au soleil.
Celle-ci, son sac de riz sur le dos, s'enfonçait de plus en plus rapidement dans une mare de boue qui semblait être... des sables mouvants !
Parce qu'il était quelqu'un de serviable, mais aussi parce qu'il avait oublié d'emporter suffisemment de provisions, sa décision était prise, il allait se porter au secours de la vieille !

KefkaDC:
Empli de joie de s'être sorti d'une situation qui sentait littéralement mauvais, KefkaDC ignorait pourtant qu'il avait mis les pieds dans une autre. Ayant oublié les dangers de l'omniscience des esprits, apparut en un éclair un halo sphérique deux pas devant lui !
- Wow, me faites pas sursauter comme ça, vous pourriez prévenir ! bégaya l'aventurier qui commença à comprendre les conséquences de sa gaffe.
- Vous avez violé les termes des lois spirituelles de Gonfu en blessant un adorable Nuppeppo qui ne vous avait rien demandé. En conscéquence, nous vous condamnons à une semaine d'enfermement.
Un son de claquement de doigts sembla provenir de la sphère luminescente, qui disparut aussitôt, alors qu'une cage en fer étincelant venait d'apparaitre autour du condamné. Ce dernier aurait pu se demander ce que l'esprit avait pris pour penser qu'adorable était un adjectif approprié, mais la panique commençait à le gagner, si il restait ici, non seulement il ne serait pas le grand sauveur mais il risquait d'y laisser sa peau !

Gazaret:
- En fait, c'était peut-être une mauvaise idée.
Pour rattraper son retard, Gazaret n'avait pas hésité à se lancer dans le chemin le plus court, qui passait par le bois-labyrinthe. Force était de constater que le bois méritais bien son nom, les rangées d'arbres étaient si serrées que l'aspect général ressemblait à un labyrinthe. Mais ce n'était pas tout, on distinguait un peu plus loin un épais brouillard, à travers lequel il était impossible de voir. Gazaret était certain que les autres fuiraient ce chemin comme la peste, les rumeurs racontaient qu'en ce bois les gens perdaient la tête. Mais pas étonnant, comment pouvoir se repérer avec un brouillard aussi dense ? Une chose était sûre, il devait maintenant trouver une solution !

Kurotsuki:
Certain d'avoir écarté tout danger, Kurotsuki poursuivit sa route avec la sérénité du vainqueur, et put admirer la beauté du paysage, entre mer étincelante, palmiers verdoyants et côte de calcaire aussi blanc que les colombes. Fatigué de sa longue marche depuis la cité, et des récents évènements, il décida de se reposer un peu sur le sable chaud. Après tout, il était sûr d'avoir de l'avance, les autres ne pouvaient pas s'être aussi bien débrouillés, aussi il s'assoupit.
Mais malheur à qui baisse sa garde ! A son réveil, il constata avec effroi que la marée avait joué de son abus de confiance, il se trouvait désormais sur un morceau isolé de sable, entouré par la mer ! Si il pouvait nager, il ne pouvait toutefois pas traverser les eaux avec ses bagages et provisions ! Il regarda autour de lui. Il n'y avait qu'un palmier et des roches de calcaire, mais pourtant, il lui fallait trouver un moyen de traverser les eaux avec tout son matériel !

Formiii:
Après une longue fuite, Formiii s'arrêta net, devant lui se dressait une haute paroi rocailleuse, marquant la limite entre la forêt et les monts ardents. Connaissant la dangerosité de ces montagnes, il fut d'abord tenté de les contourner, mais le bruissement des feuillages qu'il entendait dans le lointain le rammena à la réalité. Il n'avait pas le choix ! Si il voulait fuir à la horde de primates sauvages, il devait escalader la falaise !

Sweetcece:
La nuit commença à tomber, aussi Sweetcece décida de s'arrêter, fière d'avoir parcouru autant de chemin malgré la rencontre du jour. En tant qu'aventurière chevronnée, elle fit un feu sans difficultés et rassembla quelques feuilles et branchages pour se faire un lit qui se voulait le plus confortable qui soit. Soudain, elle fut réveillée par un craquement au loin. Alerte, elle se releva derechef. En scrutant l'obscurité, elle vit s'approcher trois brigands furtifs, qui semblaient en vouloir après ses provisions... Il lui fallait réagir, et vite !

Vous avez jusqu'au mardi 18 avril à 20H00 pour me rendre vos textes, bonne chance ! Wink
avatar
Vifargent

Messages : 578
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 17
Localisation : Ci et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Vifargent le Mar 18 Avr - 21:30:50

Transition écologique


Dernière édition par Vifargent le Mar 18 Avr - 21:58:34, édité 1 fois
avatar
Vifargent

Messages : 578
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 17
Localisation : Ci et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 5] Texas Zombie : au cœur de la forêt

Message par Vifargent le Mar 18 Avr - 21:57:42

VALIDATION

Neowstix, KefkaDC, Kurotsuki et Formiii relèvent le défi, empochant deux points supplémentaires !

”Neowstix Jones”:

Poursuivant sa route, frustré par tant d'efforts inutiles, Neowstix faillit ne pas entendre l'appel de détresse qui provenait d'un peu plus loin dans les rizières.
N'écoutant que son héroisme, il se précipita dans la direction du cri et tomba sur une vieille femme d'une bonne soixante-dizaine d'année, aussi fripée et cramoisie qu'une pomme qu'on aurait trop laissé au soleil.
Celle-ci, son sac de riz sur le dos, s'enfonçait de plus en plus rapidement dans une mare de boue qui semblait être... des sables mouvants !
Parce qu'il était quelqu'un de serviable, mais aussi parce qu'il avait oublié d'emporter suffisemment de provisions, sa décision était prise, il allait se porter au secours de la vieille !


Journal d'aventurier de Neowstix, journal de bord quotidien que je mets à jour au cas où on retrouve mon squelette dans un endroit éloigné de toute civilisation et...

« Mais dîtes », m'interrompit la vieillarde, « Pourquoi vous racontez tout ça là, à haute voix ?

-Putain, mais laissez faire mon effet, merde.

-Ha, ben désolé. »

Après avoir risqué sur un pont suspendu plus que précaire, je devais maintenant affronter les intempéries du désert, et plus particulièrement je devais m'introduire dans le temple maudit du peuple des Sables et...

« Mais, on n'est pas dans le désert, et encore moins dans un temple... C'est une toute petite rizière ici...

-Madammeeeee..., je levais les yeux au ciel, je dois interpréter jusqu'au bout mon rôle d'aventurier, alors s'il vous plaît, tu me laisses finir de raconter et tu arrêtes de me casser les couilllleees.

-Bon, bon, excusez moi. »

J'avais donc traversé la totalité du temple. Je luttais pour respirer dans cette atmosphère d'humidité et de moisi. Mais avec mon courage et ma détermination, j'avais réussi. J'étais parvenu tout au fond de l'édifice, à la salle du trésor. Mais je devais faire maintenant face à la dernière épreuve du temple, je devais affronter son gardien. C'était une vieille reine momie qui trônait fièrement dans du sable, elle tenait farouchement son trésor et...

« Pardon, mais... Je suis pas un monstre moi, et j'ai pas de trésor non plus, c'est qu'un sac de riz...

-Mammmiiiiiie... Tu veux ruiner ma réputation c'est ça ? Tu veux que tout le monde se dise que Neow n'a jamais vaincu Shindra, la reine momie du désert ? Tu veux que je sois un alcoolo raté, qui ne fait rien d'autre que pleurer sa gloire passée dans un bar, comme Kuro ? C'est ça que tu veux mamie ? Dis le tout de suite si tu veux niquer ma réputation.

-Ben je... Bon bah, continuez. »

Le premier défis consistait à atteindre le boss sans me faire engloutir par son sable. Voyons, il faudrait que je crée une sorte de passerelle, temporaire bien entendu, qui me laisserait le temps d'aller jusqu'à la femme et de récupérer le trésor. Je regardais mes objets. Mais oui, bien sûr. Je me saisis de l'aspirateur et le jetai sans ménagement dans la rizière... le sable. L'appareil resta sur la surface granuleuse, mais il ne resterait pas ainsi éternellement. Je montai dessus et me dirigeai vers la vieille. Arrivé à son niveau, je pus contempler l'objet de mes convoitises. Je devais maintenant m'emparer du trésor...

« Ha, non ! Je vous ai laissé faire vos conneries, mais vous n'aurez pas mon riz hein, faut pas déconner...

-Bordel, la vieille !

-Bon, bon, d'accord, d'accord, ne vous énervez pas. »

Par chance, la reine dormait à cet instant. Elle tenait le trésor dans une main. Je connaissais l'astuce. Si j'enlevais le trésor de sa main, elle allait se réveiller. Il me fallait le remplacer par un objet de la même forme que le sac. Et quoi de mieux pour cela qu'un oreiller moelleux ? Je fis la transaction du sac et du coussin. Mais je ne demandai pas mon reste, une fois cela fait, je reparti en sens inverse sur mon aspirateur et je regagnai vite la terre ferme. Je me retournai pour voir mon aspirateur et la gardienne du temple se faire engloutir par les sables.

« Trop cool, j'ai gagné un sac de riz !

-Mais... Jeune homme, aidez moi, je vous en prie ! Je m'enfonce moi avec vos conneries !

-Ha, ouais, heu... Vous inquiétez pas, je vous sauverai plus tard. I'll be back ! »

Et sur ce, je retournai galoper dans les plaines vertes, mon sac de riz dans les mains.
”Objets de Neowstix”:

Une bouteille de lait
Une trousse de soins
Un cadena en or
Un vieux roman
Un os de mammouth
Un smartphone dernier cri
Un coussin moelleux
Un rouge à lèvres
Un aspirateur

”Monsieur KefkaPropre”:

Empli de joie de s'être sorti d'une situation qui sentait littéralement mauvais, KefkaDC ignorait pourtant qu'il avait mis les pieds dans une autre. Ayant oublié les dangers de l'omniscience des esprits, apparut en un éclair un halo sphérique deux pas devant lui !
- Wow, me faites pas sursauter comme ça, vous pourriez prévenir ! bégaya l'aventurier qui commença à comprendre les conséquences de sa gaffe.
- Vous avez violé les termes des lois spirituelles de Gonfu en blessant un adorable Nuppeppo qui ne vous avait rien demandé. En conscéquence, nous vous condamnons à une semaine d'enfermement.
Un son de claquement de doigts sembla provenir de la sphère luminescente, qui disparut aussitôt, alors qu'une cage en fer étincelant venait d'apparaitre autour du condamné. Ce dernier aurait pu se demander ce que l'esprit avait pris pour penser qu'adorable était un adjectif approprié, mais la panique commençait à le gagner, si il restait ici, non seulement il ne serait pas le grand sauveur mais il risquait d'y laisser sa peau !




Non mais ok. Je comprends, je comprends. Je démonte un Nupapepipopu et les hautes sphères ragent. C'est tout à fait normal vous savez, les détesteurs détestent, mais le souci voyez vous, c'est que je suis victime d'un mauvais tour de plomberie. En effet il semblerait que le Mario de l'Olympe ai décidé de m'enfermer derrière un tuyau, et ceci est en effet problématique.

Toujours est-il que je suis coincé. Et quand on est coincé, les choses peuvent tourner mal, par exemple, cela fait quelques minutes que je suis ici, et je commence déjà à chercher comment m'évader. Oh, non, attendez, c'est tout à fait normal. J'ai pas l'intention d'attendre une semaine dans une cage, j'ai un planning très chargé, je dois boire, obéir à une princesse, boire, trouver une créature magique, et bien entendu boire.

Bref, je décide enfin d'arrêter mes conneries et me saisis d'une canette de soda, et, prenant un instant, plus que magique, pour l'ouvrir et écouter le délicat bruit des bulles, la porte à ma hauteur.

Puis je la vide sur les barreaux, avant de sortir mon légendaire pousse-mousse de savon, que je vide sur les barreaux atteints du délicieux liquide, et je frotte avec toute ma volonté et ma force. Et c'est ainsi qu'au bout de quelques instants, j'arrive à sortir sans problèmes de la cage, les barreaux ayant étés rongés par l'alliance du soda et du savon, créant un liquide corrosif pour les barreaux, et absolument adoucissant et merveilleux pour mes mains, tel une lessive divine. Je profite au passage de ma liberté pour adresser un message à ce ciel qui semble vouloir ma mort:



-POUSSE-MOUSSE LAISSE LES MAINS DOUCES, DOUCES, DOUCES!



Cette nouvelle action héroïque accomplie, je reprends joyeusement ma route vers l'objet de ma quête.
”Objets de KefkaDC”:

Un appareil photo
Une canette de soda
Un pousse-mousse de savon

Une lampe de poche
Un lapin dans sa cage
Une figurine Rainbow Dash
Un grappin
Un microphone

”The Legend of Gazaret”:

- En fait, c'était peut-être une mauvaise idée.
Pour rattraper son retard, Gazaret n'avait pas hésité à se lancer dans le chemin le plus court, qui passait par le bois-labyrinthe. Force était de constater que le bois méritais bien son nom, les rangées d'arbres étaient si serrées que l'aspect général ressemblait à un labyrinthe. Mais ce n'était pas tout, on distinguait un peu plus loin un épais brouillard, à travers lequel il était impossible de voir. Gazaret était certain que les autres fuiraient ce chemin comme la peste, les rumeurs racontaient qu'en ce bois les gens perdaient la tête. Mais pas étonnant, comment pouvoir se repérer avec un brouillard aussi dense ? Une chose était sûre, il devait maintenant trouver une solution !



Cela faisait une demi-heure que Gazaret tournait en rond comme un poisson rouge dans un verre d'eau. Il chercha une solution, et n'en trouvant pas, il fit la liste de ce qu'il ne pouvait pas faire.
Il ne pouvait pas s'envoler, faute de montgolfière. Il ne pouvait pas mettre le feu, faute de briquet. Il pouvait essayer de couper tous les arbres de la forêt avec son scalpel mais cela prendrait longtemps.
Mais, en cherchant dans son sac, le seul objet d'une quelconque utilité restait son scalpel. Il ne savait même pas comment certains de ses objets avaient fini là. D'où venait donc ce bloc note rose fuchsia?

Il se mit à faire une marque au scalpel sur chaque tronc d'arbre, pour essayer de se repérer et comprendre où il était déjà passé. A chaque arbre, il faisait une marque de plus que le précédent et il avançait, tout droit, cherchant la sortie.
Au bout de dix minutes, alors que Gazaret espérait enfin toucher au bout de cette forêt maudite, il retomba sur le premier arbre qu'il avait marqué.
Il répéta l'opération dans des directions différentes, avec le même résultat. On aurait dit François Fillon qui essayait de sortir d'un scandale financier : tout ce qu'il faisait, c'était tourner en rond.
Ce n'était physiquement pas possible. Normalement quand on va tout droit, on ne tourne pas, non ? Il y avait de la magie derrière.
Cette idée rassura Gazaret : il n'était pas un lâche paumé dans un bois de merde sans sens de l'orientation, non, il était un véritable héros tombé dans le piège d'un horrible esprit. Et puis, il avait quelque chose dans son sac pour attirer les esprits.
Il sortit une lyre de son sac. C'était une lyre spéciale qui attirait toute créature magique. Je vous dirais bien comment il l'a obtenu, mais à ce qu'il paraît certains ici n'aiment pas les flashbacks.
Il se mit donc à jouer une somptueuse mélodie, bien qu'il n'avait jamais appris à le faire. Ce mystère sera peut-être éclairé si je vous dis que dans un univers parallèle, un joueur de « The Legend of Gazaret » exaspéré appuyait sur la combinaison haut-bas-haut-bas-droite qu'il avait trouvé sur videojeux.com, pour enfin sortir des Bois Paumés.
Tout à coup, Gazaret sentit une main dans son dos. Il se tourna vivement. Il vit une fée à peine vêtue. Ce fut le coup de foudre : le cœur du héros s'improvisa joueur de batterie comme s'il était dans un concert de death metal.

« C'est beau ce que tu joues, dis-moi » dit la fée.
Gazaret ne réussit pas à articuler le moindre mot.
« Désolé, j'ai dû te faire peur. C'est moi qui ai répandu la brume sur ces bois. J'aime bien manger les cadavres des hommes perdus et morts de faim. » Amoureux, Gazaret rigola niaisement. « Ca a bon goût, tu sais ? »
« Euh, j'aimerais bien éviter ça si possible. » lança notre héros.
« Mhh, il y a peut-être moyen... Je convoite en ce moment un grand héros, et je ne sais pas comment le séduire... Peut-être avec cette lyre ? Si tu me la donnes je te laisse passer. »
Gazaret obtempéra. Dès qu'elle toucha la lyre, la brume qui recouvrait les bois se leva.
« Si tu veux, je peux rester un peu avec toi, pour t'apprendre à jouer de la lyre. » Gazaret suggéra, hypnotisé par le regard de la fée.
« Non, je sais déjà jouer. » Au vu du regard qu'elle lança au pauvre Gazaret, elle cherchait surtout à l'éviter.
« Dis-m'en plus au moins sur cette homme que tu as rencontré... » Amer, Gazaret voulait connaître son rival.
« D'accord. Il s'appelle Kurotsuki... » Gazaret ne la laissa pas finir. Dégoûté, il se leva et se mit à courir en pleurant. De tous, ça devait être son mentor, Kuro, qui lui prenait l'élue de son cœur ! Pourquoi ?
La fée le laissa partir. Elle avait obtenu ce qu'elle désirait. Gazaret pourrait, la brume étant levée, juste courir tout droit, la sortie n'était pas loin. Et une chose était sure : à sa prochaine rencontre avec son ancien mentor, la première chose que celui-ci recevrait serait une grosse baffe.
”Objets de Gazaret”:

Un éventail
Une boite en carton
Un scalpel
Une paille en plastique
Une améthyste
Un bloc-notes
Une déguisement d’éléphant
Un ballon de basket
Une lyre

”Kurotsuki le terroriste des récifs”:

Certain d'avoir écarté tout danger, Kurotsuki poursuivit sa route avec la sérénité du vainqueur, et put admirer la beauté du paysage, entre mer étincelante, palmiers verdoyants et côte de calcaire aussi blanc que les colombes. Fatigué de sa longue marche depuis la cité, et des récents évènements, il décida de se reposer un peu sur le sable chaud. Après tout, il était sûr d'avoir de l'avance, les autres ne pouvaient pas s'être aussi bien débrouillés, aussi il s'assoupit.
Mais malheur à qui baisse sa garde ! A son réveil, il constata avec effroi que la marée avait joué de son abus de confiance, il se trouvait désormais sur un morceau isolé de sable, entouré par la mer ! Si il pouvait nager, il ne pouvait toutefois pas traverser les eaux avec ses bagages et provisions ! Il regarda autour de lui. Il n'y avait qu'un palmier et des roches de calcaire, mais pourtant, il lui fallait trouver un moyen de traverser les eaux avec tout son matériel !


Diantre. Peste soit de mon incorrigible propension à la sieste. La nature avait manifestement décidé d’entraver mon chemin par une marée aussi puissante qu’intempestive. Et il n’était pas question à présent de perdre du temps : si la marée finirait bien par redescendre, rien ne garantissait qu’elle ne continuerait pas d’abord à monter, allant peut-être jusqu’à engloutir le mince îlot qu’il me restait. Je devais réagir, et vite.

La falaise ? Hors de question d’y grimper. Si j’avais eu le matériel nécessaire à disposition, je n’aurais certainement pas attendu que les pirates viennent me tirer du fond de ma fosse quelques temps plus tôt. La mer était donc ma seule issue, mais comment parvenir à nager tout en transportant mes affaires ? Farfouillant dans mon sac en quête d’un objet pouvant m’être d’une aide quelconque, j’eus l’illumination, et tirai de ma besace un sachet de gruyère râpé.

Voilà qui ferait mon affaire : je disposais là d’un superbe appât à tortues ! Après tout, pourquoi nager lorsque quelqu’un pouvait fournir tout le travail physique à ma place ? Je commençai alors à tourner en rond sur mon îlot, secouant le sachet de gruyère à bout de bras tout en appelant : "Hummmm… le bon fromage ! C’est pour qui, le bon fromage ? C’est pour qui ?"

Mes mouvements avaient sans aucun doute la grâce et la délicatesse d’un éléphant tentant d’imiter la parade nuptiale d’un paon asthmatique avec une gueule de bois, mais un instant de ridicule n’avait jamais tué personne, et qui plus est j’étais confiant. À toujours bouloter des sacs plastiques à la place des méduses, j’étais plus que certain que les tortues n’étaient pas très regardantes sur la qualité de leur alimentation, et ne dédaigneraient pas ce fromage râpé.

Au bout d’un moment, mes efforts furent récompensés : quelques tortues pointèrent le bout de leur nez hors des flots et s’approchèrent, intriguées par ce que j’avais à leur proposer. Je fis rapidement mon choix : si chacune d’entre elles semblait capable de me porter, l’une d’elles avait une tête minuscule. C’était celle qu’il me fallait. Agitant mon sachet de fromage devant elle pour attirer son attention, je l’enfourchai, et une fois bien installé sur cette monture atypique, je commençai à la guider, en lançant quelques morceaux de gruyère dans la direction où je souhaitais aller.

Tandis que je continuai à nourrir ma tortue en lui faisant longer la falaise, je finis par arriver au bout de mon sachet de gruyère. D’abord docile, ma monture stoppa vite son avancée en constatant que la nourriture cessait de lui tomber du ciel. Elle tourna lentement sa tête vers moi avec un air menaçant. Enfin, pour autant qu’une tortue puisse avoir l’air menaçant. En tout cas, je lisais dans ses yeux que si je ne réagissais pas, j’allais devoir finir à la nage, ce qui signifiait abandonner mon équipement. Mais j’avais prévu le coup. Après tout, elle avait une petite tête.

Tirant de mon sac un bâton de TNT, je lui montrai ostensiblement et la regardai droit dans les yeux :
"Tu vois… le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un bâton de TNT, et ceux qui nagent. Toi, tu nages."

Je vis la tortue avaler lentement sa salive. Spectacle dont je me serais bien passé. Vous avez déjà vu une tortue ? Cette peau toute fripée, à la fois écailleuse et toute plissée… Vous imaginez voir cette abomination se distendre de manière peu ragoûtante pendant le lent passage d’une gorgée de salive dans l’œsophage ? Beuh…

Hum. Je digresse.

La tortue avala donc sa salive, et après un court moment de réflexion, jugea qu’il était décidément plus sain pour elle de continuer à jouer les esclaves plutôt que de finir en lambeaux. À ce stade, on pourrait sans doute m’objecter beaucoup de choses : comment aurais-je pu allumer le bâton de TNT ? Et si j’avais pu le faire, comment aurais-je survécu au vu de ma proximité avec ma monture ? À ces deux questions ma foi fort pertinentes, je n’ai aucune réponse valable à proposer. Mais l’essentiel n’était pas là, puisque j’étais certain que la tortue ne penserait pas une seule seconde à ces menus détails : avec une boîte crânienne aussi réduite, nul doute que son cerveau peinait déjà trop à assurer ses fonctions vitales primaires pour se concentrer sur autre chose. Je vous l’avais bien dit, qu’il me fallait une tortue à petite tête !
”Objets de Kurotsuki”:

Un kit de chimie
Une palette de peinture
Un bâton de TNT
Un sachet de gruyère rapé

Une tapette à mouches
Une plante artificielle
Une paire de ciseaux
Un tabouret
Un CD de Coldplay

”Formiii à la frontière russe”:

Après une longue fuite, Formiii s'arrêta net, devant lui se dressait une haute paroi rocailleuse, marquant la limite entre la forêt et les monts ardents. Connaissant la dangerosité de ces montagnes, il fut d'abord tenté de les contourner, mais le bruissement des feuillages qu'il entendait dans le lointain le rammena à la réalité. Il n'avait pas le choix ! Si il voulait fuir à la horde de primates sauvages, il devait escalader la falaise !


La paroi rocailleuse me semblait énorme. J'étais vraiment découragé. Je regarde de nouveau dans les buissons, mais cela ne m'inspirait pas, un frisson montait en moi, ce qui me paralysa pendant quelques secondes. Je reviens à la réalité de façon violente. Je fis une crise de panique et décide de me poser.
Ayant couru pendant plusieurs minutes, je m'assieds, fatigué et stressé, adossé à ce gigantesque mur de pierre. Je pensais avoir le temps de réfléchir afin de trouver une solution. Mais ça n'était pas le cas.
Le plus gros des primates apparut en courant ! Ma vie défilait devant mes yeux et tout à coup un grand montagnard sortit des buissons et tira avec son vieux tromblon en criant:

"CREVE POURRITURE COMMUNISTE !!!!"

Me lançant un regard complice devant ma stupeur il se présenta :
"Bonjour, jeune homme, je suis Robert Markov, j'habite ici depuis 20 ans et je suis considéré comme le gardien de cette montagne, puis-je vous aider?"
Je restais sans voix, je continuais à réfléchir pour passer cette paroi rocheuse et là j'eus une idée complètement folle mais vu ma situation désespérée, je lui répondis avec une voix paniquée:

"EUH BONJOUR J'AI BESOIN D'AIDE ... excusez-moi je suis encore sous le choc, alors voilà je suis bloqué ici et il faut que je passe derrière la paroi rocailleuse pour m'enfuir, j'ai un hamac et je ne suis pas fragile, pouvez-vous m'y attacher et tendre l'hamac à partir de l'arbre là-bas pour que cela me lance par-dessus le mur?"

Il riait mais s'exécuta sans trop broncher. Il m'attacha au hamac, l'accrocha à l'arbre en question et me tirait à fond pour faire un effet élastique. Avant de me lancer, il me lâcha un : "Au revoir." . Je me sentis partir, je ne criais pas, je vois que je survole la falaise et j'atterris par chance dans un buisson mais une des branches me blessa le genou. Je saignais, mais j'étais rassuré.
”Objets de Formiii”:

Une punaise de bureau
Un club de golf
Une pelle de bac à sable
Un gant de toilette
Un melon
Une théière en porcelaine
Un hamac
Une peluche de chauve-souris

”Sweetcece et le gaz lacrymo”:

La nuit commença à tomber, aussi Sweetcece décida de s'arrêter, fière d'avoir parcouru autant de chemin malgré la rencontre du jour. En tant qu'aventurière chevronnée, elle fit un feu sans difficultés et rassembla quelques feuilles et branchages pour se faire un lit qui se voulait le plus confortable qui soit. Soudain, elle fut réveillée par un craquement au loin. Alerte, elle se releva derechef. En scrutant l'obscurité, elle vit s'approcher trois brigands furtifs, qui semblaient en vouloir après ses provisions... Il lui fallait réagir, et vite !


Je crois que je ne vais pas avoir une très bonne nuit, c’est dommage. Je fouille dans mon sac en ayant l’espoir de trouver un objet. Tandis que les trois bandits s’approchaient de moi, je trouvai un pistolet à eau. Devrais-je l’utiliser?

« Si tu ne l’utilises pas maintenant, tu vas sans doute le regretter… » me chuchote une voix qui semble être ma conscience. Je prends donc le pistolet dans mes mains, prête à l’utiliser Les bandits à moins de trois mètres  de moi, j’appuie sur la gâchette pour tirer sur tout ce qui bouge. Le résultat?

Aucun blessé, deux bandits destabilisés et un autre qui pleurniche car son petit éventail en papier est fichu. Les autres assaillants me regardent et l’un deux m’adresse la parole avec colère :

- Sacrilège, tu as détruit le porte-bonheur du clan des bandits de Kyûjû Kyû!

Joli nom pour un clan de bandits. Ce que je ne comprends pas, c’est le fait que les bandits soient en colère contre moi car j’ai détruit le porte-bonheur d’un clan qui était inconnu pour moi. J’adore, j’adhère, je valide leur façon de penser, avec beaucoup de sarcasme évidemment. Bon, l’un des bandits semble prêt à me découper en rondelles (seulement pour mes provisions, c’est stupide), il ne me reste qu’une seule solution…

Le parfum de marque. L’odeur est très forte et la grimace que l’on fait lorsqu’on sent cette fragrance n’est pas jolie à voir, je le crains. Il y a même eu des légendes sur ce parfum, mais je ne vais pas m’étaler sur le sujet.  Je sors donc le flacon  de mon sac rapidement, avant que l’épée que l’un des bandits vient de dégainer me tranche la gorge (je répète, seulement pour mes provisions). J’ouvre la bouteille de parfum et j’en asperge à la figure de mon assaillant.

L’effet est immédiat et amusant à regarder en fin de compte. Le bandit lâche son épée, porte ses mains à son visage et hurle :

- MAIS ÇA PUE CE TRUC!

- Chef, doit-on rester? Demande le bandit qui ne pleurniche pas

- En tous cas, moi je m’en vais, occupe toi de cette gamine et vole lui ses provisions, et c’est un ordre.. Je n’étais pas venu ici pour souffrir à cause de ce… parfum! Rétorque le bandit qui semble être le chef.

- À vos ordres! Répond l’autre.

Celui-ci dégaine on épée et s’approche de moi, mais je suis maintenant consciente de leur faiblesse en voyant la facilité avec laquelle le chef a abandonné. Alors, avec un grand sourire étampé dans le visage, j’asperge aussi du parfum dans la figure de cet idiot de bandit. Il a  la même réaction que son supérieur, en hurlant cependant :

- SORCIÈÈÈRE!

Le voleur jète son arme par terre et va rejoindre ses compères. J’éclatai de rire. Ces bandits du clan de Kyûjû-machin-truc étaient indibitablement stupides, et je les ai vaincus facilemen. Je  ne m’attendais pas à cela.

Sur cet éclat de rire, je retourne à l’endroit où je dormais pour me reposer et ainsi vaincre les malheurs dont parlait la princesse Junne.
”Objets de Sweetcece”:

Une couronne
Une montre flic flac
Une baguette de pain
Une télécomande Wii
Une malette
Un panneau solaire
Un parfum de marque
Un pistolet à eau

Une plaque d’égout

Vous avez jusqu'au mardi 25 Avril à 20H00 pour voter en votre âme et conscience, avec pour rappel un barème variant de A à F.
Pour rappel également, les votes des joueurs et du MJ sont toujours obligatoires.

Vote de X, attestant sur l'honneur de l'impartialité de son jugement a écrit:Neowstix :
KefkaDC :
Gazaret :
Kurotsuki :
Formiii :
Sweetcece :
avatar
Vifargent

Messages : 578
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 17
Localisation : Ci et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum