[Partie 4] Texas Zombie

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Marco3399 le Dim 18 Déc 2016 - 1:17

Jackal : Juste parfait, j'ai adoré, je me suis même marrer ! Franchement du début a la fin, juste génial ! (Fais juste attention a ce que ca ne devienne pas redondant par la suite)

Zellan : Je dois bien avouer que je n'adhère pas a ce type d'écriture... Cependant, je ne peux que souligner l'effort fait et la qualité de l'écriture ainsi qu'a la reference d'une superbe chanson ! (Fanfict : La derniere qui a fait gagner la France a l'Eurovision, en 1977). Dommage cependant, je trouve que cela ne nous fait pas vraiment rentrer dans le texte...

Shinyrio : J'avoue, j'aime assez l'histoire, tu raconte assez bien, dommage que cela manque un peu de rythme et sois un peu brouillon par moment, disons que tu passe un peu du coq à l'âne et que cela devient difficile a suivre...

Reeya : Juste What, What ? T'es juste une grosse sadique et tu fait faire ce que tu veux a ton récit... J'ADORE ! Je regrette cependant que ton texte ne soit pas assez aéré... (Aussi, certaines lignes de dialogue tombe de nul part, sans être "indroduite", sans un mot pour indiquer qui parle, ca m'a un peu géné, surtout sur la premiere phrase du cocher... C'est aussi dans un soucis de cohérence ou tu met des fins de dialogues tels que "ajouta-t-il, termina-t-il", sur certaines phrases de dialogue mais pas toutes, c'a m'un peu géné...)

Tho : J'adore ton style d'écriture, mais ca tu le sait déja, c'est fluide, rythmé, y'a pas grand chose a dire, alors pourquoi pas un A ? Ben parce que c'est contre-nature de mettre le note max a Tho :v (Plus serieusment, je suis pas vraiment convaincu par la fin, je trouve qu'elle tombe a plat perso, avec le zombie qui se fracasse sur les planches, ca casse le rythme et la fin...)


Mes votes (sympas) a écrit:
Jackal : A
Zellan : C
Shinyrio : C
Reeya : B
Tho : B
Marco : //




Juste, pour réagir 30 sec aux commentaires sur moi, je pensait réélement qu'il fallait un coté absolument réaliste dans la texte, voila pourquoi j'ai monté cette histoire... En prenant du WTF totale, je me suis dit que ce serait pas en adéquation avec le jeu car pas assez réaliste...
avatar
Marco3399

Messages : 229
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 18
Localisation : Va savoir ! :D

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Lone Jackal le Dim 18 Déc 2016 - 10:08

Je jure de vouloir bouffer un kebab as soon as possible a écrit:
Lone Jackal : -
Zellan : A
Shinyrio : C
Jidawey : C
Tho : A
Marco : D
avatar
Lone Jackal

Messages : 749
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 24
Localisation : Dreamin' everywhere

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Jidawey le Dim 18 Déc 2016 - 20:48

Jackal : J'aime beaucoup ton style d'écriture, on se sent bien dans la peau de ton personnage. L'action était bonne également, et j'ai trouvé aussi sympa l'utilisation de ton objet.

Zellan : Superbe effort de rédaction que je salue, et l'utilisation de ton objet était bien vue également dans ta scène. Je suis néanmoins moins fan de ce style théâtral qui apportait peu à ta situation (elle ne fait pas spécialement avancer la quête de ton personnage, tu es toujours au même point de départ : tu dois traverser les cactus).

Shinyrio : J'ai apprécié ton récit, agrémenté des étoiles pour décrire les bruits, c'est plutôt plaisant à lire ! La scène était assez rigolote et l'utilisation du dico était bien vue. En revanche, comme tu le sais, c'était un peu trop long.

Tho : Je connaissais un peu tes talents d'écrivain, et je n'ai pas été déçue ! J'ai beaucoup aimé ton patinage sur la savonnette (j'ai bien fait de te la confier hahaha). J'ai bien aimé la chute de ton histoire aussi.

Marco : Tu as des bonnes idées, j'ai notamment bien aimé la façon dont tu t'échappes du bus ! Surtout que tu as réussi à te servir de l'appareil à raclette autrement que pour "manger du fromage" donc c'est une bonne chose ! Je reste cependant un peu déçue par la partie "rêve" qui est un peu en trop, je vois pas trop ce qu'elle fait là.

(Je vais essayer de ne pas prendre en compte les fautes, bien que j'estime que tu peux largement en éliminer après une simple relecture donc pense à te relire quelques fois supplémentaires la prochaine fois ^^)

1... 2... 3... Pwët : a écrit:Jackal : B
Zellan : C
Shinyrio : C
Jidawey : //
Tho : A
Marco : D

C'est difficile d'attribuer des lettres comme ça j'aurais bien envie de nuancer genre avec des + et des - ... Jpense que je vais accorder des points selon des critères pour la suite ça devrait être + simple
avatar
Jidawey

Messages : 292
Date d'inscription : 13/09/2016
Age : 18
Localisation : Au pays de la bouffe ou à Westeros :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Gazaret le Mar 20 Déc 2016 - 16:04

Jackal : B
Zellan : C
Shinyrio : C
Jidawey : B
Tho : A
Marco : C
Allez, très vite fait :
Jackal : J'ai bien aimé le récit et la façon dont tu racontais, bien que la solution soit un peu bateau au final.
Zellan : J'ai pas compris pourquoi tu as introduit un style théatral/poétique, et j'ai moins été envoûté par la poésie que d'autres (même si je salue les efforts).
Shinyrio : J'ai pas trop aimé la solution - pourquoi l'indien te libérerait si tu lui fais peur? (Après c'est peut-être aussi du aux références que je connais pas/peu, mais dans la situation j'aime moyen.) J'ai bien aimé le style ceci dit.
Jidawey : J'ai bien aimé dans l'ensemble mais la solution me paraissait aussi un poil irréaliste.
Tho : J'ai beaucoup aimé le style, et la solution aussi (j'ai bien rigolé en t'imaginant patiner sur la savonnette).
Marco : La solution me va (et m'a fait rire) mais le style laisse un peu à désirer (les fautes font mal aux yeux, y'a des correcteurs orthographiques gratuits tu sais).

C'est difficile d'attribuer des lettres comme ça j'aurais bien envie de nuancer genre avec des + et des - ...
C'est ce que je faisais à la partie précédente, si tu veux. Je le fais plus là parce que je suis moins impliqué.
avatar
Gazaret
Genius Player

Messages : 512
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 17
Localisation : Quelque part

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Shinyrio le Jeu 22 Déc 2016 - 19:15

Avant toute chose, je tiens à préciser que je suis conscient que mon texte est l'un des pires qu'ils soient. N'ayant pas d'inspi concernant la situation, j'ai dû me débrouiller avec les moyens du bord.

Bref, on me réclame mon vote, je vous le fais séance tenante!

Jintei : Zéro finesse! Ce genre de solution te caractérise bien, toi qui est sans cesse fonceur, sans avoir à chercher des solutions trop complexes. Bien que j'aime bien ce côté là, je trouve quand même un poil simpliste, de se frayer le passage en force.

Un C + quand même, mais dommage qu'on ne puisse pas mettre des + ou des moins dans les notes.

Zellan: Le faire en vers témoigne déjà d'un effort colossal, qu'il convient de noter comme il se doit. Je ne connais pas l'Enfant et l'Oiseau, donc je ne vois pas de quoi tu veux parler en fait.

Ceci dit, je n'ai pas compris en quoi utiliser une longue-vue permet d'invoquer un aigle. Mais théatriquement, ça passe largement.

Je te mets donc un B.

Shinyrio : Nan, sérieux, je ne vais pas voter pour ce péquenot qui me ressemble, il n'a aucun style, aucune classe. Que dalle!

*Oui, je fais de l'auto-dérision.*

Jidawey : En tant que fan d'Indiana Jones, je comprends tout à fait qu'un fouet (ou dans le cas présent, une corde), puisse offrir un potentiel illimité, que tu as bien su exploiter narrativement, dans une scène d'action classique d'un bon vieux western. Ceci dit, je trouve que ça manque un peu de punch niveau dialogue, même si le rythme narratif est présent.

Juste, ce que je vais dire n'entre pas en compte dans la note, mais sacrifier le best objet ever dès le départ... c'est un poil moyen.

Cela étant dit, ce récit mérite un B. Un B + ceci dit, mais comme pour Jiji, on peut pas mettre des + dans les notations.

Tho : La savonnette la plus meurtrière de l'histoire incoming! Ici, c'est également pour l'humour qu'inspire le texte que je vais effectuer sa notation. Une scène complètement WTF dans un combat rempli de fails (à tous les coups, y'a plein de 100 qui sont tombés), le tout bien écrit, facile à lire, avec un enchaînement narratif bien amené. Tout ça à l'aide d'un simple savon.

Ce récit mérite bien son A selon moi, je l'ai trouvé plutôt accrocheur à sa manière.

Marco : J'aime bien l'idée d'écrire deux situations, tout en s'auto-annulant la solution la plus évidente. Même si le rêve est une excuse un peu trop facile.

Ceci dit, j'adore le non-sens des priorités des zombies évoqué dans ce récit. Y'a du Roll 100 dans l'air, on dirait.

La solution finale mériterait un petit peu plus de part d'actif, l'effet "coup de chance", je trouve ça léger.

Un C pour toi, donc. Mais il manque pas grand chose pour faire grimper la note.

Je jure blablabla a écrit:Jintei : C (Même si avec un poil plus d'efforts, tu aurais décroché un B sans problèmes)
Zellan : B
Shinyrio : //
Jidawey : B
Tho : A
Marco : C
avatar
Shinyrio

Messages : 164
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Neowstix le Jeu 22 Déc 2016 - 22:51

Notes a écrit:
Jackal
2 + 2 + 2 + 2 + 2 + 2 + 2,5 + 2 + 2 + 1 + 1.5 = 21 (+1 de bonus horaire)

Zellan
4 + 2,5 + 1,5 + 1,5 + 2,5 + 1,5 + 1,5 + 2,5 + 1,5 + 1,5 + 2 = 22,5 (+4 bonus horaire, bonus référence)

Shinyrio
3 + 1 + 1,5 + 1 + 1,5 + 1,5 + 2 + 1,5 + 1,5 + 1,5 = 16 (+3 bonus référence)

Jida
3 + 2 + 2 + 2 + 2 + 2 +2 + 2 + 1,5 + 2 + 2 = 22,5 (+3 bonus référence)

Tho
1 + 1,5 + 2,5 + 2,5 +2,5 + 2,5 + 2 + 2,5 +2,5 +2,5 +2.5 = 24,5 (+1bonus horaire)

Marco
1 + 1 + 1,5 + 1,5 + 1 + 1 +1 +1 +1,5 +1,5 = 12.5

Round 2 !

Jackal:
Le voilà enfin sorti de ce guet-apens. Il laissait derrière lui le cimetière, pensant au moyen de trouver une bonne bière, de soulager ses démangeaisons et d'éventuellement rentrer chez lui. Il cavala seul dans le désert, sans notion du temps, avec le soleil comme seul compagnon. Après un moment indéterminé, il s'arrêta pour se reposer. Il entendit alors des cris. Sans perdre un instant, il se dirigea vers l'origine du bruit. Il la vit alors, là. Une pionnière de l'ouest, venant tout droit de l'Angleterre, allant vers l'Ouest et ses promesses. Et elle était entourée de brigands, qui tentaient de la détrousser. Jackal devait aider cette femme contre les cinq hommes.
2 objets
Liste:

une hache
un canard en plastique
un ballon de foot
un oreiller
un fer à repasser
Une statue miniature de Bouddha

Zellan:
Son totem le posa de l'autre côté de la mer de cactus. Zellan remercia son gardien ailé en le gratifiant d'un grand au revoir de la main. Laissant derrière lui les plantes grasses, il s'aventura dans le désert. Et alors, il le vit. Posé sur un rocher, son magnifique Mustebouée (en peluche, okay, mais magnifique) l'attendait. Il se précipita alors vers lui, au ralenti, comme dans les beaux films de merde où les deux amants se précipitent l'un sur l'autre au ralenti, sauf qu'une peluche ça ne court pas aux ralenti puisque ça ne court pas tout court. Et c'est bien sûr là que les zombies sortirent tous de terre. Fuck you. L'emplumé devait donc atteindre le rocher où trônait sa sainte peluche. En évitant de se faire croquer. 2 objets
Liste:

une pelle
une longue-vue
une orange
une brique
une luge
des éperons

Shinyrio:
Il quittait la tribu des Truites de l'Eau Vive (ou un nom du genre, american native's stuff) pour se mettre en route, toujours dans l'espoir d'arriver à la civilisation. Et en un seul morceau, si possible. Alors que je me baladais dans le désert (décidément, il n'y a que ça par ici), je passe devant un fort en bois. Tiens, ça me dit quelque chose ça... Des palissades, quatre tours de gardes, des cris d'hommes et de chevaux, l'odeur d'une soupe de haricots... Oh, j'ai compris. C'est un fort de tuniques bleues, la cavalerie de l'Ouest. Tiens, des cavaliers sortent du fort... et viennent vers moi... Que me veulent-ils ? « Toi, là ! Que viens-tu faire ici, depuis la direction du camp des indiens ? Arrête-toi, sale espion ! » Il devait s'échapper, et vite.  2 objets
Liste:

un marteau
une boussole
un seau
des pétards
un dictionnaire
un foulard

Jidawey:
La jeune fille se détendait, posant ses pieds sur la banquette. Elle venait de gagner le droit de rester, et un super moyen de locomotion. Il y avait juste l'autre passagère qui était un peu bruyante, mais elle pouvait faire abstraction. Jida se permit même de fermer les yeux, s'endormant presque, bercée par le rythme irrégulier de la diligence. Tout d'un coup, un bruit inattendu se fit entendre. Jida se releva, en alerte. Elle regarda par la fenêtre : une troupe de cavaliers... Des bandits ! Ils tiraient, sommant la diligence de s'arrêter ! Et le conducteur semblait prêt à obéir... Pas question ! Jida n'avait pas passé ce temps à détourner cette diligence pour la rendre ! Il fallait se battre contre les bandits. 2 objets
Liste:

un couteau
une corde
un sac de bille
un filet à papillon
une raquette de ping pong
un ukulélé

Tho:
Il était seul et sombres, et oui, dur de trouver des thons clairs dans une grotte. Bon, au moins, il était à l'abri dans la grotte, les zombies étant trop cons pour se baisser et passer les planches. C'était Tant mieux, dans un sens. A tâtons, il réussit à bricoler une torche bon marché et, grâce à son manuel de survie des scouts, il put allumer sa torche de fortune. Il faut dire que ça brûle bien, ces saloperies de manuels. Tho, guidé par sa lumière provisoire, explora la grotte dans l'espoir de trouver une autre sortie. D'autres lumière attirèrent son attention. Il se dirigea vers elles et déboucha dans une salle aménagée par des hommes. Devant lui, des mexicains surpris le regardèrent alors qu'il venait de débarquer dans ce qu'il semblait être une réunion de narcos. Un silence s'installa. « Attrapez-le ! » S'exclama le plus imposant des mexicains après quelques secondes. Tho devait s'échapper, et vite ! 2 objets
Liste:

une scie
une savonette
une canne à pêche
une boule de pétanque
une queue de billard
un livre « recettes de sushi »

Marco:
Marco courait toujours sous le soleil de plomb. Échapper à ces zombies n'avait pas été chose aisée. Mais il y était parvenu, hehe, bien fait pour ceux qui avaient parié le contraire. Il pourrait bientôt leur dire à tous que lui, Marco le magnifique, était venu à bout de six zombies tout seul et à mains nues. En tout cas, il raconterait ça comme ça. Riant des futurs exploits dont il se vanterait, il n'eut pas le temps de réagir lorsqu'on abattit une masse sur lui. Tout devint noir. Lorsqu'il se réveilla, il faisait chaud. Très chaud. Trop chaud. Mais. Mais ! Il était dans un chaudron ! Et c'est enfoirés de zombies étaient en train de le cuisiner vivant ! Il ne voulait pas finir en pâté de Marco ! Il devait s'enfuir !  2 objets
Liste:

un lance-pierre
une lampe de poche
un appareil à raclette
une étoile de shériff
une casserole
une loupe

Vous avez jusqu'au 8 janvier 20h pour tout envoyer !

écrire le récit sans la lettre " c " : +3 points
-faire une référence à un livre ou un film : +3 points (merci de préciser, je ne suis pas un puit de références)
-inclure la proverbe ""Le chrétien pardonne, le couillon oublie." de façon cohérente : +5 points (l'influence doit être visible)

avatar
Neowstix

Messages : 233
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Neowstix le Dim 8 Jan 2017 - 20:23

Jackal:

Le voilà enfin sorti de ce guet-apens. Il laissait derrière lui le cimetière, pensant au moyen de trouver une bonne bière, de soulager ses démangeaisons et d'éventuellement rentrer chez lui. Il cavala seul dans le désert, sans notion du temps, avec le soleil comme seul compagnon. Après un moment indéterminé, il s'arrêta pour se reposer. Il entendit alors des cris. Sans perdre un instant, il se dirigea vers l'origine du bruit. Il la vit alors, là. Une pionnière de l'ouest, venant tout droit de l'Angleterre, allant vers l'Ouest et ses promesses. Et elle était entourée de brigands, qui tentaient de la détrousser. Jackal devait aider cette femme contre les cinq hommes.
Réponse:
Une femme. Cinq hommes. Une agression en train de se dérouler. Et un homme fatigué, assoiffée, avec des démangeaisons dans l’entrejambe. La fatigue se faisant sentir après ce cours improvisé de baston de rue, notre chacal jura de tout les noms devant les événements se déroulant devant ses yeux.

« Putain, mais j’ai la flemme là ! En plus, j’ai les boules qui grattent et la soif. Tu pouvais pas te faire agresser ailleurs ? Allez, d’la merde, je dors. »

à peine eu-t-il le temps de finir sa phrase qu’il sentit une aura émaner de derrière lui. Il vit le bouddha miniature s’élever dans les airs. Puis un flash qui l’aveugla. Lorsqu’il rouvrit les yeux, il vit le bouddha devant lui, ayant multiplié sa taille par 60. Plus rien se trouvait autour de notre homme, juste un horizon entièrement teinté de blanc sans contraste autour de lui.

« Merde ! Mais tu branles quoi là ?Allez hop’, arrête tes saloperies mon petit et retourne dans mon slibar, j’ai envie de roupiller ! »

« Silence ! Et sois attentif deux minutes à ma sainte parole » répliqua le bouddha. « Le bouddha que je suis en a marre de voir ton attitude d’égoïste prendre le pas sur le fond de ta personne. Tu ne dois pas te laisser emporter par ton ressenti, tu sais très bien que c’est ton démon. D’accord, je sais que ma parole à l’air tout droit sorti d’un vieux Shonen pourri, et que tu risque fort d’endormir ton auditoire en rédigeant une bouse pareille, mais arrête un peu de jouer au Thug Life et va l’aider. Et en plus, tu pourras baiser après si tu t’y prends bien. »

« Oh putain ouais, je pourrai lui refiler mes morpions en plus! »

« Allez, bouge-toi maintenant. Je garderai un œil sur ce que tu feras, et tu viens de faire preuve d’un péché de paresse, ce que je tolère difficilement. Cependant, en bon bouddhiste chrétien, je suis prêt à te pardonner si tu exécutes mon ordre et que tu te remettes dans le droit chemin, mais il ne faudra pas me prendre pour un imbécile par la suite. Le chrétien pardonne, le couillon oublie. Et je ne peux pas me permettre d’être un couillon vu mon statut de divinité».

« Euh, le bouddhisme et le christianisme, c’est pas un peu différent ? »

« Adieu.».

Le bouddha disparut et notre personne se retrouva de nouveau dans le désert.

« Bon, quand faut y aller, faut y aller. »

Il contempla la hache et se dit que cet objet serait assez intimidant pour faire fuir 5 personnes, voir les cogner en cas d’urgence. Ces messieurs étaient probablement assez déterminés pour vouloir alourdir leur porte-monnaie, mais étaient probablement assez peu confiant pour être engagé à 5 sur une femme.

Notre chacal eu alors une idée. Il se mit à courir tout en positionnant la hache au dessus de sa tête pour paraître intimidant.

« ALLEZ CREVER BANDE DE BÂTARDS ! J’AURAI VOT’ CUL » Cria-t-il.

- « Mais qu’est-ce qu’il veut ? On dirait qu’on a un gêneur les gars ».
- « Hé mais attends, ce type a une hache ! Et il a l’air de s’être entraîné chez les samouraïs, tu as vu comment il l’a placé ? Je me casse. »

Un des 5 bandits fuyait devant le cowboy qui arrivant en criant de manière agressive. Les 4 autres le suivait précipitamment devant l’arrivée de notre héros un peu fou furieux. Ce dernier continua à poursuivre les autres afin qu’ils s’éloignent assez de cette femme. Une fois ceci fait, il retourna voir la dite pionnière contemplant la scène, les yeux remplis d’étoiles.

-« ça va, vous avez rien madame ? »
- « Non, ça va, merci beaucoup ! »
- « Avec plaisir madame. Maintenant, aboule les thunes. »
- « Hein, de qu… ? »

à peine la jeune femme eut-elle le temps de prononcer ces mots qu’elle sentit la lourdeur de la hache de notre chacal l’assommer. Elle tomba alors à terre et ce vil enfoiré contemplait son corps à terre.

- « Excusez-moi madame, mais j’ai pas de thune. J’ai été gentil cela dit, j’ai tapé avec le dos de la hache pour éviter de vous faire trop mal. Et vue l’inertie de ce truc, j’ai pas eu besoin de trop forcer. Maintenant, laisse-moi tes thunes, je te laisse ma hache en échange au cas ou et je me tire. Sayonara. »

Il laissa la hache à coté de sa victime inanimée et notre chacal reprit sa route, les poches pleines d’argent, faisant face à l’immense désert en face de lui.

Zellan:

Son totem le posa de l'autre côté de la mer de cactus. Zellan remercia son gardien ailé en le gratifiant d'un grand au revoir de la main. Laissant derrière lui les plantes grasses, il s'aventura dans le désert. Et alors, il le vit. Posé sur un rocher, son magnifique Mustebouée (en peluche, okay, mais magnifique) l'attendait. Il se précipita alors vers lui, au ralenti, comme dans les beaux films de merde où les deux amants se précipitent l'un sur l'autre au ralenti, sauf qu'une peluche ça ne court pas aux ralenti puisque ça ne court pas tout court. Et c'est bien sûr là que les zombies sortirent tous de terre. Fuck you. L'emplumé devait donc atteindre le rocher où trônait sa sainte peluche. En évitant de se faire croquer.
Réponse:
Sacrebleu ! Mon précieux totem m'attendait, là, devant mes yeux, mais une nuée de sbires venait me barrer le passage. Bah, après tout, si je n'avais pas dû héroïquement affronter seul une horde d'ennemis, ma légende n'en aurait été que plus terne. Puis, c'était un passage obligé pour tout héros qui se respecte.

Ni une, ni deux, je dégaine mon arc et lâche une salve de flèches sur les ennemis les plus proches, qui tombent comme des mouches. Et se relèvent comme les zombies qu'ils sont. Merde. Boulet. Les zombies se rapprochaient dangereusement, les bras tendus et leurs sales gueules d'étudiant bourré cherchant un paquet de nouilles à dévorer. Hélas pour eux, je me trouvais être un met délicat, indigne de leurs papilles sans saveurs. Hors de question de finir dans l'estomac de si mauvais gourmets !

Esquivant leurs coups maladroits, je virevoltais entre les rangs, assénant une multitude de coup bien placés, explosant leurs crânes de pâte à modeler. La démarche était efficace, mais mon corps me rappelait ses limites : le contrecoup se faisait sentir. Je ne pourrais pas lutter indéfiniment et leurs rangs semblaient infinis.

Soudain, j'aperçus un zombie un peu particulier puisqu'un porte-manteau lui était encastré dans la poitrine. Et les zombies banals n'avaient pas de porte-manteaux encastrés dans la poitrine. Sûrement le patron de la meute, probablement derrière ces vicieuses manigances. Néanmoins, il restait aussi perdu que ses sbires, et je comptais bien montrer qui était le boss ici.

Sautant aux devants du leader, je lui empoignai la gorge avec mes éperons et le soulevai en signe de supériorité, ce qui lui décrocha un "gleuubleuuuh". De la sympathie, j'imagine. Les autres zombies s'étaient arrêtés, voyant leur chef en difficulté. Sans plus tarder, je saisis mon orange pour en faire un jus si acide que même un zombie le ressentirai. La pressant au dessus de son visage, il s'agita dès que la première goutte atteint son globe oculaire, pris par la douleur. Je continuai de presser le fruit, faisant durer le plaisir.

Une fois qu'il eut suffisamment souffert, je le lâchai en lui sommant d'emmener ses potes avec lui. Il partit en courant, suivi par ses sbires, en prenant littéralement son courage à deux mains, technique courante de grand méchant après une défaite humiliante. Ça y est, plus aucun obstacle ne se dressait entre moi et mon cher Mustebouée !

Shinyrio:

Il quittait la tribu des Truites de l'Eau Vive (ou un nom du genre, american native's stuff) pour se mettre en route, toujours dans l'espoir d'arriver à la civilisation. Et en un seul morceau, si possible. Alors que je me baladais dans le désert (décidément, il n'y a que ça par ici), je passe devant un fort en bois. Tiens, ça me dit quelque chose ça... Des palissades, quatre tours de gardes, des cris d'hommes et de chevaux, l'odeur d'une soupe de haricots... Oh, j'ai compris. C'est un fort de tuniques bleues, la cavalerie de l'Ouest. Tiens, des cavaliers sortent du fort... et viennent vers moi... Que me veulent-ils ? « Toi, là ! Que viens-tu faire ici, depuis la direction du camp des indiens ? Arrête-toi, sale espion ! » Il devait s'échapper, et vite.
Réponse:
Il quittait la tribu des Truites de l'Eau Vive (ou un nom du genre, american native's stuff) pour se mettre en route, toujours dans l'espoir d'arriver à la civilisation. Et en un seul morceau, si possible. Alors que je me baladais dans le désert (décidément, il n'y a que ça par ici), je passe devant un fort en bois. Tiens, ça me dit quelque chose ça... Des palissades, quatre tours de gardes, des cris d'hommes et de chevaux, l'odeur d'une soupe de haricots... Oh, j'ai compris. C'est un fort de tuniques bleues, la cavalerie de l'Ouest. Tiens, des cavaliers sortent du fort... et viennent vers moi... Que me veulent-ils ? « Toi, là ! Que viens-tu faire ici, depuis la direction du camp des indiens ? Arrête-toi, sale espion ! » Il devait s'échapper, et vite.


- Hé, l'auteur, c'est quoi ce scénar de série B minable ?

… Pardon ?

- Un type qui traverse une faille spatio-temporelle, cosplayé en barman et qui se retrouve à devoir lutter contre des Zombies, des Indiens et même des militaires qui parlent Français, et non Anglais… Et pourquoi pas des E.T, tant qu'on y est?

Hé, ça s'appelle Texas Zombie, pas Cowboy VS Aliens. Et j'y peux rien moi, le script, c'est pas moi qui l'écrit. Perso, je le trouve correct…

-Parles pour toi ! C'est pas toi qui risque ta vie ! Maintenant, arrête de te goinfrer de foie gras et autres joyeusetés du Nouvel an, et sors moi de là !

… Tu commences à m'énerver. Pour la peine, je double le nombre de Tuniques Bleues ! Fin de la discussion.

- KWA ?

---------------------------------------------------------------------------------------

Je me disais que la situation n'était pas si terrible, que je pouvais assommer les quatre cavaliers avec mon marteau. Mais…

Soudainement, comme un mauvais coup du sort, quatre autres Tuniques bleues (sûrement des retardataires qui vont se faire passer un savon) viennent en renfort des premiers. Je crois que j'ai dû énerver je ne sais quelle entité cosmique pour m'embarquer dans un tel paquet d'ennuis.

L'un des soldats commença à renifler l'air.

-Y'a comme une odeur bizarre dans l'air.
-C'est cet individu, dit un autre. Il pue le tabac !

* Snif snif * Effectivement, le calumet d'hier me fait encore puer de la bouche.  Au moins, je ne pue plus comme les pieds d'un barbare.
-Réponds ! Que faisais-tu chez les indiens ?
-Heu.. Du tourisme ? Qu'est-ce que ça peut me foutre ? Vous voyez pas que je suis un homme blanc ?

Les tuniques bleues, décontenancées, se concertèrent alors.

-Quelle langue parle-t-il ?
-Comment ça, quelle langue ? Mais du Français, bien sûr !
-Le voilà qu'il recommence. Il doit essayer de nous maudire avec des incantations douteuses.
-La situation est on ne peut plus claire ! C'est un Indien déguisé en blanc ! Tenez-le en joue !

Génial… Voilà maintenant qu'on me prend pour un Indien… Et pourquoi on pige pas mon blaze ? Pourquoi j'ai l’immense impression que quelque chose ne va pas ?

---------------------------------------------------------------------------------------

COUPEZ ! Ca va pas ! Qui m'a engagé des doubleurs à la con ? Ça casse tout mon scénario ! Les gens n'avaleront jamais ce genre de truc. On reprend à « Du tourisme », coco!



Deuxième prise. ACTION !

---------------------------------------------------------------------------------------

-Heu.. Du tourisme ? Qu'est-ce que ça peut me foutre ? Vous voyez pas que je suis un homme blanc ?
-Très drôle ! Tu pue le calumet horrible des Truites de l'Eau Vive ! Maintenant, suis nous sans faire d'histoire. On t'emmène voir le commandant.

Ah non, pas envie de de devoir encore une fois jouer le jeu des ennemis. La dernière fois, ça m'a coûté l'équivalent d'un mois d'espérance de vie avec leur tabac à la noix. Je dois filer d'ici !
Et je crois bien que j'ai une idée. Je savais que ces pétards me seraient très utiles…. Oui, mais avec quoi les allumer  sans qu'ils me repèrent?

-Excusez-moi, messieurs, vous auriez du feu et du tabac?
-Interdiction de fumer pendant le service ! Maintenant, avance !

Bon, bah, j'aurais essayé. Il me reste une solution. Surtout qu'il fait très soleil. Je prends discrètement ma boussole, j'en retire le verre, et…

Bingo ! La mèche est allumée en faisant loupe ! Vite, faut la jeter !

BANG !

Le plan marche à la perfection ! Les chevaux sont surpris de sentir une explosion juste à côté d'eux, et ne purent s'empêcher de se cabrer ! Je profitais de ce moment pour assommer d'un coup de poing l'un d'entre eux, le jeter  hors du cheval et prendre sa place, le tout durant ce temps. Oui, ce fut très rapide.

Maintenant, filons plein nord, triple galop ! Ce qui reste de la boussole me servira à me diriger dans ce désert infernal !

-Poursuivez l'espion ! Il ne doit pas s'échapper !

* Pan ! Pan *

Allons bon, voilà qu'on se met à ma poursuite. Et qu'en plus, on me tire dessus. J'aurais dû prendre la carabine du soldat pour pouvoir répliquer. Heureusement, ce cheval là était bon, et a pu distancer mes poursuivant (en redoublant d'efforts).

Quelques instants plus tard, les soldats étaient désormais hors de vue ! Et enfin, de la verdure apparaissait sur le chemin. La sortie du désert était proche !

Jidawey:

La jeune fille se détendait, posant ses pieds sur la banquette. Elle venait de gagner le droit de rester, et un super moyen de locomotion. Il y avait juste l'autre passagère qui était un peu bruyante, mais elle pouvait faire abstraction. Jida se permit même de fermer les yeux, s'endormant presque, bercée par le rythme irrégulier de la diligence. Tout d'un coup, un bruit inattendu se fit entendre. Jida se releva, en alerte. Elle regarda par la fenêtre : une troupe de cavaliers... Des bandits ! Ils tiraient, sommant la diligence de s'arrêter ! Et le conducteur semblait prêt à obéir... Pas question ! Jida n'avait pas passé ce temps à détourner cette diligence pour la rendre ! Il fallait se battre contre les bandits.
Réponse:
Les scélérats ! Pas possible d’avoir une minute de repos, nom d’une allumette ! Je regardai à travers la fenêtre de la diligence pour évaluer leurs positions et leur nombre.

Ooooh !
Il y en avait un à moins d’un mètre de moi.  J’en distinguai un autre devant, aggressant le cocher. Je crois qu’ils ne m’avaient pas remarquée, trop occupés à effrayer les chevaux, menacer le cocher et tirer partout.

Comment pourrais-je les arrêter ? Et sans me prendre une balle… Je fouillai la diligence du regard. Ah ! Un filet un papillon ! Qui sait, peut etre qu’il pourrait me servir. Je l’attrapai prestement, et d’un vif geste, captura le bandit proche de moi dans le filet. Personne n’avait une pokéball ?

Je tirai sur le filet de sorte que le bandit prisonier tomba de son cheval, inévitablement tracté par mon filet. « Eh bien ! Ce fut utile ! » Pensai-je.

Malheureusement, son camarade me repéra et commença à me tirer dessus. Je m’applatis d’un coup au sol afin d’éviter les tirs.  En plus de cela, la dame que j’avais ligotée dans la diligence s’était réveillée et commençait à s‘agiter. Avoir son aide ne serait pas de refus. Vite, une solution ! Réfléchis Jida ! Que disait mon père déjà ? Il sortait toujours des propos religieux, étant très croyant. Voyons…. «  Le chrétien pardonne, le couillon oublie. » « Bah, qu’elle soit chrétienne ou couillonne, dans les deux cas ça m’arrange. » Me dis-je.

- Hé toi ! Lui criai-je. Aide-moi a mettre ce bandit hors jeu.
Elle me regarda avec des grands yeux.  Je la débaillonai.
- On va mourir sinon, insistai-je, pour qu’elle comprenne l’urgence.
- Ok, heu…
Elle ouvrit sa valise en tremblant et me tendit une raquette de ping pong. Euh merci ?
-  T’es forte en lancer ? Me demanda t’elle.
- Je me débrouille.
- Tiens, tâche de l’assommer.
Je pris l’objet. Le bandit continuait de décharger son pistolet sur notre carosse. Soudain CLIC ! Il rechargeait. C’était le moment. Je me penchai par la fenêtre et projetai la raquette de toutes mes forces. La chance fut avec moi, et le bandit s’écroula dans un bruit sourd. Son cheval prit la fuite. Et de deux !

- Tout va bien derrière ? En tout cas vous avez assuré ! S’enquit le cocher de sa voix bourrue.
- Oui, oui, tout est ok, répondit la dame, me regardant d’un air complice.

Tho:

Il était seul et sombres, et oui, dur de trouver des thons clairs dans une grotte. Bon, au moins, il était à l'abri dans la grotte, les zombies étant trop cons pour se baisser et passer les planches. C'était Tant mieux, dans un sens. A tâtons, il réussit à bricoler une torche bon marché et, grâce à son manuel de survie des scouts, il put allumer sa torche de fortune. Il faut dire que ça brûle bien, ces saloperies de manuels. Tho, guidé par sa lumière provisoire, explora la grotte dans l'espoir de trouver une autre sortie. D'autres lumière attirèrent son attention. Il se dirigea vers elles et déboucha dans une salle aménagée par des hommes. Devant lui, des mexicains surpris le regardèrent alors qu'il venait de débarquer dans ce qu'il semblait être une réunion de narcos. Un silence s'installa. « Attrapez-le ! » S'exclama le plus imposant des mexicains après quelques secondes. Tho devait s'échapper, et vite !
Réponse:
Instinctivement, je lance ma torche sur le premier des trafiquants qui commence à hurler de surprise. Ses camarades se ruent sur lui pour l’éteindre. Ce ne me donnera que quelques secondes de répit, pas plus. Je dois composer le plus rapidement possible !

Heureusement, j’ai déjà mon idée ! Je sors rapidement la canne à pêche de mon sac et la déplie d’un seul geste. De l’autre main, je prends la boule de pétanque du chacal. J’ignore si ce plan peut fonctionner, mais je n’ai pas assez de temps pour me poser la question. Il doit marcher !

Je commence à enrouler le fil de pêche autour de la boule de pétanque. En suivant les rayures gravés dans cette dernière, je n’ai aucun mal à réaliser quelque chose de bien équilibré. Aussi vite que possible, je continue à nouer le fil de nylon autour de la boule, en croisant et recroisant les liens pour maintenir l’objet.

Les trafiquants commencent à se ruer sur moi, couteaux à la main. Je dois terminer, vite ! Frénétique, je finis les derniers noeuds nécessaires et je tourne le moulinet pour raccourcir la portée de mon fléau d’arme improvisé. Je suis prêt !

D’un geste ample, je fais tourner la canne au dessus de ma tête. La masse au bout de la ligne décrit un arc de cercle parfait et fend l’air avant le crâne du premier trafiquant, qui roule instantanément au sol dans un craquement d’os sinistre. Sans perdre plus de temps, je reprends le mouvement circulaire pour rendre suffisamment d’inertie à la boule de pétanque.

Sans perdre un seul instant, les autres sbires se jettent sur moi, sans accorder davantage d’attention à leur collègue ! Je rallonge la ligne pour en frapper un ou deux à distance, puis je la raccourcis à nouveau avant de me jeter au milieu de la mêlée. Jouant avec mon fléau et sa longueur variable à l’envie, je saute, bondis, charge, explose au milieu des hommes qui tombent tout autour de moi. Leurs corps s’effondrent comme des dominos, leurs chutes résonnent dans la caverne.

Un instant, je ferme les yeux. La vision m’est de toute façon inutile. Je sais où ils sont, combien ils sont. Comme si quelque chose, un instinct caché, une force enfouie au plus profond de moi guidait mes mains, je continue mes tours et demi-tours. Je roule, tourne, virevolte, pirouette, tourbillonne, danse autour des mexicains de moins en moins nombreux; Rien ne peut m’arrêter, rien ne doit m’arrêter. J’ai cette force avec moi de toute façon, celle qui me guide, qui me dirige.

Je sais qu’il est désormais seul. Le patron de la bande se trouve devant moi à quelques mètres. Il se rue sur moi en hurlant. Calmement, j’esquisse un pas de côté et lance ma ligne à ras du sol. La boule de pétanque s’enroule autour des jambes de l’affreux et ce dernier trébuche au sol. Inconscient.

Je rouvre les yeux (quel carnage !) et relève le chef des trafiquants pour l’appuyer contre un mur. Il se réveille quelque minutes plus tard et tente de s’éloigner, effrayé.

Du calme ! Je ne veux pas te tuer.
Pitié, laissez moi en vie, pitié !
Je vais. Je veux juste sortir d’ici; Ce chemin mène bien à une sortie, n’est-ce pas ?

Il acquiesce faiblement. Parfait. Je réunis donc mes affaires et commence à partir, sans d’autres mots.

Ngggh… Tu vas crever, salopard !

Je ne prends même pas la peine de me retourner. Je ferme simplement les yeux. Je sais à nouveau où il est. J’entends aussi un grand bruit suivi d’un silence honteux. Cet imbécile est à nouveau au sol, inconscient. Les liens en nylon de la canne à pêche enserraient toujours ses chevilles, et il a chuté en essayant de se relever.

Pardonne, le chrétien. Oublie le couillon.

Avant de rouvrir mes yeux et de continuer ma route. Proche est la sortie !

Marco:

]Marco courait toujours sous le soleil de plomb. Échapper à ces zombies n'avait pas été chose aisée. Mais il y était parvenu, hehe, bien fait pour ceux qui avaient parié le contraire. Il pourrait bientôt leur dire à tous que lui, Marco le magnifique, était venu à bout de six zombies tout seul et à mains nues. En tout cas, il raconterait ça comme ça. Riant des futurs exploits dont il se vanterait, il n'eut pas le temps de réagir lorsqu'on abattit une masse sur lui. Tout devint noir. Lorsqu'il se réveilla, il faisait chaud. Très chaud. Trop chaud. Mais. Mais ! Il était dans un chaudron ! Et c'est enfoirés de zombies étaient en train de le cuisiner vivant ! Il ne voulait pas finir en pâté de Marco ! Il devait s'enfuir
Réponse:
« Quoi ? Une marmite pleine d’eau ? Sérieux ?
Ben voyons, j’ai fait rôtir leur pote, et maintenant ils vont me faire bouillir, ils veulent faire un duel gastronomique ou quoi ?
Non, Je sais, après ils vont me mettre dans une … je me souviens plus du nom… enfin le gros feuilleté à la reine géante, produite par une énorme entreprise agro-alimentaire industrielle ! » pensait-je
La folie et la panique me prennent tellement que j’en oublie des mots, l’heure est grave !
« Bon, ressaisis toi, voyons ! Les zombies ne peuvent pas monter une entreprise ! » me dis-je
Mes pensées arrêtèrent de m’envahir...  mais je bouillait toujours dans la marmite ! Ma folie passagère étant terminé, il fallait trouver un moyen de sortir de là...
J’ai une idée !
“Eh vous trois ! Vous allez me bouffer, Ok. Mais vous allez me servir sans rien, seul et sans légumes ? Le repas va pas être terrible, et en plus je vais gagner notre petit duel !” leur dis-je.
Ils me regardent d’un air ahurit
“Sortez moi de là et je vous aide à préparer un repas digne de vous !”
Honnêtement, j’étais désespéré, vu la phrase que j’ai sorti… seulement ils l’ont fait !!!
Ils me sortent de la marmite et la pose à proximité du feu.
Il me tende ensuite mon « bol métallique et son bras »

« Une de mes inventions, anti-gaspi (en gros faite à partir d'objets trouvés dans les poubelles). j’aime bien imaginer des inventions, seulement tout le monde se moque de moi et de mes nom d'inventions qu’ils jugent nuls…
Ils sont nuls aussi, au moins mes noms représentent parfaitement mon invention ! » songeais-je
«Bref, mettons mon passé mélo-dramatique en sourdine, j’ai trois zombies auxquels je dois apprendre a faire la popote » me rappelait-je

Je tiens alors ma parole, je leur montre différentes plantes, je ne les avait jamais vu avant...
Il me semble juste avoir vu une sorte de navet.

« Je me donnait des baffes, mais non je ne rêvait pas, j’ordonne et ils font ! »

Je leur dit alors de les tailler et de les mettre bouillir dans mon invention.
Bon, tailler des légumes en utilisant des dents fixés à un bout de bois est assez original, m’enfin, ma diversion était parfaite !
Je m’éloigne d’eux, je prends mes affaires et je les met sur mon dos, sauf la loupe qu’ils avait sorti, je ne sais pourquoi…
J’allais m’enfuir quand je leva les bras, je ne sais trop pourquoi, le stress sans doute... en oubliant la loupe dans ma main !
Un rayon de lumière traverse alors la loupe et vient se diriger dans l’œil d’un des zombies, qui ne m’avait pas remarqué, il tombe au sol sur le feu de la marmite !
« Et un zombie de plus de grillé, je vais finir par en faire une habitude » me dis-je, ironiquement
Quand même, quel boulet je suis, les deux autres m’ont vu !
Bref, je suis repéré, va falloir refaire un sprint !
avatar
Neowstix

Messages : 233
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Zellan le Mar 10 Jan 2017 - 14:09

Jackal : Génial, j'ai adoré ! Je trouve juste que l'insertion du poème fait un peu forcée mais c'est un détail :v

Shinyrio : Bon je l'ai déjà dit mais j'accroche vraiment pas à ton style mais c'est personnel donc j'en tiens pas compte. Par contre, le côté du 4ème mur passe assez moyen, j'ai l'impression qu'il est un peu forcé et qui plus est il n'apporte rien à la résolution du problème. Quant à la solution en elle-même, c'est pas l'originalité incroyable m'enfin ça passe ! Je me demande juste pourquoi tes tuniques bleues ne font rien pour te retenir ou au moins te surveiller pendant le trajet.

Jidawey : La récit est bien, la solution est cool, mais ça manque peut-être un peu du grain de folie qu'il y a chez Jackal notamment.

Tho : La canne à pétanque, c'est de la balle :v

Marco : Le style et l'orthographe sont toujours moyens mais y'a un effort là-dessous donc c'est cool ! J'ai bien aimé la solution aussi, mais tu t'es débarrassé de la loupe sans qu'elle ne te serve et c'est dommage.

Votez toussa toussa a écrit:Jackal : A
Shinyrio : C
Jidawey : B
Tho : A
Marco : C
avatar
Zellan

Messages : 543
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 17

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Cleobel le Mar 10 Jan 2017 - 17:09

Votes de Cleobel a écrit:Jackal : B
Zellan : A
Shinyrio : B
Jidawey : B
Tho : A
Marco : C

Très bonne série de textes, félicitations à tous les joueurs !
avatar
Cleobel

Messages : 379
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 18

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Tho le Mar 10 Jan 2017 - 19:16

Je vote sans explications, vous me rappellerez de le faire plus tard quand j'aurais du temps ? <3

Jackal : Alors que je pensais que tu allais mettre en oeuvre une solution bien bourrine, tu m'as bien surpris en assommant le PNJ de Neow en lui ruinant par la même occasion son scénario :v) et franchement GG, c'était osé, mais ça marche très bien, bravo !

Zellan : C'est assez sympa et agréable à lire, la solution de l'orange est sympa, mais celle des éperons l'est moins, un petit moins là dessus.

Shinyrio : L'histoire est assez ralentie, et c'est assez dommage. Encore une fois, tu te mets un peu dans une autre situation pour y échapper, même si c'est un peu moins visible. La solution reste cependant assez sympa, j'aime beaucoup l'utilisation des objets !

Jidawey : Un petit souci pour moi sur ton texte. D'un côté, j'aime bien le style, mais de l'autre, je trouve les objets très mal utilisés... Le filet à papillon passe bien, mais la raquette est juste horrible... Essaye de faire un peu attention à ça, je descendrais probablement ma note à l'avenir.

Marco : Bravo pour avoir écrit ton texte sans la lettre C ! Malheureusement, ça pénalise beaucoup le récit, et j'ai eu un mal fou à comprendre les objets que tu as utilisé... Encore une fois d'ailleurs, les objets sont pas très bien utilisés, la casserole ne règle pas vraiment la situation, la loupe ne sert pas vraiment... C'est assez dommage.

Je jure de voter de façon parfaitement subjective a écrit:Jackal : A
Zellan : B
Shinyrio : C
Jidawey : B
Tho : //
Marco : D


Dernière édition par Tho le Ven 13 Jan 2017 - 23:07, édité 1 fois
avatar
Tho

Messages : 436
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Vifargent le Mer 11 Jan 2017 - 14:25

Nouille a écrit:Jackal : A
Zellan : B
Shinyrio : B
Jidawey : C
Tho : B
Marco : C

Très rapidement...

Jackal : à défaut d'avoir quoi que ce soit à reprocher, c'est un A bien mérité !

Zellan : solution peut-être un peu forcée, mais le style agréable fait bien passer le tout !

Shinyrio : j'apprécie beaucoup le style et la rédaction, fluides, et j'ai pas de soucis avec la solution. C'est juste peut-être un peu trop long, trop détaillé, bref, il manque l'étincelle qui aurait valu un A.

Jidawey : je suis embêté, parce que le style est vraiment très agréable, mais la solution est assez classique et surtout, je ne suis pas certain qu'une raquette de ping-pong, même lancée avec force, suffise à assommer (je t'invite si besoin à faire l'expérience sur quelqu'un que tu n'aimes pas :v). Joli texte mais ce ne sera qu'un C, désolé !

Tho : sympa, il manque peut-être un petit plus qui aurait valu le A, mais j'aime bien, continue comme ça !

Marco : arf, j'ai vraiment hésité, mais par équité ce sera un C. Il manque un peu de fluidité dans la manière dont tu amènes l'utilisation des objets, et dans le texte en général, qui est, ceci dit, agréable à lire, en plus ton style de rédaction est plutôt cool ! Mais par exemple, on ne sait pas d'où vient le rayon de lumière, et ça parait un peu gros qu'il tape direct dans l'oeil d'un zombie. Désolé donc.

Globalement c'est sympa, y'a du niveau, donc hâte de voir la suite ! :b
avatar
Vifargent

Messages : 549
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 17
Localisation : Ci et là

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Whaiky le Jeu 12 Jan 2017 - 23:49

Je voudrais un bonhomme de neige a écrit:Jackal B
Zellan A
Shinyrio B
Jidawey A
Tho B
Marco C

Jackal : J'aime bien la façon dont est utilisé la statuette de bouddha ainsi que la hache (Pov Madame :v ) Le seul "problème" c'est l'insertion du poème un peu forcée

Zellan : Se faire passer pour Katniss Everdeen, c'est cool . Et du jus d'orange dans les yeux ça fait mal
Bref, t'auras compris, j'adore ton texte

Shinyrio : Je commence a m'y retrouver, moi qui était perdu . C'est plus structuré et j'aime le progrès (après c'est peut-être moi qui m'adaptes seulement maintenant à ton style)

Jidawey : Mon deuxième coup de cœur de cette manche . Toujours aussi palpitant

Tho : Tu sais que je suis un grand fan de ton style d'écriture, je te l'ai déjà dit beaucoup de fois . Cependant, c'est différent ici dans le sens ou je reconnais pas ton style (mais bon, le chrétien pardonne, le couillon oublie)

Marco : Toujours ce problème de faute mais rien de méchant . J'admire le fait que tu te sois retourné le cerveau pour ne pas citer la casserole
avatar
Whaiky

Messages : 438
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 17
Localisation : Aquarium Park

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Jidawey le Sam 14 Jan 2017 - 18:33

J'ai toujours envie de nuancer donc je le fais juste à titre indicatif avec + ou - en parenthèses

Jackal
Toujours agréable à lire ! J'ai bien aimé la scène du Bouddha.
Par contre j'ai pas spécialement aimé la fin. Enfin le personnage s'intéresse comme ça à l'argent en frappant la femme, ce qui était pas forcément nécessaire (il était en position de force) et puis ce n'était pas ce qui l'avait motivé à se battre alors j'ai pas pas trouvé ça extra. (Ok on s'y attendait pas mais je vois pas l'utilité x: )
B(+)

Zellan
Joliment écrit ! J'ai beaucoup aimé lire ton récit.
(Par contre j'ai du mal a voir pourquoi les zombies n'ont pas réagit quand tu faisais souffrir leur chef, enfin vu comment ils lui obéissent ils ont l'air de tenir à sa vie :v).
A(-) (Il me manque le coup de coeur pour avoir le A+)

Shinyrio
J'aime toujours beaucoup ton écriture ! La mise en scène avec l'auteur est sympa même si un peu hors sujet, et ta solution est vraiment plaisante.
(En revanche c'est toujours un peu trop long à mon goût o/)
B(-)

Tho
Rien à dire, j'ai adoré ! Vraiment chouette.
A(+)

Marco
Bravo pour le défi de la lettre ! Bon sans commentaire pour les fautes, je pense pas que ça va s'arranger. Tu as de bonnes idées, comme pour la loupe (utiliser la réflexion) et c'est presque dommage que tu ne l'exploites pas plus. Par contre les zombies ont beau être "cons" c'est un peu gros de voir qu'ils te délaissent pour cuisiner avec toi et presque trop simple  %)
C(+)

To put it in a nutshell a écrit:Jackal : B
Zellan : A
Shinyrio : B
Jidawey : //
Tho : A
Marco : C
avatar
Jidawey

Messages : 292
Date d'inscription : 13/09/2016
Age : 18
Localisation : Au pays de la bouffe ou à Westeros :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Blueberies le Lun 16 Jan 2017 - 14:27

Je voudrais un bonhomme de neige a écrit:Jackal A
Zellan B
Shinyrio C
Jidawey B
Tho B
Marco C

Jackal : J'adore, ça te correspond et la fin est super drôle !

Zellan : le zombie au porte-Mentau wtf ? ça m'a beaucoup fait rire. Mais j'adhère moins à a solution.

Shinyrio : Le style d'écriture m'a un peu perdu, sinon la solution, ok pourquoi pas.

Jidawey : La raquette me gène ... beaucoup. À la limite quelqu'un qui saigne du nez parce qu'il se prend un raquette de ping pong dans la gueule je veux bien, mais si un jour tu arrives à assommer quelqu'un avec, tu m'appelles.

Tho : La solution me parait bizarre, surtout cette histoire d'instinct. Je pense que tu peux faire mieux.

Marco : GG pour ne pas avoir utilisé la lettre "c". Malheureusement, c'est cette note que tu aura, car je trouve que tu ne mérites pas plus. La loupe est totalement superflue et le texte n'est pas très fluide par endroit.
avatar
Blueberies

Messages : 339
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 16
Localisation : Sur un myrtillier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Kurotsuki le Lun 16 Jan 2017 - 22:04

Excellente fournée !

Jackal : C'est pas trop dur de reconnaître tes textes, ça correspond parfaitement au Jackal qu'on connaît :v. Pas de stratagèmes compliqués, on se prend pas la tête et c'est efficace. Pas grand chose à dire.

Zellan : J'aime bien plus que la fois précédente ! Pour le coup, on est loin d'être dans le même style que Jackal. Si lui est plutôt à ne rien respecter, toi tu traites n'importe quel détail comme sérieux (reconnaissance du chef par porte-manteau bonjour :v) mais c'est fait avec humour, ça passe bien. J'aime beaucoup l'utilisation de l'orange !

Shinyrio : Encore une fois, un peu long, et c'est dommage. La taille en elle même n'est pas un problème, le souci c'est qu'une bonne partie de ton texte, même si elle est humoristique, ne fait pas avancer les choses, ce qui fait baisser le rythme. Mais les idées sont bonnes, arrange ce point et il y a de quoi faire un bon truc !

Jidawey : Comme la fois précédente, la solution est assez directe ("toi problème, moi taper") et c'est d'ailleurs amusant de constater que même si ce côté sans prise de tête est partagé par Jackal, il serait difficile de confondre vos textes :v. Petite hésitation tout de même sur la réaction finale de la dame qui, maintenant que le danger est passé, te fait un simple sourire alors que tu as quand même fait ton entrée dans la diligence en asphyxiant son compagnon de route...

Tho : Pas grand chose à dire, j'adore, c'est juste le style que j'aime, continue comme ça !

Marco : Ton texte manque encore de fluidité, ce qui casse ta note, mais sache cependant qu'on note vraiment un effort par rapport à la fois précédente. La loupe est un peu jetée en ce sens qu'elle n'apporte pas de réel amélioration, mais globalement ta solution me va. Nul doute qu'en travaillant plus ton expression, tu obtiendras de meilleurs résultats !


Formule de Stirling a écrit:Jackal : A
Zellan : A
Shinyrio : C
Jidawey : B
Tho : A
Marco : C
avatar
Kurotsuki

Messages : 508
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part. Je suppose. Je sais plus.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Lone Jackal le Mar 17 Jan 2017 - 20:11

Je voudrais copuler avec un kebab a écrit:Jackal : X
Zellan : A
Shinyrio : C
Jidawey B
Tho : B
Marco : C

Zellan : rien à reprocher de mon PdV

Shinyrio : C'est un peu dommage car même si les "COUPEZ !" étaient funky deux minutes, ces changements de scénar' intempestifs ne sont pas super. Surtout la deuxième. Entre le "En joue" et le "Suis-nous" alors que tu sors exactement la même réplique...

Jidawey : J'ai bien aimé ! Sauf le coup de la donzelle qui sourit à la fin alors que t'as foutu un beau bordel devant elle en rentrant dans la calèche :v

THo : Pareil, ça se joue sur un détail. Un coup le groupe de mec s'occupe de leur poto, un coup ils s'en branlent complètement. (bon, moi aussi, je n'étais pas super cohérent non plus entre le "Je veux copuler" et le "Je veux des thunes" mais ça m'empêche pas de le reprocher :v).

Marco : Encore quelques fautes qui sautent un peu aux yeux, on a des plantes qui sortent de "Je ne sais ou", et l'utilisation de la loupe un poil forcée. Mais il y a du mieux par rapport à la raclette.
avatar
Lone Jackal

Messages : 749
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 24
Localisation : Dreamin' everywhere

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Shinyrio le Mer 18 Jan 2017 - 23:54

Comme promis, je vais voter à TZ.

Jackal: Bien que je ne suis pas tellement fan du "super-naturel" dans une zombie apocalypse, la scène avec le Bouddha est plutôt fun (Made me suddently think about One Piece, toussa). A la limite, justifier ceci par une vision causée par la chaleur du désert aurait pris tout son sens et aurait donné des points bonus.

Ceci dit, le "denial" de la situation juste comme ça... Je ne vais pas m'attarder là-dessus. (bon, c'est juste histoire de ne pas être hypocrite, on m'a souvent reproché mes "solutions indirectes"). Par contre, la chute est intéressante, digne d'un PJ de JdR qui n'en a rien à battre des autres, en bon archétype "Chaotic" qu'est ton perso.

On va dire B, allez. C'est quand même bien écrit et tout, y'a un certain effort d'écriture derrière qui mérite d'être récompensé.

Zellan: T'avais un arc??? Ah non, c'est juste un objet imaginaire que tu as sorti de nulle part. Ouf.

Pauvre zombie. Humilié comme tout boss de niveau qui se caractérise. La mise en scène est plutôt bonne, et la fin logique en soit. La technique du "Roi vaincu" est certes ultra-répandue, mais ayant utilisé cette technique plus tôt, je ne vais pas en tenir compte.

En général, je ne cautionne pas la torture. Excepté sur les morts-vivants. Et écrite comme tu l'as fait, je trouve ça plutôt marrant.

(Ce qui est dommage par contre, c'est que tu aie utilisé ton Orange de cette façon. Y'avait mieux à faire, espèce de... pirate! *Out*)

Là encore, un B.

Shinyrio: Sorry, ce texte de médiocre qualité ne mérite pas que je le note.

(Oui, ceci est un auto-sarcarsme. La faute à l'auteur qui se prend pour son perso, et vice-versa)

Jidawey: Hum... Une "troupe de cavaliers" réduite soudainement à deux? Mouais, un poil facile question scénar. Bon, techniquement, Neow n'a jamais précisé combien, mais c'est un peu dommage.

Deux solutions très plausibles (encore que pour la raquette de Ping-Pong, ça aurait dû être toi qui la sorte de ton sac pour éviter un anachronisme, on est en plein Western, tout de même) pour se débarrasser d'un bandit chacun, why not. Même si en général, je préfère les solutions "combinées", mais à chacun son trip.

Après, y'a cette continuité scénaristique qui me plait bien dans un récit, vu qu'on est toujours dans le coup de la situation précédente, et tu as bien su le gérer.

Je te donne B. Oui, c'est le troisième B que je donne.

Tho: Nice one! J'aime la solution de l'arme improvisée à l'aide de deux items (l'influence de divers Point-and-Click, je pense). Qui, par dessus le marché, fait non seulement office de fléau, mais aussi de bolas improvisé par le ligotage des jambes.

Le tout dans une scène d'action bien amenée, pleine de sueur, de stress, et de baston. Et bien écrit, en plus.

Bon, j'ai pas grand chose à dire pour ce récit. Je lui donne sans hésiter A.

Marco: Wait. je suis un peu perdu. C'est Texas Zombie, ou Top Chef?

Ce que je trouve le plus dommage ici, c'est l'orthographe! Je vois tellement de fautes que je ne peux pas ne pas en tenir compte.

Plus, j'ai une impression de... pas fini, avec ce récit qui me gène, avec le "cliffanger" final. C'est bien de laisser la place à l'imagination du MJ, mais montrer qu'on est capable de passer complètement la situation (même si je suis un pro de "l'esquive résolution", faut pas se le cacher) d'une manière ou d'une autre fait de meilleurs récits.

Après, ton récit a l'air d'être tourné sur la stupidité des Zombies de ton univers, et comment ton perso se démerde avec juste du hasard et quelques items. Au moins, je sens un fil conducteur. Mais fais un effort en qualité visuelle. Rien que ça ferait grimper la note.

Je te mets C, du coup.

Recap a écrit:
-Jackal: B
-Zellan : B
-Shinyrio: -
-Jidawey: B
-Tho : A
-Marco : C
avatar
Shinyrio

Messages : 164
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Neowstix le Dim 22 Jan 2017 - 13:00

Scores a écrit:
Jackal 44
Zellan 45
Shinyrio 33
Jida 41
Tho 49
Marco 27

Tout était noir. Puis les aventuriers se réveillèrent, avec un sacré mal de crâne. Ils se trouvaient maintenant sur un sol aride et caillouteux. De retour à la case départ du désert, en somme. Il leur fallu quelques minutes pour se lever, en pleine possession de leurs moyens.

« Heu... On a rêvé tout ça, ou... ? » Proposa Jackal, vérifiant dans ses poches si son argent gagné était toujours là.

Il y eu une vague de haussements d'épaule collective. Certes, ils étaient tous réunis, et il n'y avait plus un zombie à l'horizon... Mais ils étaient toujours dans le désert, avec toujours aucune indication sur ce qu'ils devaient faire pour rentrer.

« Je peux peut être répondre à toutes ces questions ~ » Tous se retournèrent en entendant cette septième voix qui provenait de leur dos.

« ...Neow !

-Tu n'étais pas mort ? Merde j'ai perdu mon paris !

-Huehue, toujours un plaisir de faire affaire avec toi, mon petit Jackal !

-Ahem..., les interrompit le chauffeur de bus, je suis bien vivant. Et pour cause, c'est moi qui vous ai tous envoyé ici et qui contrôle tout depuis le début.

-Oh, comme dans Inception !

-Je... Heu... Non, je crois pas.

-Mais pourquoi tu as fait tout ça, Neow ? Pour faire ton intéressant ? Demanda Jida.

-Quand même pas parce que je te devais cent euros... Se plaignit Marco.

-Non, Neow coupa court aux interrogations. Je suis juste un grand malade...

-Ah ouaaaaais, ça explique tout !

-D'ailleurs vous savez, repartit Neow, vous pensez avoir atterrit en enfer, mais en fait nous n'avons pas quitté BGZ ! Nous sommes dans une région du forum ! Et vous ne devinerez jamais laquelle ! Je n'ai même pas eu besoin de la modifier, vu la violence et l'anarchie qui y règnent, j'ai juste eu à implanter les zombies.

-«La vie de Junne » ? Lâcha Jida sans hésitation

-...Ha ouais, tu es forte quand même. Bon sinon. Ce n'est pas que je ne vous aime pas, mais je trouve que vous n'êtes pas assez morts en masse pour moi. Mais ce n'est pas grave, vous savez. Il me reste une dernière carte à jouer avant que les modos n'arrivent. Alors vous vouliez aller au Texas ? Je vais de ce pas vous donner les vrais frissons du Far West. Un bon duel. Contre ma ligue du mal composée des pires racailles de l'époque.  Bonne chance... »

Le MJ félon jetta alors un globe en cristal sur le sol. A peine ce dernier brisé, une brume verdâtre se vaporisa dans l'atmosphère, grossissante à vue d'oeil. Puis, comme mué par une volonté propre, le nuage engloba chaque participant, qui disparurent tous, téléportés au lieu de leur ultime défis.


Jackal:
Le vent soufflait fort dans cette partie de ce monde, dîtes donc. Jackal se massa ses tempes douloureuses. La téléportation n'était pas son truc, définitivement. il était dans une sorte de rue déserte et délabrée. Ok, alors il devait relever un défis, c'était ça ? Quatre détonations sèches se firent entendre. Jackal était déjà à terre lorsque les coups de feu retentirent, que les balles volèrent là où il se trouvait quelques instants à peine auparavant. La sagesse de la rue l'avait sauvé. Il se redressa et regarda l'origine de la fusillade. Quatre silhouette se découpaient face à lui.
"Ok les filles... Vous voulez danser ? On va danser !"

Vaincre les quatre frères Dalton -3 objets  

Zellan:
Il était à couvert, derrière une caisse. A peine arrivé dans une sorte de saloon en ruines, il s'était fait tirer dessus. Hm, le petit excité avait dit qu'ils devraient passer un ultime test... C'était donc ça qu'il entendait par ligue du mal ? Des tireurs ambusqués ? Pas très original tout ça... Mais bon, dans le cas présent, Zellan allait devoir défaire son adversaire. Il pouvait le faire, il en était sûr. Il n'avait pas survécut à tout ça pour rien. Prenant son courage à deux mains, il se prépara à sortir de son tour pour contre attaquer. il voyait déjà le chapeau melon de l'autre en face.

Vaincre Butch Cassidy -3 objets

Shinyrio :

Pourquoi. Juste. Pourquoi. Pourquoi, Dieu des ordinateurs ? Il était de retour dans un camp indien. Un putain de camp indien. Pourquoi n'avait-il pas droit à un mixage plus équitable ? C'était répétitif enfin ! A peine arrivé, deux hommes lui avaient tendu une ambuscade. Il avait évité de justesse leurs tirs. Huh... Neow avait évoqué une ultime épreuve et une ligue du mal. Tout prenait sens, maintenant. Mais malgré tout... Pourquoi lui avoir attribué un champ de bataille qu'il avait déjà visité ! Zut alors ! Lorsque tout cela serait fini, il faudra que Shiny tire les oreilles de Neow. Mais pour le moment, il devait survivre à ces criminels.

Vaincre Jesse James et Frank James -3 objets

Jida:
"Naaaah, pitié, épargnez moi !" Jida avait beau supplier, cette femme, qui sentait fort mauvais d'ailleurs, continuait de la poursuivre dans le canyon où elle avait été téléporté. Ah, elle le retenait Neow, ce petit con, d'abord il pourrissait son mini SV, et maintant ça ? Elle le tuerait de ses mains, avant de balancer ses restes à Clemy. Elle se jetta alors à couvert derrière un rocher. L'autre folle avec sa carabine ne l'avait pas encore vu, bien. Il allait falloir qu'elle se défende contre cette criminelle de la ligue du mal. Même si en face, elle avait une carabine. Neeeeeeeeoooooow !

Vaincre Calamity Jane -3 objets


Tho:
A peine débarqué dans une cimetière, il s'était fait canardé. Neow avait fait fort pour son ultime épreuve. Ainsi, il allait devoir vaincre ce tireur fou... Le MJ n'y allait pas de main morte. Mais bon, pensa Tho en se planquant derrière une tombe, au moins le sbire de Neow semblait être une simple marionnette, donc aucun risque qu'il n'y ait une troisième blague sur...

« Hey Tho fou, tu te ramènes ? Ou c'est trop tôt pour toi ? »

...Oh non. Cette fois, c'était allé trop loin ! Il allait montrer à cet empaffé ce qui arrivait lorsqu'on le provoquait !

Vaincre Georges Curry -3 objets

Marco:
Ouuuuuuuuuuuuuuuuuiiin ! Marco avait toujours pensé que Neow était son ami... Alors pourquoi l'avait envoyé dans un pénitencier désert, avec à ses trousses un tireur qui se prenait pour un enfant ? Lui qui avait cru qu'il avait réussi à créer avec Neow une relation anti-contractuelle toutefois émotionnelle tout en étant platonique. Marco se cacha sous un lit, dans une cellule. Il entendit le rire démoniaque du méchant, il faisait froid dans le dos. Mais c'en était trop ! Marco allait montrer à tout le monde qu'il pouvait se débrouiller tout seul !

Vaincre Billy the Kid -3 objets

défis :

écrire sans la lettre "r" : +3
intégrer une référence à un film ou un livre or Far west cette fois : +4
avatar
Neowstix

Messages : 233
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Neowstix le Lun 6 Fév 2017 - 19:55

Jackal:

Le vent soufflait fort dans cette partie de ce monde, dîtes donc. Jackal se massa ses tempes douloureuses. La téléportation n'était pas son truc, définitivement. il était dans une sorte de rue déserte et délabrée. Ok, alors il devait relever un défis, c'était ça ? Quatre détonations sèches se firent entendre. Jackal était déjà à terre lorsque les coups de feu retentirent, que les balles volèrent là où il se trouvait quelques instants à peine auparavant. La sagesse de la rue l'avait sauvé. Il se redressa et regarda l'origine de la fusillade. Quatre silhouette se découpaient face à lui.
"Ok les filles... Vous voulez danser ? On va danser !"
Réponse:
« Bon ok les gars, je veux bien croire que vous voulez rattraper votre braquage raté à Coffeyville, mais à défaut d’avoir un butin moindre et d’être très lâches sur ce coup, vous vous trompez carrément de cible. »

Le chacal prononça ces paroles alors qu’il se relevait. Les 4 personnes en face de lui se mirent à ricaner.

« La seule chose que vous ignorez, très cher, est que la personne que vous avez assommé un peu plus tôt était une amie ».

« Oh merd... »

Les frères Dalton se remirent à tirer. Le chacal plongea alors sur sa droite, entre 2 bâtiments. 2 des  frères Dalton, Emett et Grat, se mirent à le pourchasser, pendant que les 2 autres, Bob et Bill passaient de l’autre coté du bâtiment que contournait le chacal.

Ce dernier courut droit devant lui et tourna sur sa droite encore un bâtiment plus loin et déboucha sur une avenue. Il jeta alors le canard en plastique dans sa poche à l’intersection de la ruelle et de l’avenue. Le plan paya : Grat Dalton arriva en premier, marcha sur le canard et se vautra. Emett se prit les pieds dans les jambes de Grat, faisant tomber son pistolet par terre. Le chacal le prit, et fit un Curb Stomp sur la tête d’Emett Dalton. Ce dernier perdit connaissance après que son crâne soit venu fracasser le sol brûlant.

« Bon, ça fait un de moins ». Il reprit sa course, se cachant dans une chambre d’un motel abandonné.

« Avec ce flingue, j’ai de quoi me défendre au m...Putain, il n’avait plus de balles ce con, j’peux pas m’en servir ! ».

Désagréablement surpris par le sifflement de balles des autres frères arrivant, il monta au second et dernier étage du motel. Bill Dalton restait en bas, tandis que les deux autres montaient et exploraient les chambres. Le chacal contempla alors l’oreiller à plume dans la pièce et se dit que c’était probablement un bon moyen de gagner du temps pour neutraliser Bob Dalton qui checkait toutes les portes du dernier étage.

« Utilisation d’objet commun, j’ai une seconde pour l’assommer ».

Il se positionna devant la porte, l’oreiller dans les mains. Il attendit patiemment l’ouverture de la porte par Bob Dalton. Ce dernier ne se fit pas attendre et ouvrit la porte brutalement.

Le chacal jeta alors l’oreiller sur la tête de Bob Dalton, qui, complètement aveuglé, tira une balle perdue. Il sentit une seconde plus tard l’arme la plus efficace contre l’homme : le coup de pied dans les burnes.

Bob s’écroula alors pour sentir le pied droit du chacal arriver dans le nez. Bob Dalton tomba alors au sol. Grat Dalton, entendant du bruit depuis le premier étage, se mit à courir pour voir son frère.

C’était sans compter sur le chacal qui entre temps, à récupérer l’oreiller. Même technique, il balança l’oreiller sur Grat Dalton en plein visage. Mais au lieu de pratiquer le coup de pied, il se mit cette fois-ci à le plaquer violemment et tomba dans l’escalier. l’adversaire du chacal ne sentait plus son plexus. Ça sera la première chose qu’il ne sentira plus d’ailleurs, car sa nuque rencontra en chemin un mur porteur de manière très rapide et spontanée. Gratt tomba ensuite raide mort, la nuque brisée, tandis que le chacal fit une chute à grande vitesse dans les escaliers.

Il se retrouva alors au pied de l’escalier. Ayant quelques douleurs à l’épaule et aux jambes, il arriva néanmoins à se relever et à aller regarder dehors discrètement… Pour s’apercevoir avec stupeur que Bill, le dernier des Dalton, n’était plus là.

« Mais ou il est ce c... »

Il entendit une détonation provenant du comptoir du motel. Le chacal se coucha immédiatement, puis remonta dans l’escalier.

« Bon, je peux rien faire pour l’instant, ce mec me guette. Le seul moyen serait d’avoir un projectile  assez volumineux pour faire tomber les bouteilles en haut du comptoir ». Il regarda alors dans son sac et vit le ballon de foot qu’il avait troqué avant cette aventure.

« Ben la voilà l’idée ! »

Il plaça alors le ballon de foot en bas de l’escalier et se prépara à tirer un pointard lorsque son pied glissa.

« Oh meeerde ! »

Le chacal tomba alors à la renverse. Devant tant de bruit, Bill Dalton s’approcha lentement de l’escalier. Il vit alors le chacal le ballon dans les mains.

Il ne vit le ballon pas longtemps d’ailleurs. Le chacal le projetait immédiatement sur le poignet droit de Bill Dalton. La main de ce dernier étant en déséquilibre, le chacal se releva alors pour donner un coup de pied circulaire dans le genou gauche de l’adversaire. Déséquilibré, il commença à tomber. Il sentit alors un énorme coup de pied dans son poignet. Bill lâcha son revolver, uniquement pour l’entendre ensuite. L’entendre détonner, et sentir une balle lui rentrer dans le crâne.

« Bon, terminus, je pense en avoir fini ici » pensa-t-il, lorsqu’il senti un énorme coup derrière sa tête. Ça sera la dernière chose qu’il sentira d’ailleurs, le chacal mourant ensuite d’une fracture du crâne.

Derrière son cadavre se tenait une jeune femme. Cette femme que notre homme avait assommé quelques jours auparavant.

« Tu m’as volé. Tu as tué mes amis. Les Dalton étaient des personnes respectables, car en dépit de leur braquage, ils étaient que victime de la corruption des marshals. C’était de braves gens, ceux qui m’ont secouru après que tu m’as assommé dans le désert. Et toi, qu’est-ce que tu as fait ? Tu as retiré mes amis de ma vie. MES AMIS ! TU NE MERITES QUE DE MOURIR ! »

Bouddha, qui avait alors rappelé l’âme errante du chacal, fit alors ces commentaires :

« Le chrétien pardonne, le couillon oublie. Je t’avais pourtant prévenu de ne pas faire de péchés. Mais tu n’as écouté que ta cupidité, et tu as par conséquent déclenché l’engrenage de la violence avec laquelle les frères Dalton ont tenté de te répondre pour défendre leur proche. La violence n’engendre que la violence.  Et pour comprendre cette morale, tu viens d’en payer le prix fort. »

Fin

Zellan:

Il était à couvert, derrière une caisse. A peine arrivé dans une sorte de saloon en ruines, il s'était fait tirer dessus. Hm, le petit excité avait dit qu'ils devraient passer un ultime test... C'était donc ça qu'il entendait par ligue du mal ? Des tireurs ambusqués ? Pas très original tout ça... Mais bon, dans le cas présent, Zellan allait devoir défaire son adversaire. Il pouvait le faire, il en était sûr. Il n'avait pas survécut à tout ça pour rien. Prenant son courage à deux mains, il se prépara à sortir de son tour pour contre attaquer. il voyait déjà le chapeau melon de l'autre en face.
Réponse:
Nos regards se croisèrent. Yeux dans les yeux, mains sur les hanches. Chapeau légèrement incliné pour l’un, coiffe allégrement redressée pour l’autre. Il se toucha la moustache. Je me grattai le menton. Il me détailla, d’un air confiant et sûr de lui. Je fis de même, parvenant difficilement à dissimuler ma haine. Un duel épique était sur le point de débuter. Seul problème : il avait un gun, moi pas.

Trop tard. Il dégaine et le coup partit avant même que je ne puisse réagir. Entre les deux yeux. Une visée parfaite, un temps d’exécution remarquable, un sang-froid inégalable. J’avais bel et bien affaire au véritable Butch Cassidy. La balle se perdit dans mon corps, lui déclenchant un hoquet de surprise. Ainsi qu’un sourire en coin sur mon visage.

C’était le moment que j’attendais. Prenant mes responsabilités, je m’équipais de ma streetluge, enfonçai la porte du saloon et descendis à flanc de colline dans une glissade plus épique que jamais. Esquivant souches, rocs, cactus, je dévalai la pente en ayant à peine le temps de jeter un coup d’œil en arrière pour remarquer que le bougre avait enfourché son cheval et s’était lancé à ma poursuite. Et quelque streetluger de talent que je fus, il était indéniablement plus rapide.

Mais pas de soucis ; sieur Zellan avait prévu le coup. En effet, alors que Cassidy semblait prêt à m’attraper, j’arrivais juste en bas de la colline, exactement là où j’avais enterré ma pelle, espérant qu’elle puisse me servir le moment venu. C’est-à-dire maintenant. J’en saisis le manche et la sortis d’un petit monticule de terre, pour contrer le bandit. Celui-ci esquissa un rictus :

- Bien sot est celui qui espérera m’échapper. Je t’aurai bien filé un gun pour rendre le duel un peu plus palpitant mais hélas, j’en ai qu’un. Dommage pour toi, trouduc.

Il tira une nouvelle fois, en plein dans le crâne. L’ignorant, je me relevai et me dirigeai doucement vers lui. Marchant pas à pas, je m’approchai du bandit qui, pris de panique, perdait son sang-froid et tentait de vider son chargeur sur moi. Ce qu’il fit, sans effet. Arrivé à son niveau, je souris alors qu’il me suppliait du regard, mêlant haine et incompréhension. Et SCHLANG ! La sentence s’abattit sur l’homme, qui tomba de son cheval, sonné.

Derrière moi, une brique s’effondra. Puis une autre. Le décor tomba, et le public applaudit. Le nouveau scénario leur avait plu. Les investisseurs potentiels étaient ravis. Le parc ne cessait d’évoluer, de s’étoffer. Les hôtes étaient plus réalistes que jamais, les scénarios plus complexes, amenant le visiteur à écrire sa propre histoire, unique, pour repartir la tête pleine de souvenirs. Non, décidément, ce parc était un chef-d’œuvre.

Shinyrio:


Pourquoi. Juste. Pourquoi. Pourquoi, Dieu des ordinateurs ? Il était de retour dans un camp indien. Un putain de camp indien. Pourquoi n'avait-il pas droit à un mixage plus équitable ? C'était répétitif enfin ! A peine arrivé, deux hommes lui avaient tendu une ambuscade. Il avait évité de justesse leurs tirs. Huh... Neow avait évoqué une ultime épreuve et une ligue du mal. Tout prenait sens, maintenant. Mais malgré tout... Pourquoi lui avoir attribué un champ de bataille qu'il avait déjà visité ! Zut alors ! Lorsque tout cela serait fini, il faudra que Shiny tire les oreilles de Neow. Mais pour le moment, il devait survivre à ces criminels.
Réponse:

-Prepare for trouble…
-… and make it double !

… Bon, en vrai, ils n'ont pas encore parlé, mais je m'imaginais ces phrases au moment de l'apparition de ces p****n d'Outlaw que sont Jesse et Frank James. Deux contre un, c'est pas juste, mais au moins, c'est mieux que de se payer les quatre frères Dalton.

Reste à savoir comment je vais faire pour m'en sortir avec juste un marteau, un seau, et un foulard. Pour l'instant, je suis bien planqué derrière un rocher après avoir survécu à leurs tirs, mais ils me retrouveront, tôt ou tard. Mettons-nous déjà en tenue de circonstances, avec le foulard autour de la bouche.

...J'ai l'air ridicule, avec les habits de Barman sur moi, mais pas le temps pour la mode, je les entend se rapprocher. Préparons-vite une embuscade.

------------------------------------------------------------------

-Jesse, tu sais autant que moi qu'on est pas des p****n de chasseurs de primes.
-Je sais, Frank, mais imagines le nombre de feuilles de choux qu'on va se faire avec cette affaire. 3000$ pour ce contrat des plus faciles.
-Je le sens pas quand même. Surtout que le commanditaire est un peu bizarre. J'ai cru voir l'espace d'un instant des yeux de chats derrière sa capuche.
-Tu bois trop, Frank. Pour te changer les idées, on se mettra au vert quelques temps après cette affaire. Avec une petite attaque de train pour se détendre.
-Une attaque de banque, plutôt. Deal ?
-Deal !
-Deal !
-On a compris, Frank.
-Mais j'ai rien dit, Jesse.
-Qui ce serait d'au…

BIM !

--------------------------------------------------------------------------

A l'attaque ! Pendant que ces deux imbéciles se tapaient la causette, je surgis du haut du rocher que j'ai escaladé tant bien que mal et, après un « Deal » bien placé pour les faire douter, et tel un indien en embuscade avec un tomahawk, je brandis mon marteau et l'abat avec force sur le crâne de Jesse, qui finit assommé sur le coup. Après tout, quand on tire, on ne raconte pas sa vie.

Hélas, malgré une deuxième attaque rapide, Frank esquiva le second coup de marteau et finit par braquer son arme sur moi.

-Salopard ! Tu viens de maraver mon frère ! Lâche ce marteau !

Dans cette situation, je ne pus que m'exécuter et mettre les mains en l'air.

-Dis-moi, sais-tu quelle heure il est, sale trouffion ?
-Heu… High NoonTM ?
-… Original, mais pas assez menaçant. Il est plutôt l'heure… de te mettre en bière !

Pan

–-------------------------------------------------------------------------------------

En plein dans le cœur ! Frank venait d'exécuter le contrat à lui tout seul d'une seule balle dans le cœur de sa cible ! Voilà qui mettait un point clair à la question « Qui est le meilleur de nous deux ». Il n'avait plus qu'à tenter de réveiller son frère.

-Hoey, Jesse, relève ton p****n de fessier et dis-moi que tu vas bien !

Mais ses efforts restèrent vains. Le coup de marteau avait causé pas mal de dégâts, et Jesse mettrait longtemps à se réveiller.

Pendant qu'il essayait tant bien que mal à faire reprendre conscience à son frère, et se croyant désormais seul, ne fait pas attention à ses environnements immédiats.

Ce qui fut une erreur, car furtivement, une personne se glissa derrière lui.

-------------------------------------------------

-Gotcha !

J'y suis arrivé ! J'ai survécu à son tir, mais mon cœur me fait quand même un peu mal. Mais j'ai réussit à me glisser derrière lui sans qu'il me voit. Et de mon foulard, finis par lui entourer le cou (j'aurais bien exécuté le broyage de nuque, mais je ne sais pas faire) et l'étrangler aussi fort que je peux. Frank James se débat tant bien que mal, mais je tiens bon, et après une minute, finit par s’évanouir par manque d'oxygène.

Fiou, enfin, le cauchemar était fini. Mais ce truc me gène. Déboutonnant ma chemise, je retirais la plaque de métal qui me protégeait le cœur, maintenant ornementé d'une balle. Qui aurait cru qu'un fond de seau découpé pouvait servir de gilet pare-balle ?

Avant de partir d'ici, je prends les flingues des deux Outlaws, histoire que le cauchemar ne recommence pas quand ils se réveilleront.

Jida:

"Naaaah, pitié, épargnez moi !" Jida avait beau supplier, cette femme, qui sentait fort mauvais d'ailleurs, continuait de la poursuivre dans le canyon où elle avait été téléporté. Ah, elle le retenait Neow, ce petit con, d'abord il pourrissait son mini SV, et maintant ça ? Elle le tuerait de ses mains, avant de balancer ses restes à Clemy. Elle se jetta alors à couvert derrière un rocher. L'autre folle avec sa carabine ne l'avait pas encore vu, bien. Il allait falloir qu'elle se défende contre cette criminelle de la ligue du mal. Même si en face, elle avait une carabine. Neeeeeeeeoooooow !
Réponse:
Planquée derrière mon rocher, je me risquai à jeter un œil par dessus afin de voir si cette folle furieuse m'avait repérée. Fichtre ! Elle était juste à côté ! Elle n'allait pas tarder à comprendre que j'étais là, il n'y avait que très peu de misérables rochers. Et comment rivaliser avec sa carabine ? Je fouillai mon sac, tout en veillant à ne pas faire trop de bruit. Que me restait-il ? Un couteau, un sac de billes et un ukelélé. En somme, seul le couteau était offensif. Autrefois, je savais jouer de mon instrument, maintenant je n'avais que de maigres restes. Pourtant, je me voyais déjà m'asseoir sur mon rocher et déclamer mes vers en grattant le ukulélé :

"Tu veux me tuer, Calamity Jane,
Et tu me poursuis, telle une hyène,
Pourtant je ne suis qu'une pauvre indienne,
Pourquoi prends-tu donc toute cette peine ?

Notre MJ a rendue cette aventure bien malsaine,
Cette haine est-elle tienne ? En es-tu bien certaine ?
Nous sommes deux dans ce canyon, devenue une arène,
J'ai le sentiment que cette lutte est bien plus que vaine.

Baisse donc ta carabine, nous ne sommes point ennemies,
Nous avons été victimes d'une énorme fourberie,
Va, tu peux repartir chez toi sereine,
Mais je te prierai de soigner ton haleine."

Ok c'est parti en cacahuète pour la fin. Mais bon, le MJ l'a dit, elle ne sentait pas bon ! Je sortis de ma rêverie en entendant tout à coup des pas, le tintement de ses éperons derrière moi. Automatiquement, ma main attrapa le couteau à l'approche du danger.

- Alors, petite sauvage, tu vas sortir de ta cachette ? Ricana l'Américaine avec un ton qui me donna des sueurs froides.

Je raffermis ma prise sur le couteau.
Ok, que puis-je faire maintenant ? Dans très peu de temps, elle allait me débusquer et c'en était fini de moi. Il fallait absolument que j'ai l'effet de surprise. Du coup, il me fallait une distraction. Et là, j'avais un avantage qu'elle n'avait pas. Moi, je venais du futur. Donc les billes, elle ignorait ce que c'était. C'était parfait.

Je piochai une bille dans le sac, et la lançai haut en l'air de sorte qu'elle retombe sur la criminelle sans qu'elle ne comprenne d'où la bille provenait.
Calamity Jane, intriguée, regarda la bille d'un air égaré.
Dans un regain de confiance, j'en lancai plusieurs sur la femme stupéfaite qui cherchait à comprendre ce qui arrivait, quelles étaient ces étranges choses qui tombaient du ciel sur elle.

Avec une grande méfiance elle se baissa pour en ramasser une. Lorsqu'elle tendit son doigt vers l'objet, on aurait dit ET qui tentait une connexion avec un humain. C'est qu'il faut dire que la bille lui paraissait totalement extraterreste. C'est là que je jaillis hors de mon rocher, fis quelques enjambées avant de lui planter mon couteau dans le dos.
Calamity Jane hurla, lâcha sa carabina sous le choc et tomba. Je donnai aussitôt un coup de pied dans son arme afin de vite l'éloigner. Evidemment, je craignais que malgré sa blessure elle m'attaque alors je pris le premier objet massif assez costaud pour l'assommer, qui se trouva être mon ukulélé, et lui administrai un bon coup sur la tête.

Vaincre Calamity Jane ? C'est fait !
Je récupérai mon sac, quelques billes trainant ici et là, puis sa carabine également en souvenir.

En passant devant son corps, je m'emparai de son chapeau et l'enfilai sur ma tête. Parce que, quand même, il avait la classe (par contre son odeur… il faudrait que je le parfume dès que possible).
- Alors, Neow, satisfait ? Criai-je. Maintenant, ramène moi au dans le monde actuel, je crois que j'en ai assez bavé.

Tho:

A peine débarqué dans une cimetière, il s'était fait canardé. Neow avait fait fort pour son ultime épreuve. Ainsi, il allait devoir vaincre ce tireur fou... Le MJ n'y allait pas de main morte. Mais bon, pensa Tho en se planquant derrière une tombe, au moins le sbire de Neow semblait être une simple marionnette, donc aucun risque qu'il n'y ait une troisième blague sur...

« Hey Tho fou, tu te ramènes ? Ou c'est trop tôt pour toi ? »

...Oh non. Cette fois, c'était allé trop loin ! Il allait montrer à cet empaffé ce qui arrivait lorsqu'on le provoquait !
Réponse:

Sous les coups de feu, la pierre tombale se fracasse en morceaux et j’ai tout juste le temps de déguerpir pour m’abriter derrière une autre tombe. Je l’entends toujours rire au loin. Si seulement j’avais moi aussi une arme à feu, il ferait tout de suite moins le malin !

J’ai aucune idée. Je dois en trouver une ! Tremblant, je sors de mon sac le seul livre que j’ai sans même prêter attention au titre. Je veux y trouver une solution ! Je cherche péniblement un chapitre “Comment se débarrasser d’un tireur fou dans un cimetière”, mais je ne trouve que des images de poisson reposant sur des mottes de riz. C’est vraiment pas le moment ! Vite, autre chose !

Paniqué, je passe rapidement les pages les unes après les autres. Ma respiration s’accélère, il n’y a rien dans ce bouquin ! Rien ! Rien ! Si ! “Technique de découpe du saumon dans les règles de l’art Japonais”. Je balade mon regard sur la page et sur les images qui illustrent la coupe et le maniement du couteau. Encore fébrile, je saisis ma queue de billard et j’essaie de reprendre les mouvements indiqués. Après quelques secondes d’apprentissage je referme le bouquin, dépité… Je fais un bien piètre épéiste.

Alors que les coups de feu éclatent contre la tombe, je lève les yeux sur celle ci.


Thomate 1995 - 2017
Tué par un faux collier
Lorem ipsum dolor sit amet


Les balles et le rire de Curry font voler la tombe en éclats qui m’ensevelissent. Je dois vraiment abandonner maintenant ?

https://www.youtube.com/watch?v=yWjavxcGfqM

- Alors, Tho-reau on est déjà fatigué ?

Curry s’approche des gravats et du nuage de poussière, pistolet à la main, démarche provocatrice et sourire malsain aux lèvres.

- Tu veux qu’on abrège ici, Tho-boggan ?
- Ce n’est pas mon nom.

Curry s’est arrêté de rire un bref instant. Il ne s’attendait visiblement pas à une réponse.

- Tu es beaucoup trop Tho-rdant ! Mais tu restes un abruti. Crève.

Curry redevient enfin silencieux, et braque son pistolet au milieu du nuage de poussière.

Je serre la queue de billard de toutes mes forces.

- Mon nom est THO !

Je jaillis hors du nuage de poussière et des gravats de ma propre tombe, mon arme à la main. Curry se prend la queue de billlard en pleine poitrine et tire dans le vide. Je ne lui laisse pas le temps de respirer ! Je multiplie les coups, suivant au mieux ce que je viens d’apprendre dans le livre de recettes de sushi. Les mouvements de Curry sont gênés par mes attaques, il est obligé de fuir, mais je ne lui laisserais pas cette possibilité ! Je me rue sur lui et le frappe au poignet d’un grand mouvement de rotation. Le bandit hurle de douleur et l’arme vole dans les airs ! Avec toute la force qu’il me reste pour combattre, je pivote vers Curry et lui assène un formidable coup à la poitrine qui l’envoie valser au sol. Sous l’impact, la queue de billard vole en éclats et des échardes se logent dans ma peau.

Lâchant les derniers morceaux de bois, je rattrape l’arme à feu avant qu’elle ne retombe et me précipite loin du bandit avant qu’il ne se relève. C’est ma chance ! Puisant dans mes dernières réserves, je sors ma scie et coupe le canon du pistolet. Les dents de la scie rippent plusieurs fois contre le métal de l’arme, m’entaillant les mains par moments, mais je serre les dents et continue. Le canon finit par tomber alors que Curry se relève et cherche son arme.

- Connard ! Lâche ça ! Hurle Curry en se ruant vers moi.

Dans un ultime effort, je lève l’arme dans sa direction et presse la détente. Le recul me fait basculer en arrière, mais la mitraille explose et Curry s’effondre au sol, emportant avec lui ses mauvaises blagues. Le bandit ne causera plus de tort à personne.

https://www.youtube.com/watch?v=B4qdpiad_Q0

Le silence est revenu dans le cimetière. Après plusieurs minutes, je me relève péniblement, la peau encore recouverte de poussière et de sang séché. Mon opposant est au sol, inerte. Je passe au dessus et quitte les lieux en boitillant. Il semblerait que mon travail ici soit désormais terminé...



Marco:

Ouuuuuuuuuuuuuuuuuiiin ! Marco avait toujours pensé que Neow était son ami... Alors pourquoi l'avait envoyé dans un pénitencier désert, avec à ses trousses un tireur qui se prenait pour un enfant ? Lui qui avait cru qu'il avait réussi à créer avec Neow une relation anti-contractuelle toutefois émotionnelle tout en étant platonique. Marco se cacha sous un lit, dans une cellule. Il entendit le rire démoniaque du méchant, il faisait froid dans le dos. Mais c'en était trop ! Marco allait montrer à tout le monde qu'il pouvait se débrouiller tout seul !
Réponse:
« Ça recommence, il va falloir encore se battre », me disait-je, terrorisé et agacé.
Cependant il y avait une différence comparé aux mort vivant, mon adversaire parlait et il était même assez bavard :
“Aller, viens, on va jouer au shérif et à l’indien ; je fais le shérif ! Ça va être drôle.”, criait-il.
Même si j’étais habillé en indien, me faire tirer dessus ne me plaisait pas vraiment.
Je flippait sous mon lit…
« Si je reste dans ce pénitencier, il va me retrouvé, c’est sur ! » me disait-je
Je ne sais par quel miracle, j’arrive à sortir sans qu’il me remarque. J’espérai trouver de l’aide hors du pénitencier seulement :
Rien. Le désert, a perte de vue.

J’eus à peine le temps de m’apitoyer sur mon sort qu’il m’a entendu ! Il arrive !
Vite fait, je me planque derrière un énorme rocher, seulement il est la, et vu sa puissance de feu je ne vais pas tenir longtemps, il faut que je riposte !
Je prends donc mon vieux lance-pierre, qui se trouvait dans mon sac :
« Comment s’en servir… Merde je vais pas tenir… je sais ! », réfléchissais-je
Je le tends donc et envoie le lance pierre-pierre en plein sur le Kid !
Mais bizarrement, il se met a rire en me lançant :
“T’es sérieux ? Il fallait mettre une pierre dedans, c’est pas comme si on était dans un région rempli de pierres et de canyon… Pas grave, je gagnerait plus facilement !”
Les tirs reprenait de plus belle.

« La j’ai merdé… je vais pas m’en sortir... », me répétait-je.
Je refouille dans mon sac et je retrouve une étoile de shérif, donné par un mec qui me traitait de peureux tout en se grattant les parties intimes...
Cependant, elle va m’être utile, j’ai juste a l’envoyer comme un shuriken comme les ninjas !
A ce moment précis, les tires cessent, j’entendis :
« Pause ! Le shérif recharge son arme ! »
L’occasion était parfaite ! Je prends mon élan, je vise et lance la pointue étoile de shérif… qui passe à au moins 1km au dessus de lui !
Je me disait que j’avais encore merdé, quand j’entendis :
« C’est moi le shérif ici, d’où tu as mon étoile ? Bouge pas, je vais la chercher, tout bon shérif a une étoile ! »
C’est alors qu’il parti en courant vers l’étoile.
En regardant en l’air l’étoile, il ne voit pas le sol se dérober sous ses pieds… cet idiot est tombé dans un canyon !

“Je… je… l’ai battu ?” me répétait-je.
« En fait pas vraiment, j’ai encore eu beaucoup de chance…
Franchement, j’en ai marre, j’arrive jamais a me débrouiller et je réussi tout sur un gros coup de bol ! » me répondit-je.
Je m'assis sur une pierre pour réfléchir et regardait le peu de choses qui restait dans mon sac : ma 3DS... et une lampe de poche ?
Je me rappelait pas avoir emmené une lampe de poche… enfin pour m’aider a réfléchir je pris la lampe de poche et appuya sur le bouton quand soudain…

“What… What… WHAT THE FUCK ???!!!” criait-je.
La lampe de poche avait ouvert un portail qui mène dans un autre monde, bien connu, loin du forum de BGZ...
Je réfléchis quelque instants, puis traversa le portail, laissant uniquement derrière moi ma 3DS.




C’est alors que la même brume verte qui les avait tous téléportés vers leurs duels venait chercher Marco pour le ramener avec les autres, mais ne prit que sa 3DS, ne trouvant rien d’autre s’en rapprochant.
Il ne resta de Marco, qu’un message qui leur était destiné, dans la console :

“C’est avec beaucoup d’émotion que je vous laisse ce message,
Avec toutes ces aventures, j’ai bien compris que je suis incapable de me débrouiller seul,
Il faut que j’essaie d’y arriver, or je n’ai pas l’impression que ce soit le bon moment.
Je risquerait de n’être qu’une gène pour vous, sur BGZ, face a ce détraqué de Neow,
C’est pourquoi je pars, je suis loin d’être assez fort.
Bonne chance, et Adieu.
Marco
PS : … pour le moment”
avatar
Neowstix

Messages : 233
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Tho le Mar 7 Fév 2017 - 21:47

Un Grand Final ! =D

Lone Jackal : Tu n'as pas eu la situation la plus simple (raconter une action pareille avec cinq personnages, c'est pas évident), pourtant tu t'en sors à merveille en prenant soin la façon de pourrir les quatre malfrats, et la fin est aussi surprenante que le texte précédent, c'est très très bien !

Zellan : J'ai beaucoup de mal avec le chargeur vidé dans ton coeur et entre les deux yeux sans que tu ne bronches. On a compris que c'était pour de faux, que c'était du spectacle, mais justement, ça n'est pas parce que c'est du spectacle que ce doit être faux ! J'ai du mal à apprécier le texte avec ces phrases là sachant que, si les balles avaient été réelles, l'histoire se serait achevée au deuxième paragraphe... Ca reste bien écrit cependant.

Shinyrio : La surprise de ce round ! Tu as su tenir compte des défauts des précédents textes. La taille est plus modérée, tu ne changes pas la situation imposée, tu laisses de côté la mise en abîme un peu redondante. A côté de ça, tu ne perds pas pour autant ton style (le duo comique de méchants était très sympa à lire), et chaque objet est très bien utilisé et très bien justifié. C'est parfait !

Jidawey : Le coup des billes est bien trouvée et le couteau est radical, mais c'est tout à ton honneur de l'avoir gardé jusqu'à ce moment, donc c'est bien :v J'ai un peu plus de mal avec le ukulélé, je le trouve pas si bien utilisé que ça, le passage en vers est peut être un peu superflu, et le coup de frapper (haha) avec, c'est peut être un peu too much avec ce qu'elle s'est mangée dans la tronche avec les billes et le couteau ! J'aurais probablement mis un C, mais j'ai plutôt bien bonifié les rimes chez Zellan au premier tour, donc je vais faire de même. Parce que les vers, c'est quand même grave stylay.

Marco : Navré, ça ne passe toujours pas. Bon, on pourra pas te reprocher un manque d'imagination :v Mais les objets sont mal utilisés, tu te débarasses du lance-pierres, l'étoile n'est pas si bien utilisée (je veux bien que tu tournes le Kid en dérision, mais là, c'est quand même très très, trop gros), et la lampe n'est pas vraiment utilisée non plus.
Et pour le reste, peu importe que tu ne puisses pas. Puisque tu le dois. Bonne chance.

Je jure de voter de façon parfaitement subjective a écrit:Lone Jackal : A
Zellan : C
Shinyrio : A
Jidawey : B
Tho : /
Marco : D
avatar
Tho

Messages : 436
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Whaiky le Mar 7 Fév 2017 - 23:10

Après 4 essais, voici enfin mon vote et la justification des notes .
Vote sinon Neow pas content a écrit:
Lone Jackal : A
Zellan : A
Shinyrio : A
Jidawey : A
Tho : A
Marco : B

GÉNÉRAL : Vous vous en faite super bien sorti, l'action est au rendez-vous, vous avez eu beaucoup d'imagination pour utiliser vos objets et c'est ce qui rends vos textes magiques . On sent que vous avez pris du plaisir à les écrire

Lone Jackal : Eh bien, que d'action ! 5 personnes à gérer c'est pas facile, mais tu t'en es rudement bien sorti . De plus, on sent vraiment une continuité dans ton texte, et ça c'est beau  

Zellan : LA surprise de cette manche . Après relecture, on comprends parfaitement le texte . Et cette chute, j'approuve à 200%

Shinyrio : J'aime beaucoup la façon dont sont utilisés tes objets, on sent que tu y as mis beaucoup d'imagination et ça c'est cool . Dommage que cette manche soit la dernière; je commençais à vraiment adorer ce que tu faisais . Et bravo pour la référence, fallait le faire

Jidawey : Elle est si odorante que ça Calamity Jane :v ? Plus sérieusement je trouve ton texte particulièrement sympathique, les objets sont utilisés à bon escient, les vers sont bien trouvés . Que du positif !

Tho :Il manquait plus qu'un roll100 et on avait la totale %) Tu as sus utilisé un manuel sur comment faire les sushis pour devenir un guerrier . Et le petit plus des musiques qui te mettent dans l'ambiance rends tellement bien

Marco : En faisant abstraction des fautes d'orthographe, je trouve ton texte sympathique . Le seul bémol est selon moi la façon dont tu te "débarrasses" de tes objets .
avatar
Whaiky

Messages : 438
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 17
Localisation : Aquarium Park

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Zellan le Mer 8 Fév 2017 - 18:16

Pour répondre à Tho : en fait mon texte c'est une grosse référence à Westworld, une série géniale, où des touristes visitent un parc à thème far west peuplé par des "hôtes", des robots ultra-réalistes aux caractéristiques humaines persuadés d'habiter réellement au far west. Et dans ce parc, pour assurer la sécurité des touristes, les balles qui leur sont tirées dessus par des hôtes ne leur font rien ; c'est pour ça que j'ai insisté sur le fait que je ne prenais rien :v
Après c'est vrai qu'après coup, pas tant de monde que ça n'a vu la série et d'un pdv extérieur ça peut paraître étrange. Mais je ne pouvais juste pas écrire sur du far west sans y inclure Westworld.

Jintei : C'est bon, c'est propre, c'est bien rythmé, on ressent bien la badassitude du Jiji, que demander de plus ? Et le petit twist final est parfait.

Shinyrio J'ai envie de dire ENFIN ! Y'a une grande amélioration sur ce dernier texte et c'était enfin plaisant à lire. Je pense à titre perso que tu devrais vraiment te débarrasser de cette manie de couper avec des tirets, ça casse un peu le rythme sans que ce soit nécessaire. Une fois à l'occasion pour faire une transition why not mais là c'est trop utilisé sans qu'il n'y ait de changement de décor derrière. Mais bon je chipote un peu, ça n'enlève rien à la qualité du texte. Ça manquerait peut-être juste d'une conclusion par rapport à ton aventure.

Jidawey : D'abord, GG pour les vers du début ! Je sais d'expérience que c'est pas forcément évident :v Hélas ils n'apportent au final rien dans le récit et ça donne une sensation de "rushé" pour la seconde partie du texte. Je suis pas hyper convaincu de l'utilisation de la bille comme anachronisme : le Far West c'est pas l'antiquité non plus et je doute vraiment qu'elle n'existait pas déjà à l'époque de Calamity Jane. C'est dommage parce qu'autrement l'idée est pas si mal :v

Tho : Ça c'était un beau combat final :v J'ai juste pas compris pourquoi tu as scié le canon de l'arme mais il doit surement y avoir une explication. Sinon les objets sont hyper bien intégrés, rien à dire !

Marco : Meeeeh. Les fautes d'orthographe et de grammaire sont toujours là et bien gênantes mais bon t'as l'habitude à force je pense. Par contre la situation là, ça ne passe pas. Finir comme ça, c'est juste ridicule %) Ok, t'es pas obligé de faire un combat épique comme beaucoup l'ont fait, tu peux aussi faire une attaque surprise (comme Jida) ou bien autre chose, y'a tant de possibilités ! Mais là, terminer comme ça, c'est hyper décevant. Les objets sont balancés au pif et ne servent à rien, les actions du Kid n'ont aucun sens... Tourner des zombies en ridicule pas de soucis, ça a jamais été réputé pour son intelligence. Tu peux considérer qu'un bandit est stupide, mais pas à ce point, ça fait vraiment gag cartoonesque. Bref, c'est pas à la hauteur d'un texte final et je vais être assez dur dans la notation.

Je sais que c'est assez dur comme notation parce qu'à une exception près vos textes sont quand même très cools mais c'est la dernière manche donc les exigences sont aussi plus élevées !
Très le vote a écrit:Jintei : A
Shinyrio : B
Jidawey : C
Tho : A
Marco : E
avatar
Zellan

Messages : 543
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 17

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par KefkaDC le Mer 8 Fév 2017 - 20:58

Neow m'a demandé a écrit:Jintei: A Tu t'es vraiment bien débrouillé avec ta situation, malgré les 4 persos supplémentaires à faire interagir, + l'ending qui rend vraiment le truc super bien.

Zellan: B J'ai bien aimé, et le twist de fin était cool, mais j'ai un peu de mal avec l'idée de l'immu totale, même pour le spectacle.

Shiny: A J'ai vraiment adoré ton texte, c'était assez bien mis, la façon dont tu met en place l'affrontement, bref, la note parle d'elle-même.

Jida: B J'aurais mis C normalement, mais la moitié du texte en vers est un très bon ajout, suffisant selon moi pour adoucir mon jugement.

Tho: A Rien à redire, t'as vraiment géré pour le coup.

Marco: D La par contre j'apprécie beaucoup moins. Même en mettant de côté les nombreuses fautes, tu as pour moi vraiment mal géré ton méchant, je veux bien comprendre le côté 'enfantin' mais même la, un enfant ferait de meilleures actions. Y a des contextes ou ça aurait pu passer, d'autres non, c'est malheureusement pour toi la seconde situation qui est présente ici.  
avatar
KefkaDC

Messages : 172
Date d'inscription : 14/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Kurotsuki le Mer 8 Fév 2017 - 22:24

Jintei :
Bon bah voilà quoi. J'ai envie de dire : "Jintei un jour, Jintei toujours" :v ça ne s'embarrasse pas de fioritures, mais pas grave, c'est ton style, droit au but et ça fonctionne. Bien joué.
Zellan :
Pfiouu... c'est pour le moins... audacieux, je pense que c'est le bon mot. En somme, tu échappes aux ennuis en modifiant le contexte extérieur, mais si tu es loin d'être le premier à faire ça à TZ (cf. Gazastix en manche 5 de la partie 3) toi tu as décidé de ne donner l'explication qu'à la toute fin. Risqué. Mais de mon côté, ça paie, car rédaction impeccable à côté. Bien joué également.
Shinyrio :
Bonne amélioration, cette fois chaque partie de ton texte est utile est fait avancer l'histoire, et tout de suite, ça se lit bien mieux. Sachant que mis à part ce souci récurrent, ton style n'avait pas de problème en soi et que tes objets sont bien utilisés, tout est bon pour moi. Et puis avouons-le, la référence ne gâche rien :v
(https://www.youtube.com/watch?v=M7dJ5xXJOec)
Jidawey :
Bon c'est assez amusant : au départ on se dit que c'est dommage que le ukulélé ne serve strictement à rien d'autre qu'admirer ton talent dans l'alignement de rimes, et finalement, tu t'en ressers de manière véritablement utile, mais absolument pas comme on se sert d'un ukulélé (enfin, TZ is TZ, comme on dit). Rien à redire !
Tho :
Déjà, GG pour avoir trouvé une utilité au livre de sushis. Et autrement, je ne m'étalerai pas inutilement en compliments, je te renvoie à mes commentaires précédents (où je ne m'étalais pas non plus :v)
Marco :
Tu continues sur ton chemin de héros tout sauf héroïque, qui soit trouve des idées stupides, soit en trouve de bonnes sans réussir à les mettre en application. C'est une bonne idée, il y a du potentiel pour pas mal de choses. Dommage que l'orthographe vienne encore gêner le plaisir de lecture. Autrement, le souci de tenter la voie du héros raté, c'est qu'il faut réussir à donner l'impression que les objets ne sont pas gaspillés, qu'il y a une vraie tentative. Pour le lance-pierres, par exemple, je ne doute pas que ton héros avait réellement l'intention de blesser le Kid à l'aide de ce projectile, mais tu passes vite sur l'idée, alors comme en plus le résultat n'est pas là, ça donne un effet d'objet gaspillé. Je pense vraiment qu'une utilisation toute aussi inutile de l'objet mais que tu aurais décrite plus en détail afin de donner le sentiment d'une véritable action du protagoniste pourrait être efficace. Conclusion : bonnes idées, ne manque que la pratique.
Verdict a écrit:Jintei : A
Zellan : A
Shinyrio : A
Jidawey : A
Tho : A + (parce que mon petit favori, mais je veux pas pénaliser les autres)
Marco : C

En langage technique, c'est ce qu'on appelle une bonne fournée.
avatar
Kurotsuki

Messages : 508
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 18
Localisation : Quelque part. Je suppose. Je sais plus.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Jidawey le Ven 10 Fév 2017 - 0:55

Pour cette finale j'ai tendance à attendre un peu plus des autres joueurs, donc je serais surement un peu plus sévère que je l'ai été avant.

Jackal : Alors première chose qui me vient à l'esprit, c'est peut etre pas hyper important mais ça m'a perturbée, c'est l'utilisation répétitive des chiffres en chiffres et non en lettres. "Deux" et "quatre", et etc auraient été largement plus classes dans ton récit (bon c'est qu'un détail ça va pas influencer mon vote). Ton récit est bien, l'utilisation des objets n'est pas mauvaise, mais je m'ennuie un peu dans ta façon de combattre, c'est assez répétitif (oui après c'est bien d'être constant mais j'attendais peut etre + de diversité). La fin est quand même surprenante et originale. --> B-

Zellan : Jolie la référence à WestWorld, même si c'est trop lié au western pour être un défi c'est dommage. Du coup rien à dire pour la fin de ton histoire, c'était cool, et les objets étaient relativement bien utilisés (enfin le coup de la pelle que tu avais enterré aurapavant, c'était un peu étrange). Pas de coup de coeur cependant, ça reste à mon goût un peu classique. --> B+

Shinyrio : Excellent ! C'etait vraiment agréable, amusant, pas trop long cette fois. Je sais pas trop ce que je pourrais te reprocher. Bon je suis désolée j'ai pas la référence (si je connais et que je l'ai ratée, je suis nulle), j'aurais sûrement encore plus apprécié avec. --> A+

Tho : Joli texte ! C'était sympa avec les musiques. On voit que tu as voulu aussi te venger des jeux de mots de Tho, même si j'avouerais que personnellement j'ai pas énormement accroché dans ce comique. Comme Zellan je n'ai pas trop saisi pourquoi tu as scié ton canon, alors je compte sur toi pour nous éclairer plus tard. L'utilisation de tes objets étaient très bien, notamment le livre à sushis évidemment.
Je suis assez partagée, mais bon pour le côté spectacle que tu offres je vais donc être plus souple. --> A-

Marco : J'ai pas trop accroché à la façon dont tu as mené ton recit, outre les fautes. Pour moi, ça manquait de crédibilité, et les objets avaient tout meme largement plus de potentiel, tu avais moyen de faire mieux que ça. En point positif, je souligne la fin qui était quand meme sympa avec l'idée du portail, j'ai bien aimé ! --> D+

Sinon Shiny et Marco qui se planquent derrière un rocher comme dans ma situation, c'est original :v

The Last Judgement a écrit:Lone Jackal : B
Zellan : B
Shinyrio : A
Jidawey : /
Tho : A
Marco : D

C'est moi où en fait j'ai pas été super sévère ? Dubitatif
avatar
Jidawey

Messages : 292
Date d'inscription : 13/09/2016
Age : 18
Localisation : Au pays de la bouffe ou à Westeros :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Partie 4] Texas Zombie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum