Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Tho le Jeu 29 Déc - 22:58

Jidawey a écrit:Je vacillais sur le rebord du toit. Par précaution, je descendis du rebord, quittant à regret la vue émerveillante qu'offrait Vapstar. Cela faisait du bien de prendre une petite pause entre deux heures de travail. Et il était déjà temps d'y retourner ! Je me dirigea vers la sortie, à contrecoeur, il fallait mieux avoir de quoi payer de quoi survivre chaque jour.
Résultat : 4

En tremblant, tu parviens à reposer doucement le pied plus loin du vide. Tu te méfies quand même, la peur du vide te reprend… Ouf… ça y est… Tu relèves doucement les yeux, et tu aperçois qu’un dirigeable te fonce doucement dessus.

Jackal a écrit:Je me gratte les bourses le temps que le dirigeable descende assez pour que je puisse voir la ville. Puis je chauffe un peu plus l'air afin de maintenir un peu plus l'altitude du dirigeable. Une fois l'altitude stabilisée, j'attache ma ceinture.
Résultat : 4

Le dirigeable redescend tranquillement sous les nuages, et tu parviens à passer au dessous des nuages, à hauteur des plus grands bâtiments de la ville. Cependant, quand tu te rassois, un steward vient te voir. “Excusez moi monsieur, notre capitaine souhaite s’entretenir avec vous un instant”.

Zellan a écrit:Venu directement de Paldus, fief du gang Al-Tractopellis, je m'apprêtais à réaliser un gros coup. En effet, Zangoose, le Boss, avait obtenu des prix uniques sur un stock de pierres précieuses auprès de KefkaDC, un trafiquant local qui, en voyant des assassins débarquer chez lui, fut soudain atteint d'un élan de générosité. "La magie de Noël", m'avait-il confié peu avant mon départ.

Toujours est-il que je lui avais donné rendez-vous à midi dans une petite ruelle discrète pour procéder à l'échange. Pourquoi midi ? Je ne sais pas. Mon estomac non plus d'ailleurs, et il tentait tant bien que mal de me le faire comprendre. Bien entendu, je n'étais pas venu les mains vides et, en plus de mon Pisto-Poing à balles étherées sur-mesure, un petit bouton relié à un émetteur se trouvait dans ma manche et je n'avais qu'à presser l'interrupteur pour que ma garde rapprochée se déploie instantanément.

La faim se faisait durement ressentir et je commençais tout juste à réfléchir au mets que je pourrai déguster lorsqu'une série de coups de feux retentit. Ni une ni deux, je dégaine mon Pisto-Poing pour abattre ce pigeon grassouillet perché sur une tuile qui me remplirait le bide avant la confrontation.
Résultat : 3

La balle décrit un arc de cercle électrifié, passe au dessus du pigeon et retombe plus loin derrière quelques maisons. Le piaf, un tout petit peu brûlé, se barre en volant un peu de travers. Et tu as encore plus faim en sentant le doux fumet de viande grillé qui s’échappe sous ton nez et tes narines.

DC a écrit:Allons bon. J'étais déjà pas vraiment satisfait de vendre tout mon stock pour pas beaucoup d'argent, mais en plus je me fais agresser. Tsssss, je sors un tissu blanc de ma poche pour tenter de leur montrer que je suis prêt à co-opérer.
Résultat : 6

D’un geste vigoureux, tu sors un mouchoir de ta poche et le brandis au dessus de ta tête. Soudainement, l’un des escrocs tremble et s’écroule au sol. Les autres bandits te braquent tous, mais personne n’ose tirer. “C’est quoi ce truc ? Lâche ça, salopard, maintenant !” Ils parviennent à peine à te viser tellements ils tremblent, mais tu n’es pas si serein.

Elekitu a écrit:Cette journée est horrible

D'abord je suis réveillé à 5h, un dimanche, par mon patron qui m'appelle pour un vieux problème de feu dysfonctionnel qui ne peut pas attendre parce que "c'est noël et le trafic est énorme". Bullshit, ils veulent juste ralentir les gens parce que le réacteur de la ville est alimenté par les émotions négatives, tout le monde le sait.
Ensuite, mon grille-pain explose. Je savais même pas que c'était possible. Et évidemment, l'explosion envoie le pot de beurre sur les tartines, et elles retombent du côté beurré.
Je sors de chez moi, et je vois qu'il y a encore un gang de mafieux qui attend devant chez moi. Quelle idée d'habiter une maison dans une ruelle? Du coup, je pars en évitant de croiser leur regard, et en espérant que je ne retrouverai aucun corps dans ma poubelle ce soir. La dernière fois que je leur ai fait la remarque, ils ont menacé de s'en prendre aux personnes que j'aimais, avant de remarquer qu'il n'y en avait pas.
Et maintenant, j'arrive au feu en question, et je vois que non seulement mon entreprise a "oublié" de bloquer la circulation dans le carrefour en question le temps de la réparation, mais qu'en plus ces enfoirés de touristes qui ont la chance d'avoir une famille, et de pouvoir leur acheter des cadeaux pour les fêtes, se permettent de m'engueuler parce que je fais mon job?

C'est la goutte d'eau pour moi. Les dirigeants veulent faire chier les automobilistes pour leur réacteur à 3 sous? Et bah ils vont être servis. Je sors mon pisto-poing à balles éthérées, le pointe vers l'un des types qui m'engueule et tire. Ça leur apprendra à se croire supérieurs aux autres
Résultat : 2

Clic.
Tu as oublié de recharger ton arme hier soir. Quelle journée de merde.
Alors que certains touristes n’osent plus bouger, l’un d’entre eux sort de sa voiture et commence à avancer vers toi. Il n’est pas de bonne humeur et fait trois têtes de plus que toi, en largeur et en hauteur. Oh, et le feu est toujours bloqué au vert aussi.

Cumulo' a écrit:Je me souviens finalement que mon ami Tip' devait arriver en ville aujourd'hui et doit sûrement se trouver dans le train, je tente donc d'attraper mon portable pour l'appeler et lui dire de foncer arrêter le train.
Résultat : 5

Tu plies ton bras pour récupérer ton téléphone dans ta poche et tu déchires tes liens. D’un seul coup.
Alors que tu composes le numéro, le train déraille et glisse à côté de toi. Tu ranges ton portable. Après tout, tu es hors de danger dans l’immédiat, est-ce vraiment si nécessaire d’appeler ?

Tip' a écrit:Raaah encore une merde qui va retarder mon train, pour changer ! Et c'est qu'on s'approche dangereusement... Pas de chauffeur ? "HEY OH !". Je vois un téléphone. Ok, une annonce, raclement de gorge : "1, 2, 1, 2. Hm hm. Nous informons nos très aimables voyageurs que nous sommes à la recherche d'un chauffeur de train. S'il y en a un qu'il se présente au plus rapidement à la cabine à l'avant de ce train. Nous vous souhaitons une agréable fin de voyage, en restant dans le calme le plus absolu bien sûr. Merci".

Pas le temps d'attendre l'arrivée de quelqu'un cela dit, mais faudra bien redémarrer la machine... Et plus le train avance, plus on dirait que l'OCNI est en fait la silhouette d'un homme. Un suicidaire ? Classique. Grmbl.

Je panique, mais je vois qu'il y a une manette d'arrêt d'urgence au coin de la cabine. La situation devenant plus que critique, je l'empoigne, et tire pour l'actionner...
Résultat : 1

“Nous sommes à la recherche d’un chauffeur de train”. A ces mots, tu entends de grands cris dans les wagons, et la locomotive commence à se balancer, un peu, beaucoup… Alors qu’une grande partie des passagers se jette par les fenêtres et portes du train, ce dernier finit par dérailler. Avec toi dedans.

Tip’ est mort !

Neky a écrit:Le temps que Neky réalise ce qui se passe, elle avait déjà perdu plusieurs précieuses minutes. Ce n'est pas normal, la centrale n'aurait pas dût se mettre en route, c'était le jour de maintenance! La chaleur lui monte à la gorge, elle déteste ça. Elle commence par déclencher l'alarme de secours, en espérant que cela change quelque chose, puis cherche activement une issue de secours, n'importe laquelle. Le stress lui fait perdre ses moyens, et le métal en surchauffe dégage une odeur qui lui fait tourner la tête. Si elle ne trouve pas d'issues dans les minutes qui suivent, elle devra employer les grands moyens...
Résultat : 5

Alors que tu actives quelques commandes par réflexes, tu parviens à diminuer la rotation de la centrale pour faire diminuer la température, abaisse la passerelle jusqu’à l’issue de maintenance, et récupère un verre d’eau fraîche à ta sortie. En arrivant dans la salle de commandes, tu vois tes collègues devant les écrans de surveillance, écroulés de rire. “Ahahah, si tu avais pu voir ta tête !! Bon, allez, au boulot maintenant, la réparation va pas se faire toute seule.”

0mega a écrit:J'insulte mentalement le MJ et je commence à piquer un sprint puis un bond pour m'accrocher au terre plein, hors de portée de ces malades... mais que fait la police?
Résultat : 2

Tu trébuches et t’étales par terre. Tu savais pourtant mieux que quiconque qu’insulter le MJ était la pire des choses à faire, pourtant, tu ne sens pas le trente trois tonnes rouler sur ta colonne vertébrale tout de suite. Tu entends en revanche un bruit de sifflet et tu ouvres prudemment un oeil.

Blueberies a écrit:Grrr, comme si c'était pas assez le bordel, il faut en plus qu'un con vienne se suicider en plein milieu du carrefour. Je prends mon sifflet et essaye d'arrêter les véhicules. En espérant qu'il se dépêche un peu.
Résultat : 5

Après une grande inspiration, tu souffles dans ton sifflet, et le monde s’arrête instantanément. Les véhicules, la circulation, le bruit, tout dans la zone semble suspendu et n’attend plus qu’un autre coup de sifflet pour repartir. Tu remarques que le suicidaire est toujours au milieu de la route, et tu entends aussi un coup de feu non loin.




Torti : Tu es agent annonceur à la gare Trevithick de Vapstar. Tu as appris il y a quelques minutes qu’un train avait déraillé, mais ton supérieur te demande d’annoncer un simple retard de vingt minutes. Tu sens la tension monter dans la gare avec l'accumulation des multiples retards et tu hésites à prendre le micro.

Liste d'attente a écrit:-Whaiky
-Kuro
-
...
avatar
Tho

Messages : 436
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Lone Jackal le Jeu 29 Déc - 23:06

Le dirigeable redescend tranquillement sous les nuages, et tu parviens à passer au dessous des nuages, à hauteur des plus grands bâtiments de la ville. Cependant, quand tu te rassois, un steward vient te voir. “Excusez moi monsieur, notre capitaine souhaite s’entretenir avec vous un instant”.

Je lui réponds d'une manière très polie : "J'ai pas que ça à foutre mectoum, permets-moi de me curer le nez et de te balancer mes mickeys à la figure. Veux-tu ?"
avatar
Lone Jackal

Messages : 749
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 24
Localisation : Dreamin' everywhere

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par KefkaDC le Jeu 29 Déc - 23:39

Uh. C'était, inattendu pour le moins. Maintenant que je regarde ce bout de tissu, je remarque un petit écrit, 'Made in Vapstar, 100% Scénarium'. Mais oui! Je me souviens maintenant, à ma dernière affaire, ce vieux sage m'avait offert ce 'Cardichoir', c'était en promotion qu'il disait, j'avais oublié de le jeter.
Il disait quoi déjà? Ah oui: 'Provoquera un malaise à quiconque verra, Usage unique tu en feras.' Bon et bien je présume que ça a marché on dirait, mais maintenant je fais quoi des trois autres?
"LACHE CA SALOPARD! Bon sang, Janjakob réveille toi!"
Une idée me traverse soudainement l'esprit:
"Si vous voulez pas finir comme votre copain, je vous propose un deal: le quart de mon stock moitié prix, en échange vous m'aidez à me débarrasser de quelques tractopelles, marché conclu?"
avatar
KefkaDC

Messages : 172
Date d'inscription : 14/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Elekitu le Ven 30 Déc - 1:21

OK. Je. Déteste. Cette. Journée.

Pris de fureur, je jette mon pisto-poing par terre et sors mon outil scénaristique, c'est-à-dire la flèche de Jojo's Bizarre Adventure, et la plante sans hésiter dans mon abdomen. Je développe ainsi un Stand, RUNNING HELL, qui me permet de manipuler la température des objets touchés par mon Stand.
"Tu veux un feu rouge? Bah tu vas l'avoir"
Je m'approche du touriste et, lorsqu'il est à la portée de mon Stand, j'utilise ce dernier pour l'embraser jusqu'à ce qu'il retourne à l'état de poussière auquel il appartient.
avatar
Elekitu

Messages : 378
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 18
Localisation : A bâbord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Torti le Ven 30 Déc - 1:52

Pfouah encore moi qui me tape le sale boulot...
J'apperçois pas loin un stagiaire un peu perdu, je crie pour l'appeller. Il s'approche de moi avec son sourire niais. Je lui tends le micro et lui explique ce qu'il doit faire avant de sortir par la porte de service pour aller fumer. En allumant ma cigarette j'entends via les hauts parleurs qu'il fait son annonce, tant bien que mal.


Dernière édition par Torti le Ven 30 Déc - 15:57, édité 1 fois
avatar
Torti

Messages : 240
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 18

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Zer0mega le Ven 30 Déc - 11:46

Tho a écrit:Tu trébuches et t’étales par terre. Tu savais pourtant mieux que quiconque qu’insulter le MJ était la pire des choses à faire, pourtant, tu ne sens pas le trente trois tonnes rouler sur ta colonne vertébrale tout de suite. Tu entends en revanche un bruit de sifflet et tu ouvres prudemment un oeil.

Je me relève et aperçois que tout le monde est à l’arrêt grâce à un magnifique 5 de la policière en fonction. J'en profite pour faire demi-tour, prudemment, et de retourner sur le trottoir (et les gens m'ont vu là, si ils redémarrent c'est juste des gros c*nards d'assassins). Puis, je cherche une boutique souvenir pour m'acheter une miniature de cette splendide œuvre qui trône au milieu du carrefour.
avatar
Zer0mega

Messages : 490
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 22
Localisation : Derrière le 4em mur

Voir le profil de l'utilisateur http://anotterotter.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Zellan le Ven 30 Déc - 15:54

Dans l'épisode précédent... a écrit:La balle décrit un arc de cercle électrifié, passe au dessus du pigeon et retombe plus loin derrière quelques maisons. Le piaf, un tout petit peu brûlé, se barre en volant un peu de travers. Et tu as encore plus faim en sentant le doux fumet de viande grillé qui s’échappe sous ton nez et tes narines.
Merdouille... Le dîner va attendre alors...
Si je ne conclus pas cet accord, c'est le Boss qui va piquer une crise... Déjà l'autre fois, quand il m'a demandé de lui ramener de beaux jeunes hommes et que je lui ai apporté leurs cadavres frais, une branche entière de l'organisation a dû soudainement fermer. Manque de personnel, m'voyez.
Heureusement pour moi, cela fait de nombreuses années que je suis à son service, gravissant lentement mais sûrement les échelons. Pas d'accomplissements particuliers non, mais une loyauté et des services irréprochables m'ont attiré ses grâces. Et nul doute qu'aujourd'hui, en cas de succès, je prendrai une sérieuse option à la succession du poste suprême. A condition de ne pas me faire rattraper par mes vieux démons...

Sans m'en rendre compte, je m'étais petit à petit éloigné du centre-ville pour me retrouver aux abords d'un chantier abandonné. Enfin, abandonné n'était pas le mot exact... Contrôlé par l’organisation - et donc sans vie -, était plus approprié. C'est ici que devait avoir lieu l'échange. Discret, isolé, sans risques d'être gêné par des passants.
Seuls au milieu des cailloux, trônaient quelques élégantes machines. Usées de par leur dur labeur et leur exploitation par l'envahissant humain, elles arboraient par-ci par-là des tâches de rouille, signifiant leur âge avancé. Cela ne retirant rien à leur grâce et leur beauté naturelle, elles brandissaient fièrement leur bras articulé au bout duquel, fixé avec la compatibilité la plus parfaite, leur embout creux s'octroyait un repos bien mérité. Las de leurs innombrables années d'intense acharnement, elles n'osaient esquisser le moindre mouvement, leurs pneus usagés bloqués dans une symbiose magistrale avec le sol rocailleux.

Pris d'une certaine nostalgie incontrôlable, je me laissais guider, attiré sans pouvoir le repousser vers l'un de ces engins tout droit tombés du ciel, rien que pour moi. Oubliant tous mes soucis actuels, je déposai ma mallette pleine de billets au sol et remis mon Pisto-Poing dans ma poche. Désormais, il n'y avait plus qu'elle et moi. Je m'installai délicatement de la cabine en prenant soin de ne pas heurter sa sensibilité ; après tout, la première impression était très souvent déterminante. Désormais assis au poste de commande, j'entamai une danse féerique sous le ciel étoilé brillant de mille feux en hommage à ce jour, début d'une nouvelle ère, que nul ne se devait d'interrompre.
avatar
Zellan

Messages : 543
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 17

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Il' le Ven 30 Déc - 19:18


Liste d'attente a écrit:-Whaiky
-Kuro
- Il'
...
avatar
Il'
Ultime Survivant I

Messages : 810
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Cumulo' le Dim 1 Jan - 20:23

Tu plies ton bras pour récupérer ton téléphone dans ta poche et tu déchires tes liens. D’un seul coup.
Alors que tu composes le numéro, le train déraille et glisse à côté de toi. Tu ranges ton portable. Après tout, tu es hors de danger dans l’immédiat, est-ce vraiment si nécessaire d’appeler ?

Je me relève et époussette mon manteau. Ouf, rien de cassé ! Mais un train a quand même déraillé... Oh diantre, Tip' ! Tip' était là dedans !
Je me précipite alors vers le train , fouillant les carcasses de wagons, retournant de nombreux cadavres afin de le retrouver. Il est là, ça y est ! Mais... Non, ce n'est pas possible ! Pas toi ! Je secoue son corps inanimé, rien ne se passe. Je tente le bouche à bouche... Non, rien n'y fait, il est mort sur le coup. Je ne peux plus rien faire pour lui...

En fouillant le corps de Tip' je trouve dans la poche de son veston un étrange objet. C'est un petit cube en bois, numéroté de un à six sur chacune de ses faces. Le bois est assez sombre, et les chiffres apparaissent légèrement dorés, presque luisants. Je suis alors pris d'une sensation étrange en prenant cet objet dans mes mains, comme si il m'appelait. Et qu'il m'invitait à le lancer...

Je me lève et je regarde autour de moi, et j''aperçois de nombreux blessés, coincés sous les débris et très mal en point. Certaines parties des débris sont en feu, l'ambiance est presque comme post-apocalyptique... Je regarde à nouveau ma main, et le dé... Et je le lance...
avatar
Cumulo'
Modérateur

Messages : 1405
Date d'inscription : 11/08/2015
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Jidawey le Lun 2 Jan - 13:48

En tremblant, tu parviens à reposer doucement le pied plus loin du vide. Tu te méfies quand même, la peur du vide te reprend… Ouf… ça y est… Tu relèves doucement les yeux, et tu aperçois qu’un dirigeable te fonce doucement dessus.

Eh merde ! Je me crispai entièrement, pétrifiée devant l’immensité de l’engin qui me fonçait dessus.
Sous ma poitrine, mon cœur s’agita à toute allure. Pendant un instant mon corps ne pouvait plus se mouver. Puis dans un sursaut je repris conscience, et pris mes jambes à mon cou.
Je courus vers l’escalier redescendant. L’engin arriva à mon niveau, me frôla – m’arrachant des frissons – pour s’écraser la seconde suivante dans l’immeuble en face dans un fracas assourdissant. Une explosion suivit l’impact.

Devant ce spectacle désastreux, je ferma les yeux et repris ma course. J’atteignis enfin l’escalier et descendit de la Grande Horloge.
avatar
Jidawey

Messages : 292
Date d'inscription : 13/09/2016
Age : 18
Localisation : Au pays de la bouffe ou à Westeros :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Arc-en-ciel Evoli le Lun 2 Jan - 14:01

[quote = "Il'"]
Liste d'attente a écrit:-Whaiky
-Kuro
- Il'
- Arc-en-ciel Evoli
Ça a l'air vachement cool ce jeu !
avatar
Arc-en-ciel Evoli

Messages : 21
Date d'inscription : 30/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Riteshô le Ven 6 Jan - 17:46


Alors que tu actives quelques commandes par réflexes, tu parviens à diminuer la rotation de la centrale pour faire diminuer la température, abaisse la passerelle jusqu’à l’issue de maintenance, et récupère un verre d’eau fraîche à ta sortie. En arrivant dans la salle de commandes, tu vois tes collègues devant les écrans de surveillance, écroulés de rire. “Ahahah, si tu avais pu voir ta tête !! Bon, allez, au boulot maintenant, la réparation va pas se faire toute seule.”

"Bande de..."
Mais Neky rit avec eux, parce qu'en fait c'était assez drôle comme blague, même si elle a faillit se faire dessus. Elle prend quelques secondes pour reprendre ses esprits, puis répond.
"Justement, pas toute seule, donc quelqu'un vient avec moi cette fois-ci."
Elle préférait rester prudente avec ses collègues, ils pouvaient parfois être si stupides.
avatar
Riteshô

Messages : 63
Date d'inscription : 19/09/2015
Age : 18
Localisation : Dans le corps de Neky

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Blueberies le Ven 6 Jan - 20:56

J'attends ... J'attends ... Je lui laisse 2 minutes pour rejoindre le trottoir. 2 minutes, c'est le temps qu'il me reste avant ma pause. Après, s'il il meurt, c'est plus mon problème. En plus je suis sûr que s'il survie il ne va même pas me remercier !
avatar
Blueberies

Messages : 339
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 16
Localisation : Sur un myrtillier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Tho le Ven 6 Jan - 22:23

Jidawey a écrit:Eh merde ! Je me crispai entièrement, pétrifiée devant l’immensité de l’engin qui me fonçait dessus.
Sous ma poitrine, mon cœur s’agita à toute allure. Pendant un instant mon corps ne pouvait plus se mouver. Puis dans un sursaut je repris conscience, et pris mes jambes à mon cou.
Je courus vers l’escalier redescendant. L’engin arriva à mon niveau, me frôla – m’arrachant des frissons – pour s’écraser la seconde suivante dans l’immeuble en face dans un fracas assourdissant. Une explosion suivit l’impact.

Devant ce spectacle désastreux, je ferma les yeux et repris ma course. J’atteignis enfin l’escalier et descendit de la Grande Horloge.
Jackal a écrit:Je lui réponds d'une manière très polie : "J'ai pas que ça à foutre mectoum, permets-moi de me curer le nez et de te balancer mes mickeys à la figure. Veux-tu ?"
Résultat : 2
Paniquée, tu commences à descendre les escaliers en gardant les yeux sur le dirigeable. Tu te tords la cheville sur la première marche, et descend un peu plus bas après quelques roulés boulés. Tu essaies de te relever, mais ta cheville blessée peine à te soutenir. Alors que tu cries, tu entends à proximité “Mademoiselle Wey, vous pouvez travailler en silence ? Vous me dérangez là.
Résultat : 3
“Mais, mais… “ Le  steward part en courant et se jette par dessus bord, un parachute sur le dos. C’est au moment où le bois se craque que tu comprends qu’il te demandait seulement de l’aide pour piloter l’engin, qui explose dans un batiment de la ville.

Jackal est mort !

Zellan a écrit:Merdouille... Le dîner va attendre alors...
Si je ne conclus pas cet accord, c'est le Boss qui va piquer une crise... Déjà l'autre fois, quand il m'a demandé de lui ramener de beaux jeunes hommes et que je lui ai apporté leurs cadavres frais, une branche entière de l'organisation a dû soudainement fermer. Manque de personnel, m'voyez.

Heureusement pour moi, cela fait de nombreuses années que je suis à son service, gravissant lentement mais sûrement les échelons. Pas d'accomplissements particuliers non, mais une loyauté et des services irréprochables m'ont attiré ses grâces. Et nul doute qu'aujourd'hui, en cas de succès, je prendrai une sérieuse option à la succession du poste suprême. A condition de ne pas me faire rattraper par mes vieux démons...

Sans m'en rendre compte, je m'étais petit à petit éloigné du centre-ville pour me retrouver aux abords d'un chantier abandonné. Enfin, abandonné n'était pas le mot exact... Contrôlé par l’organisation - et donc sans vie -, était plus approprié. C'est ici que devait avoir lieu l'échange. Discret, isolé, sans risques d'être gêné par des passants.

Seuls au milieu des cailloux, trônaient quelques élégantes machines. Usées de par leur dur labeur et leur exploitation par l'envahissant humain, elles arboraient par-ci par-là des tâches de rouille, signifiant leur âge avancé. Cela ne retirant rien à leur grâce et leur beauté naturelle, elles brandissaient fièrement leur bras articulé au bout duquel, fixé avec la compatibilité la plus parfaite, leur embout creux s'octroyait un repos bien mérité. Las de leurs innombrables années d'intense acharnement, elles n'osaient esquisser le moindre mouvement, leurs pneus usagés bloqués dans une symbiose magistrale avec le sol rocailleux.

Pris d'une certaine nostalgie incontrôlable, je me laissais guider, attiré sans pouvoir le repousser vers l'un de ces engins tout droit tombés du ciel, rien que pour moi. Oubliant tous mes soucis actuels, je déposai ma mallette pleine de billets au sol et remis mon Pisto-Poing dans ma poche. Désormais, il n'y avait plus qu'elle et moi. Je m'installai délicatement de la cabine en prenant soin de ne pas heurter sa sensibilité ; après tout, la première impression était très souvent déterminante. Désormais assis au poste de commande, j'entamai une danse féerique sous le ciel étoilé brillant de mille feux en hommage à ce jour, début d'une nouvelle ère, que nul ne se devait d'interrompre.
Résultat : 4
Oubliant ton rendez vous et ton contrat, tu commences à jouer avec les grues et les tunneliers qui se meuvent après quelques grincements récalcitrants. Soudain, des cris t’interrompent dans ta rêvasserie. Un homme est coincé au sommet d’une machine, un parachute emmêlé dans le trellis de la grue que tu contrôlais !
En te réveillant, tu t’aperçois aussi qu’il fait jour, et que le ciel étoilé brillant de mille feux n’existait qu’à travers les projecteurs du chantier.

DC a écrit:Uh. C'était, inattendu pour le moins. Maintenant que je regarde ce bout de tissu, je remarque un petit écrit, 'Made in Vapstar, 100% Scénarium'. Mais oui! Je me souviens maintenant, à ma dernière affaire, ce vieux sage m'avait offert ce 'Cardichoir', c'était en promotion qu'il disait, j'avais oublié de le jeter.
Il disait quoi déjà? Ah oui: 'Provoquera un malaise à quiconque verra, Usage unique tu en feras.' Bon et bien je présume que ça a marché on dirait, mais maintenant je fais quoi des trois autres?
"LACHE CA SALOPARD! Bon sang, Janjakob réveille toi!"
Une idée me traverse soudainement l'esprit:
"Si vous voulez pas finir comme votre copain, je vous propose un deal: le quart de mon stock moitié prix, en échange vous m'aidez à me débarrasser de quelques tractopelles, marché conclu?"
Résultat : 5
Plusieurs hommes baissent leurs armes et se grattent le menton, essayant vainement de compter sur leurs doigts le résultat de la moitié du quart. “En vrai, est-ce que quelqu’un l’aimait vraiment Janjakob ?”. Ils se regardent tous en discutant, et finissent pas te trouver sufisamment charismatique pour te propulser au rang de chef de gang.

Elekitu a écrit:Pris de fureur, je jette mon pisto-poing par terre et sors mon outil scénaristique, c'est-à-dire la flèche de Jojo's Bizarre Adventure, et la plante sans hésiter dans mon abdomen. Je développe ainsi un Stand, RUNNING HELL, qui me permet de manipuler la température des objets touchés par mon Stand.
"Tu veux un feu rouge? Bah tu vas l'avoir"
Je m'approche du touriste et, lorsqu'il est à la portée de mon Stand, j'utilise ce dernier pour l'embraser jusqu'à ce qu'il retourne à l'état de poussière auquel il appartient.
Résultat : 5
A l’instant ou tu plantes la flèche dans ton abdomen, le bitume commence à fondre sous tes pieds. Tu es bouillant, bouillant de rage ! L’homme ne peut parcourir davantage de distance qu’il s’enflamme presque spontanément, redevenant poussière. Les gens autour crient, hurlent, s’enfuient, alors que des rochers parfaitement cubiques tombent du ciel de façon aléatoire, provoquant des explosions ici et là. Peut être un effet secondaire ?
Tu reçois un message sur ton portable. “Alors il est réparé ce feu rouge ?”.

Cumulo' a écrit:Je me relève et époussette mon manteau. Ouf, rien de cassé ! Mais un train a quand même déraillé... Oh diantre, Tip' ! Tip' était là dedans !
Je me précipite alors vers le train , fouillant les carcasses de wagons, retournant de nombreux cadavres afin de le retrouver. Il est là, ça y est ! Mais... Non, ce n'est pas possible ! Pas toi ! Je secoue son corps inanimé, rien ne se passe. Je tente le bouche à bouche... Non, rien n'y fait, il est mort sur le coup. Je ne peux plus rien faire pour lui...

En fouillant le corps de Tip' je trouve dans la poche de son veston un étrange objet. C'est un petit cube en bois, numéroté de un à six sur chacune de ses faces. Le bois est assez sombre, et les chiffres apparaissent légèrement dorés, presque luisants. Je suis alors pris d'une sensation étrange en prenant cet objet dans mes mains, comme si il m'appelait. Et qu'il m'invitait à le lancer...

Je me lève et je regarde autour de moi, et j''aperçois de nombreux blessés, coincés sous les débris et très mal en point. Certaines parties des débris sont en feu, l'ambiance est presque comme post-apocalyptique... Je regarde à nouveau ma main, et le dé... Et je le lance...
Résultat : 1
Un morceau de ferraille enflammé tombe sur ta main. Tu cries de douleur et de surprise en lachant le dé qui part se faufiler sous les décombres du train. Une vois résonne dans ta tête. “Prenez garde où vous posez les pieds à présent, plus que le sable le sol est mouvant”. Soudain, le train commence à s’enfoncer inexorablement dans le sol !

Neky a écrit:"Bande de..."
Mais Neky rit avec eux, parce qu'en fait c'était assez drôle comme blague, même si elle a faillit se faire dessus. Elle prend quelques secondes pour reprendre ses esprits, puis répond.
"Justement, pas toute seule, donc quelqu'un vient avec moi cette fois-ci."
Elle préférait rester prudente avec ses collègues, ils pouvaient parfois être si stupides.
Résultat : 1
Tu perds un peu ta confiance en toi face à tes collègues un peu pesants, et tu bafouilles maladroitement un rire et une demande d’aide. Ils rigolent encore plus et se cassent vers la machine à café, non sans t’avoir jeté au préalable quelques objets au visage.
Un jeune ouvrier approche timidement vers toi et te propose son aide, mais tu sens déjà qu'il va être super lourd.

0mega a écrit:Je me relève et aperçois que tout le monde est à l’arrêt grâce à un magnifique 5 de la policière en fonction. J'en profite pour faire demi-tour, prudemment, et de retourner sur le trottoir (et les gens m'ont vu là, si ils redémarrent c'est juste des gros c*nards d'assassins). Puis, je cherche une boutique souvenir pour m'acheter une miniature de cette splendide œuvre qui trône au milieu du carrefour.
Résultat : 5
Après avoir fait un petit coucou à la policière qui t’a sauvé la vie, tu parviens à acquérir la statuette à moitié prix. Tu remarques en sortant que c’est une édition collector qui vole et qui fait aussi briquet ! Le vendeur te refile également tout un tas d’objets bizarres, que tu acceptes sans trop broncher.

Blueberies a écrit:J'attends ... J'attends ... Je lui laisse 2 minutes pour rejoindre le trottoir. 2 minutes, c'est le temps qu'il me reste avant ma pause. Après, s'il il meurt, c'est plus mon problème. En plus je suis sûr que s'il survie il ne va même pas me remercier !
Résultat : 5
Le bonhomme se relève et te fait un petit signe de la main; Tu te demandes l’espace d’un instant s’il te remercie, s’il se fiche de toi ou s’il te drague. Un chauffeur de poids lourd te klaxonne pour savoir s’il peut redémarrer, mais tu le lances un regard noir qui le fait taire aussitôt. A moins que ce ne soit le dirigeable qui a explosé derrière toi et que tu n’as pas vu ? En tout cas, tout le monde se tait face à ton autorité.

Torti a écrit: Pfouah encore moi qui me tape le sale boulot...
J'apperçois pas loin un stagiaire un peu perdu, je crie pour l'appeller. Il s'approche de moi avec son sourire niais. Je lui tends le micro et lui explique ce qu'il doit faire avant de sortir par la porte de service pour aller fumer. En allumant ma cigarette j'entends via les hauts parleurs qu'il fait son annonce, tant bien que mal.
Résultat : 5
Alors que tu tires calmement quelques bouffés de fumée, tu entends une grande respiration dans les hauts parleurs de la gare, puis ton stagiaire commence son discours qui ressemble davantage à un one man show qu’à une annonce ferroviaire. Ton patron vient ensuite te voir. “Toutes mes félicitations, Monsieur Torti, je constate que vous savez gérer parfaitement ce genre de situation ! Venez dans mon bureau, nous allons parler de votre augmentation.”



Whaiky : Ouvrier à la centrale de Ruhmkorff, tu observes une jeune ingénieure qui se fait brimer par ses collègues. Tu viens lui proposer ton aide même si tu n'as pas la moindre connaissance en électricité.




Liste d'attente a écrit:-Kuro
- Il'
- Arc-en-ciel Evoli
...

Je n'avais pas prévu une liste d'attente aussi remplie (je m'attendais à un ou deux membres, pas plus), lorsque mes partiels seront terminés, j'ouvrirais peut être plus de slots en jeu. En espérant que ce soit toujours gérable bien sûr.
avatar
Tho

Messages : 436
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Zellan le Mar 10 Jan - 13:50

Oubliant ton rendez vous et ton contrat, tu commences à jouer avec les grues et les tunneliers qui se meuvent après quelques grincements récalcitrants. Soudain, des cris t’interrompent dans ta rêvasserie. Un homme est coincé au sommet d’une machine, un parachute emmêlé dans le trellis de la grue que tu contrôlais !
En te réveillant, tu t’aperçois aussi qu’il fait jour, et que le ciel étoilé brillant de mille feux n’existait qu’à travers les projecteurs du chantier.
Blasphème ! Un péquenaud s'était écrasé sur ma belle, lui arrachant un cri de douleur. Ni une ni deux, je sortis dehors pour l'en nettoyer. Elle était salement amochée... Je lui pratiquai les premiers secours et la débarrassai des débris encombrants avant de foncer au garage le plus proche pour trouver un médecin et du matériel de soin plus adapté. A peine entré dans la boutique, je pointai mon Pisto-Poing sur le garagiste, visiblement dérangé pendant sa pause clope :

- Yo negro, y'a une victime qu'aurait besoin de soins urgents pas très loin, prend ton matos et ramènes toi, ordre de la Mafia.
avatar
Zellan

Messages : 543
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 17

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Whaiky le Mar 10 Jan - 19:21

Whaiky : Ouvrier à la centrale de Ruhmkorff, tu observes une jeune ingénieure qui se fait brimer par ses collègues. Tu viens lui proposer ton aide même si tu n'as pas la moindre connaissance en électricité.

Je m'approche d'elle (c'est vraiment des goujats ces mecs :v)
Après avoir fais sa connaissance, je décide de l'accompagner pour régler les problèmes du réacteur
Une fois devant ce dernier, je suis attentivement les conseils de cette charmante ingénieure
avatar
Whaiky

Messages : 439
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 17
Localisation : Aquarium Park

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par KefkaDC le Ven 13 Jan - 22:15

Plusieurs hommes baissent leurs armes et se grattent le menton, essayant vainement de compter sur leurs doigts le résultat de la moitié du quart. “En vrai, est-ce que quelqu’un l’aimait vraiment Janjakob ?”. Ils se regardent tous en discutant, et finissent pas te trouver sufisamment charismatique pour te propulser au rang de chef de gang.

Quand j'y repense, y a même pas cinq minutes j'étais un petit dealer de caillasses sur le point de se faire voler par des racailles parce que j'étais arrivé en avance à mon rendez vous avec des mafieux. Quand j'y repense encore plus, j'étais pas non plus vraiment d'accord sur les termes du deal. Et quand je repense encore plus, je réalise que j'ai maintenant une armée et des armes. Ce 'deal' va être beaucoup plus fun que prévu on dirait.

"Chef, Chef!", ces quelques mots interrompent la planification de ma vengeance.
"Vous avez parlés de défoncer des tractopelles, vous voulez parler de ceux du chantier d'à côté?"
Par tractopelles, je pensais plus à des mafieux, mais quand on y pense, défoncer les tractopelles peut aussi passer, si je tue des mafieux, j'aurais toute cette ville sur le dos. Si j'envoie mes nouveaux gars vandaliser des engins de chantier, y aura que lui que j'emmerderais. Ce même lui qui a envoyé des sanguinaires chez moi.
"Au fait Chef, pourquoi vous en voulez autant aux chantiers?"
"Harrirober, t'as déjà été menacé par des clowns convaincus que tu n'aime pas les brownies et les poneys?, non Harrirober. C'est pour ça que tu ne les déteste pas."

Mais qu'importe les gateaux au cheval, mes gars et moi sommes arrivés au chantier, et le spectacle va pouvoir commencer.

"Bon, les gars, je vous laisse ici. Vous connaissez mon adresse, vous viendrez chercher votre récompense quand y aura plus un seul tractopelle en état ici, sur ce, bonne chance, et que le gang de la Danse Folle l'emporte!"
C'est sur ces mots que je retourne traîner en ville, retenant difficilement mon rire au vu de ma nouvelle situation.
avatar
KefkaDC

Messages : 172
Date d'inscription : 14/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Blueberies le Ven 13 Jan - 22:27

Un gros bruit assourdissant m'indique que c'est l'heure de ma pause. Je laisse donc la place à mon collègue et je rentre chez moi avec mon jetpack.
avatar
Blueberies

Messages : 339
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 16
Localisation : Sur un myrtillier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Felissan le Sam 14 Jan - 23:46

Liste d'attente a écrit:-Kuro
- Il'
- Arc-en-ciel Evoli
- Felissan
...
avatar
Felissan

Messages : 16
Date d'inscription : 14/01/2017
Age : 19
Localisation : Ici

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Jidawey le Dim 15 Jan - 0:09

AAAAAAAAAAAAAAH !
Je souffre le martyr, et l’autre abruti qui me sert de chef me gueule dessus. Je suis encore essouflée de ma course. Et quel horrible incident ! J’espère qu’il n’y a pas eu beaucoup de morts…
Bon je vais pas pouvoir compter sur mon chef pour m’en sortir. Je m’accroche a la rampe de l’escalier et me penche pour voir si des collègues pour m’aider.

Tous semblaient morose et concentrés sur leur travail. J’étais d’ordinaire calme et douce, mais là j’étais bouillonante, j’avais MAL et bon sang ça faisait un mal de chien. Et ces gens qui travaillaient, ils n’aimaient pas leur boulot, ça se voyait, mais ils étaient obnubilés par ça jusqu’à ignorer tout ce qui se passait autour d’eux, plongés dans leurs tristes mondes !

- EH HO ! JE SUIS COINCEE DANS L’ESCALIER ! IL Y A EU UN ACCIDENT ! Vous n’avez pas entendu ?!

Mon chef me lança un mauvais regard, comme pour dire « Non mais quelle tocarde celle là ! Pourquoi elle nous dérange encore ? ». Les autres me lèvent brièvement la tête, par curiosité, ou m’ignorent. Bon, super ! J'ai l'impression d'être une bête de foire ! Que des gentlemans ! Non je dois arrêter d’etre ironique. Je n’ai même plus envie de rester ici. De travailler ici. Ce boulot était naze et payait une misère.

Ma cheville étant incapable de me soutenir, et mes collègues des imbéciles, je me résigne alors à descendre l'escalier sur les mains.
avatar
Jidawey

Messages : 292
Date d'inscription : 13/09/2016
Age : 18
Localisation : Au pays de la bouffe ou à Westeros :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Elekitu le Dim 15 Jan - 0:35

https://www.youtube.com/watch?v=rY0WxgSXdEE
Je ne me suis jamais senti aussi bien. Mon pouvoir est puissant. Très puissant. Suffisamment pour détruire entièrement toute cette société dans laquelle les puissants aspirent l'énergie de la population pour assouvir leurs moindres caprices. Toute cette ville, je peux la réduire à néant, et pour cela il suffit de détruire la société Ruhmkorff, qui dirige la ville. Officiellement, il s'agit d'une entreprise énergétique possédant notamment la centrale à son nom, mais en vérité elle a la main mise sur tous les dirigeants, la mafia, et une bonne partie des compagnies de la ville. Dont la mienne.
La pieuvre est puissante, et elle a des yeux partout, mais il suffit de lui couper la tête pour qu'elle s'écroule. Mais d'abord, le plus important est de ne pas se faire remarquer. Si mon pouvoir venait à être découvert, Ruhmkorff ferait tout pour m'éliminer, comme elle l'a déjà fait pour tous ses opposants. Mon patron ne doit surtout pas remarquer de faille dans mon comportement.

Alors que je termine ce monologue, que je récite en esquivant (avec une certaine grâce) les caisses tombant du ciel, je reprends mes esprits et mets fin à『RUNNING HELL』ACTO TSU, WIND FORTRESS. Pendant que les dernières caisses tombent du ciel, j'utilise le pouvoir de mon stand pour modeler à ma guise la forme du bitume en le fondant et le solidifiant afin de faire disparaître toute trace de l'incident, tout en répondant à mon boss : "Oui, patron, je m'en charge tout de suite. Excusez-moi du retard, j'ai eu un léger contretemps. Cela n'arrivera plus, Monsieur Felissan.", et je me mets à réparer mon feu rouge
avatar
Elekitu

Messages : 378
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 18
Localisation : A bâbord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Cumulo' le Dim 15 Jan - 14:40

Tho a écrit:Résultat : 1
Un morceau de ferraille enflammé tombe sur ta main. Tu cries de douleur et de surprise en lachant le dé qui part se faufiler sous les décombres du train. Une vois résonne dans ta tête. “Prenez garde où vous posez les pieds à présent, plus que le sable le sol est mouvant”. Soudain, le train commence à s’enfoncer inexorablement dans le sol !

Sapristi ! Il faut que je m'échappe de là ! Les décombres et les cadavres commencent à s'enfoncer dans le... sol mouvant. Il y a peut-être moyen que je saute de décombres en décombres et de cadavres en cadavres pour atteindre cet arbre là bas, qui m'a l'air hors de danger... C'est risqué mais est-ce que j'ai le choix ? Non. Donc c'est parti.
avatar
Cumulo'
Modérateur

Messages : 1405
Date d'inscription : 11/08/2015
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Zer0mega le Dim 15 Jan - 17:40

Tho a écrit:Résultat : 5
Après avoir fait un petit coucou à la policière qui t’a sauvé la vie, tu parviens à acquérir la statuette à moitié prix. Tu remarques en sortant que c’est une édition collector qui vole et qui fait aussi briquet ! Le vendeur te refile également tout un tas d’objets bizarres, que tu acceptes sans trop broncher.

En tant qu'adorateur mercantiliste et consumériste de tout goodies de la sorte, je sors du magasin tout sourire et me dirige vers l'office du tourisme (ou tout autre chose qui pourrait s'en apparenter) afin de me renseigner sur les meilleurs moyens de poursuivre ma visite des sites culturels de la ville sans (trop) risquer de finir ma journée sous un 36tonnes (ce qui serait dommageable car risquerait d'abimer ma superbe statuette collector).
avatar
Zer0mega

Messages : 490
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 22
Localisation : Derrière le 4em mur

Voir le profil de l'utilisateur http://anotterotter.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Tho le Dim 15 Jan - 23:09

Jidawey a écrit:AAAAAAAAAAAAAAH !
Je souffre le martyr, et l’autre abruti qui me sert de chef me gueule dessus. Je suis encore essouflée de ma course. Et quel horrible incident ! J’espère qu’il n’y a pas eu beaucoup de morts…
Bon je vais pas pouvoir compter sur mon chef pour m’en sortir. Je m’accroche a la rampe de l’escalier et me penche pour voir si des collègues pour m’aider.

Tous semblaient morose et concentrés sur leur travail. J’étais d’ordinaire calme et douce, mais là j’étais bouillonante, j’avais MAL et bon sang ça faisait un mal de chien. Et ces gens qui travaillaient, ils n’aimaient pas leur boulot, ça se voyait, mais ils étaient obnubilés par ça jusqu’à ignorer tout ce qui se passait autour d’eux, plongés dans leurs tristes mondes !

- EH HO ! JE SUIS COINCEE DANS L’ESCALIER ! IL Y A EU UN ACCIDENT ! Vous n’avez pas entendu ?!

Mon chef me lança un mauvais regard, comme pour dire « Non mais quelle tocarde celle là ! Pourquoi elle nous dérange encore ? ». Les autres me lèvent brièvement la tête, par curiosité, ou m’ignorent. Bon, super ! J'ai l'impression d'être une bête de foire ! Que des gentlemans ! Non je dois arrêter d’etre ironique. Je n’ai même plus envie de rester ici. De travailler ici. Ce boulot était naze et payait une misère.

Ma cheville étant incapable de me soutenir, et mes collègues des imbéciles, je me résigne alors à descendre l'escalier sur les mains.
Résultat : 2

Tu descends quelques marches dans une position de poirier ridicule avant de te fouler les poignets et de t’étaler sur les marches de l’escalier dans une position grotesque. Après le cri de douleur, tu entends quelques pas, puis la porte du directeur qui claque violemment.

Zellan a écrit:Blasphème ! Un péquenaud s'était écrasé sur ma belle, lui arrachant un cri de douleur. Ni une ni deux, je sortis dehors pour l'en nettoyer. Elle était salement amochée... Je lui pratiquai les premiers secours et la débarrassai des débris encombrants avant de foncer au garage le plus proche pour trouver un médecin et du matériel de soin plus adapté. A peine entré dans la boutique, je pointai mon Pisto-Poing sur le garagiste, visiblement dérangé pendant sa pause clope :

- Yo negro, y'a une victime qu'aurait besoin de soins urgents pas très loin, prend ton matos et ramènes toi, ordre de la Mafia.
Résultat : 6
Paniqué, tu nettoies la grue des débris et monte au volant de celle ci pour te rendre au garagiste le plus proche, en écrasant le grillage délimitant le terrain, d’autres débris métalliques et probablement une demi douzaine d’autres objets non identifiés. Une fois au garagiste, tu pointes ton Pisto-Poing dans sa direction en gueulant. La tension monte, la panique aussi, et tu finis par lui tirer dessus alors qu’il cherchait péniblement ses outils.

DC a écrit:Quand j'y repense, y a même pas cinq minutes j'étais un petit dealer de caillasses sur le point de se faire voler par des racailles parce que j'étais arrivé en avance à mon rendez vous avec des mafieux. Quand j'y repense encore plus, j'étais pas non plus vraiment d'accord sur les termes du deal. Et quand je repense encore plus, je réalise que j'ai maintenant une armée et des armes. Ce 'deal' va être beaucoup plus fun que prévu on dirait.

"Chef, Chef!", ces quelques mots interrompent la planification de ma vengeance.
"Vous avez parlés de défoncer des tractopelles, vous voulez parler de ceux du chantier d'à côté?"
Par tractopelles, je pensais plus à des mafieux, mais quand on y pense, défoncer les tractopelles peut aussi passer, si je tue des mafieux, j'aurais toute cette ville sur le dos. Si j'envoie mes nouveaux gars vandaliser des engins de chantier, y aura que lui que j'emmerderais. Ce même lui qui a envoyé des sanguinaires chez moi.
"Au fait Chef, pourquoi vous en voulez autant aux chantiers?"
"Harrirober, t'as déjà été menacé par des clowns convaincus que tu n'aime pas les brownies et les poneys?, non Harrirober. C'est pour ça que tu ne les déteste pas."

Mais qu'importe les gateaux au cheval, mes gars et moi sommes arrivés au chantier, et le spectacle va pouvoir commencer.

"Bon, les gars, je vous laisse ici. Vous connaissez mon adresse, vous viendrez chercher votre récompense quand y aura plus un seul tractopelle en état ici, sur ce, bonne chance, et que le gang de la Danse Folle l'emporte!"
C'est sur ces mots que je retourne traîner en ville, retenant difficilement mon rire au vu de ma nouvelle situation.
Résultat : 1
Alors que tu te balades le long de l’avenue menant au centre ville, un sourire maléfique sur le visage, tu reçois un appel de tes nouvelles recrues. “Chef, on a un souci… quand on a commencé à approcher, une machine s’est emballée… On s'est battu héroïquement, mais elle est parvenue à s’enfuir malgré tout… Je fais quoi ?” Alors que tu souffles, déjà exaspéré par leur incompétence, tu vois passer devant toi un puissant Tracto-Grue dans un nuage de poussière rouge, la machine joliment décorée du sang et des cadavres de tes sbires, ainsi que d'un parachutiste un peu perdu.

Elekitu a écrit:https://www.youtube.com/watch?v=rY0WxgSXdEE
Je ne me suis jamais senti aussi bien. Mon pouvoir est puissant. Très puissant. Suffisamment pour détruire entièrement toute cette société dans laquelle les puissants aspirent l'énergie de la population pour assouvir leurs moindres caprices. Toute cette ville, je peux la réduire à néant, et pour cela il suffit de détruire la société Ruhmkorff, qui dirige la ville. Officiellement, il s'agit d'une entreprise énergétique possédant notamment la centrale à son nom, mais en vérité elle a la main mise sur tous les dirigeants, la mafia, et une bonne partie des compagnies de la ville. Dont la mienne.
La pieuvre est puissante, et elle a des yeux partout, mais il suffit de lui couper la tête pour qu'elle s'écroule. Mais d'abord, le plus important est de ne pas se faire remarquer. Si mon pouvoir venait à être découvert, Ruhmkorff ferait tout pour m'éliminer, comme elle l'a déjà fait pour tous ses opposants. Mon patron ne doit surtout pas remarquer de faille dans mon comportement.

Alors que je termine ce monologue, que je récite en esquivant (avec une certaine grâce) les caisses tombant du ciel, je reprends mes esprits et mets fin à『RUNNING HELL』ACTO TSU, WIND FORTRESS. Pendant que les dernières caisses tombent du ciel, j'utilise le pouvoir de mon stand pour modeler à ma guise la forme du bitume en le fondant et le solidifiant afin de faire disparaître toute trace de l'incident, tout en répondant à mon boss : "Oui, patron, je m'en charge tout de suite. Excusez-moi du retard, j'ai eu un léger contretemps. Cela n'arrivera plus, Monsieur Felissan.", et je me mets à réparer mon feu rouge
Résultat : 4
Tu remodèles peu à peu le bitume en essayant de faire quelque chose de cohérent, et tu y parviens après avoir dépensé beaucoup d’énergie. Tu répares également le feu rouge, ce qui ne sert plus à grand chose puisque la circulation a préféré se déporter sur un autre axe de circulation pour des mesures de… sécurité. Tu es presque étrangement seul à présent.

Cumulo' a écrit:Sapristi ! Il faut que je m'échappe de là ! Les décombres et les cadavres commencent à s'enfoncer dans le... sol mouvant. Il y a peut-être moyen que je saute de décombres en décombres et de cadavres en cadavres pour atteindre cet arbre là bas, qui m'a l'air hors de danger... C'est risqué mais est-ce que j'ai le choix ? Non. Donc c'est parti.
Résultat : 6
Tu sors progressivement de la carcasse du train, prend une solide impulsion, et vote jusqu’aux arbres à proximité ! Sapristi ! Le saut est si brutal que la carcasse du train se plie. Tu n’imaginais pas sauter si loin ! Tu te fracasses contre le tronc de l’arbre que tu visais, et des choses gluantes tombent sur ton corps. Tu récupères péniblement tes esprits en constatant qu’une nuée de Mucuscules te digèrent lentement. Oh, tu entends également un autre train arriver, pas loin.

0mega a écrit:En tant qu'adorateur mercantiliste et consumériste de tout goodies de la sorte, je sors du magasin tout sourire et me dirige vers l'office du tourisme (ou tout autre chose qui pourrait s'en apparenter) afin de me renseigner sur les meilleurs moyens de poursuivre ma visite des sites culturels de la ville sans (trop) risquer de finir ma journée sous un 36tonnes (ce qui serait dommageable car risquerait d'abimer ma superbe statuette collector).
Résultat : 6
Maintenant à l’aise avec la circulation de Vapstar, tu empruntes un vélo, direction la Grande Horloge, symbole emblématique de la ville. Tu fonces facilement à travers les bouchons de l’avenue, et après avoir doublé une dizaine de voitures, de camions, et un Tracto-Grue, tu te retrouves devant le monument. Oh, et tu aperçois du coin de l’oeil avec une lance de deux mètres de long en travers du corps ! Tu veux t'arrêter pour voir tout ça de plus près, mais lorsque tu freines, les patins fondent sous la vitesse des roues. Tu ne pensais pas qu'un vélo pouvait aller si vite, mais il reste malgré tout très difficile de penser à 75km/h.

Blueberies a écrit:Un gros bruit assourdissant m'indique que c'est l'heure de ma pause. Je laisse donc la place à mon collègue et je rentre chez moi avec mon jetpack.
Résultat : 1
Tu siffles pour relancer la circulation, et tu enclenches ton Steampack. Tu commences à prendre un peu de hauteur… Mais ta machine capote et tu perds soudainement de l’altitude ! Tu t’écrases, face contre terre,.. Ou plutôt sur le camion que tu avais arrêté plus tôt ! Tu files à toute vitesse sur le véhicule, et tu peines à rester accrochée. Tu glisses, et tu ne sais pas où tu vas !

Whaiky a écrit:Je m'approche d'elle (c'est vraiment des goujats ces mecs :v)
Après avoir fais sa connaissance, je décide de l'accompagner pour régler les problèmes du réacteur
Une fois devant ce dernier, je suis attentivement les conseils de cette charmante ingénieure
Résultat : 3
Tu accompagnes maladroitement l’ingénieure en la poussant sur une des passerelles, mais elle se laisse faire sans trop résister. Dans ton oreillettes, tu entends tes collègues se marrer “Pousse là ! Pousse là !”



Torti, le directeur te regarde mais tu restes impassible. Il se demande si tu ne te fiches pas un peu de lui.

Neky, tu te fais docilement pousser vers le centre du réacteur par ton acolyte, un peu méfiante.

Il’, Kurotsuki, vous vous trouvez dans une pièce sombre, enfumée, avec pour seul éclairage une faible ampoule halogène. Vous êtes autour d’une table, jouant au poker avec ce qui semble être les pires tricheurs du pays, et alors que les billets verts et les cristaux s’accumulent sur la table, vous perdez tout, tour après tour. Vous n’avez plus rien en poche, il vous faut quand même miser… et de nombreux regards malsains sont braqués sur vous et vos mains.




Liste d'attente a écrit:-Arc-en-ciel Evoli
- Felissan
-
...

Quelques petites choses !

D'abord, les vilains méchants AFK passent leur tour ici. S'ils n'envoient pas d'action pour la semaine prochaine, ils seront tués dans la violence et la douleur, avec du sang et des larmes.
Ensuite, je le précise, les morts peuvent tout à fait se réinscrire ! Il suffit de se replacer dans la liste d'attente. Pas de restriction là dessus. Ca me semblait clair, apparemment non, donc je le remets là.
Enfin, ça se passe assez bien, j'ouvre deux slots supplémentaires pour passer à 12 joueurs. J'ai un créneau assez recrack ce WE, la valid se fera le samedi soir, veillez bien à tout envoyer d'ici là !

Et aussi... Le premier trophée est tombé ! Rien d'exceptionnel, mais vous pourrez le voir dans le premier post quand il sera édité. Bien joué !
avatar
Tho

Messages : 436
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Tip' le Dim 15 Jan - 23:55

Ok !!!

Liste d'attente a écrit:- Arc-en-ciel Evoli
- Felissan
- Tip'
-
...
Ça pourra pas être plus désastreux :j
avatar
Tip'
Ultime Survivant VIII

Messages : 845
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 22
Localisation : Le Havre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roll To Dodge - 17ème tour - And then will there be none ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum